S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Les prix de certains produits plus que doublés, des consommateurs crient au scandale

Les prix de certains produits plus que doublés, des consommateurs crient au scandale



Depuis le 7 septembre 2020, l’État haïtien par le biais du ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI) a pris de nouvelles dispositions pour faire libeller les prix des produits sur le territoire de la République en gourde, monnaie nationale. Si auparavant cette décision a été pour des particuliers une bonne chose pour le pays, vu qu’elle permettrait de stabiliser la gourde par rapport au dollar américain, à présent la décision du MCI devient de plus en plus salée pour les consommateurs haïtiens du fait de l’augmentation des prix de certains produits dans plusieurs entreprises de la place.


Sous l’administration du président Jovenel Moïse, la gourde a connu des moments noirs. Dans l’idée de stabiliser la gourde, cette administration ne cesse de prendre des mesures, quoique beaucoup d’entre elles ne rassurent pas. À chaque gouvernement, des dispositions sont prises pour faire de la gourde, la seule monnaie de transaction commerciale dans le pays. Si en 2018 un arrêté a été publié pour faire obligation aux hommes et femmes d’affaires de libeller les transactions commerciales sur le territoire dans la monnaie nationale, ce, dit-on, dans le souci de freiner la dépréciation de la gourde par rapport au dollar américain, il n’était pas effectif vu l’incapacité des dirigeants. Deux ans plus tard, ce même arrêté est bel et bien en application, avec certaines dispositions des gouvernements qui se sont succédé.

En effet, suite aux interventions du MCI, depuis le 7 septembre 2020, «Le National» a pu constater que les prix des produits sont affichés en gourdes en caractères lisibles dans des entreprises du pays. Le constat est patent dans le département de l’Ouest : Delmas, Pétion-Ville, entre autres. Mais la décision du MCI de demander aux responsables d’entreprises d’afficher les prix en gourde provoque une poussée de fièvre sur les prix des produits de certains produits. Des consommateurs se plaignent de la spéculation illicite et demandent une intervention rapide des autorités haïtiennes afin de corriger ces dérives au sein des entreprises notamment des supermarchés.

Ce phénomène de hausse outrancière des prix de ces produits est lié au non-contrôle par l’État du vrai prix de ces produits. Une situation qui devient de plus en compliquée pour les consommateurs.

En dépit de l’appréciation de la gourde, le prix des produits a ainsi augmenté de presque 60 % depuis l’application des mesures du MCI pour des produits utilisés dans les salons, constate le National au niveau de Delmas. Selon des ménages, les cosmétiques sont particulièrement concernés, avec une hausse de presque 40 %, tirés vers le haut par les prix de dentifrices, de déodorants, etc. Les prix des articles ménagers et électroniques ont aussi augmenté à la hausse dans des magasins au moment où la gourde commence à retrouver sa vraie valeur.

La gourde qui a connu des moments d’enfer est, depuis le début du mois de septembre, appréciée sur le marché des changes. Le dollar qui se changeait à plus de 120 gourdes est passé à présent à 70 gourdes, soit une baisse évaluée à environ 40 %. Selon des constats, les prix des produits ne sont pas proportionnels au taux de change.
Dans un magasin, un ventilateur qui se vend à 25 dollars US (1 $=95 gourdes) affiche un prix en gourde de 4567 gourdes.

Peterson Jean Gilles




Articles connexes


Afficher plus [2933]