S'identifier Contact Avis
 
30° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Libeller les prix en gourde vise l’intérêt de l’économie nationale

Libeller les prix en gourde vise l’intérêt de l’économie nationale



Dans le cadre de l’application de la mesure qui fait obligation aux entreprises d’afficher les prix des produits en gourde, le Premier ministre haïtien, Joseph Jouthe a paraphé un mémorandum avec la chambre de commerce et de l’industrie d’Haïti (CCIH). Ce mémorandum comprend cinq points visant à relever l’économie nationale.


Dans un communiqué de presse publié récemment, la CCIH disait attendre un mémorandum venant du gouvernement haïtien en vue de préciser la modalité de la mesure faisant obligation aux entreprises de libeller leurs prix dans la monnaie locale. Quelques jours après le locataire de la primature, Joseph Jouthe accompagné du ministre du Commerce et de l’Industrie, Jonas Coffy et du ministre de l’Économie et des Finances, Michel Patrick Boisvert, a rencontré certains acteurs du secteur des affaires. Au cours de cette rencontre, le Premier ministre a mis l’accent sur l’importance de libeller dans la monnaie locale les prix des produits en vue de faciliter la stabilisation du taux de change.

À cet effet, un mémorandum a été signé entre l’administration en place et la chambre de commerce et de l’industrie d’Haïti. À travers ce protocole, le gouvernement haïtien a fixé un ensemble des modalités liées à l’application de la mesure qui vise à dé-dollariser l’économie nationale. Selon M. Jouthe, la CCIH devra initier des démarches visant à forcer les entreprises fonctionnant dans le pays de prendre toutes les mesures nécessaires en vue d’appliquer ces nouvelles obligations.

Pour sa part, le gouvernement haïtien promet de continuer dans la voie de gestion rigoureuse des dépenses publiques dans l’objectif de limiter le financement monétaire. Plus loin, M. Jouthe a parlé de la mise en place d’un consensus sur la spécificité de certains secteurs comme la réassurance du tourisme nécessitant des considérations particulières en ce qui concerne la monnaie de règlement de certaines transactions.

Le Premier ministre Jouthe a également ajouté que l’État va mettre en œuvre un mécanisme de discussion exclusive au plus haut niveau pour réformer les secteurs vitaux de l’économie afin de réduire le poids de la subvention de l’État à cet effet.

Toujours dans le cadre de cet accord, le gouvernement haïtien veut instaurer entre l’État, les chambres de commerce et d’industrie et les associations signataires un dispositif de dialogue permanent touchant les grandes mesures d’accompagnement pour chaque secteur. « Ce mémorandum est l’aboutissement d’un dialogue qui a démarré le 4 septembre 2020 qui s’est poursuivi à travers les échanges continus dans le cadre d’élaboration. », a précisé Joseph Jouthe «L’imposition du dollar comme la monnaie de transaction est contre nos intérêts », a scandé M. Jouthe.

En outre, il a fait savoir que les mesures d’affichage en gourde constituent un outil qui permet au gouvernement d’agir à très court terme sur une variable simple qui est la monnaie des transactions sur le territoire national. « L’objectif est de rendre disponible le dollar américain pour les transactions internationales », a laissé croire le PM.

Par ailleurs, le chef du gouvernement a annoncé qu’un plan de relance économique post-covid est en cours de finalisation dans l’objectif de dynamiser la production nationale.

De son côté, le président de la CCIH, Frantz Bernard Craan a fait remarquer que la décision de forcer les entreprises à libeller dans la monnaie locale est normale. « Dans tout autre pays, les prix sont fixés dans la monnaie du pays », a-t-il souligné tout en avançant que les mesures inscrites dans ce mémorandum devraient permettre de stabiliser le taux de change.

Cluford Dubois




Articles connexes


Afficher plus [2930]