S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Des militants politiques s’introduisent dans le débat économique de l’heure en Haïti

Des militants politiques s’introduisent dans le débat économique de l’heure en Haïti



Décote de la gourde par rapport au dollar, hausse des prix des produits de première nécessité, libellés des prix dans les maisons de commerce en monnaie locale autant de décisions adoptées ou en passe d’être implémentées par l’exécutif dans l’économie nationale ces derniers mois. À la base de ces mesures, une pression populaire pilotée par un ensemble de militants politiques proches de l’opposition qui se décernent un satisfecit quant à ces mouvements opérés dans le système économique et financier.

Abel Loreston, militant de base du parti Pitit Dessalines et leader de la coalition dénommée Ensemble des Organisations politiques de l’Opposition s’est confié, le samedi 19 septembre 2020, à la matinale Top Haïti sur le bien-fondé de diverses protestations tenues devant les banques notamment la Banque de la République d’Haïti (BRH) et le ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI) ces derniers jours. Il a été l’invité de l’émission radiophonique hebdomadaire Top Haïti diffusée en duplex tous les samedis matin entre 8 h et 10 h sur les ondes de la radio en ligne Top Haïti, sur la radio D’S 104.7 FM et sur tunein radio D’S.

« Nous tenons depuis quelque temps des sit-in en vue de protester contre les autorités monétaires qui font la sourde oreille quant à la misère du peuple », a déclaré Abel Loreston en critiquant vertement l’administration Moïse-Jouthe.

Selon le militant politique, ces manifestations visent à exiger la démission du gouverneur de la banque centrale monsieur Jean Baden Dubois, exiger de la banque la fixation du taux du jour a à 40 gourdes pour $1 US, demander aux maisons de transferts de payer les transferts reçus en dollars américains et demander au ministre du Commerce de baisser le prix des produits premières nécessités.

Abel Loreston (MOVID), Etzer Jn. Louis (AAPA), St-Fleur Édouard (Anbake pou chanje), Sherline P. Louis (Fanm Djanm), Samuel Duclaire (KOD-9), Eddy P. Charles (Palman Popilè), Pierre Sadius Parti politique (GAJCH), Joël Edmorin (REMEDH), Josué Sterlin (Kri-Pèp) sont les fers de lance de ce mouvement qui n’entend en rien se replier. Ces militants agissent en ligne droite aux dernières déclarations tenues par le leader du parti Pitit Dessalines, Jean Charles Moïse qui agrémente la bataille politique contre Jovenel Moïse et son équipe par la réclamation d’un mieux-être au plan économique pour le peuple haïtien. Ce dernier se profile comme le rare homme politique à se prononcer spécifiquement sur les questions économiques et financières notamment en se mettant contre l’oligarchie des banques.

Godson Lubrun




Articles connexes


Afficher plus [2916]