S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Paiement des transferts en gourde : l’échec de la grève lancée par l’UNATAH

Paiement des transferts en gourde : l’échec de la grève lancée par l’UNATAH



Dans l’idée de protester contre la circulaire 114-2 de la banque de la République d’Haïti (BRH), l’Union nationale des sous-agents de transfert d’Haïti (UNATAH) a annoncé récemment un arrêt de travail dans tous les bureaux de ses membres à partir du dimanche 27 septembre 2020 jusqu’à nouvel ordre. Un arrêt de travail qui n’a pas été respecté au niveau de l’aire métropolitaine, a-t-on constaté.


En vue de stabiliser le taux de change, la banque centrale a pris une circulaire qui exige aux banques et aux maisons de transfert de payer les transferts en gourde. « Les banques et les maisons de transfert sont tenues de payer les transferts internationaux en monnaie étrangère si le bénéficiaire reçoit les fonds sur son compte de dépôt en dollars américains domicilié dans une institution financière et en gourdes si le bénéficiaire reçoit le paiement à n’importe quel point de service (succursale, agence, bureau, kiosque) ou sur un instrument de paiement », peut-on lire dans cette circulaire.

Quelques jours après la publication de cette circulaire, l’UNATHA a affiché son désaccord vis-à-vis de cette mesure. En effet, dans une note, le numéro un de ladite association, Pierre Renel a dénoncé la circulaire 114-2 de la banque centrale qui sera d’application le premier octobre prochain. Pour lui, l’application de cette circulaire à partir du 1er octobre enverra des dizaines de milliers de personnes au chômage. À cet effet, il exige le retrait de cette circulaire et exhorte la population à rester vigilante.

Pour faire passer ses revendications, le président de l’UNATHA exige un arrêt de travail dans les bureaux des sous-agents de transfert sur le territoire national. Une décision qui n’a pas été respectée dans la zone métropolitaine. En effet, au cours de la journée des gens en provenance des coins et recoins de la zone métropolitaine sont massés devant les maisons de transfert et les sous-agents des maisons de transfert pour récupérer leur argent.

Cependant, à la veille le porte-parole de l’UNATHA, Raymond Plaisir a déclaré que la décision de fermer tous les sous-agents des maisons de transfert est toujours maintenue jusqu’à nouvel ordre. Par ailleurs, aux dires, du porte-parole, à travers la circulaire 114-2, la BRH veut éliminer la classe moyenne haïtienne.

Par contre, selon la BRH, le paiement des transferts en gourde est une mesure visant à protéger les bénéficiaires contre les abus. « S’il est vrai que la circulaire de 114-2 impose de payer les transferts au taux du jour sans contrepartie, elle a été prise dans le souci de protéger les intérêts des consommateurs », a précisé la banque centrale.

Cluford Dubois




Articles connexes


Afficher plus [2933]