RTPacific Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

« L’économie haïtienne connait ses pires moments sous la présidence de Jovenel Moise », selon des économistes

« L’économie haïtienne connait ses pires moments sous la présidence de Jovenel Moise », selon des économistes



L’économie nationale continue de payer les frais de la crise sociopolitique que traverse le pays depuis plusieurs années. Selon l’économiste Camille Chalmers, l’économie haïtienne connait ses pires moments sous la présidence de Jovenel Moise. À titre d’illustration, il a expliqué que l’économie est en état de dégradation et le pouvoir en place ne dégage aucun effort pour améliorer le climat des affaires dans le pays et pour stimuler le développement.

« Avec Jovenel Moise au pouvoir, on ne peut s’attendre à aucun changement », a déclaré d’entrée de jeu, le coordonnateur de la Plateforme haïtienne de Plaidoyer pour un Développement alternatif (PAPDA), Camille Chalmers, lors d’un entretien avec le journal, soulignant qu'avec le candidat du PHTK au pouvoir, les choses auxquelles nous devons attendre dans ce pays, c’est l’augmentation du taux de la faim, de l’inflation et celui de la pauvreté, sans oublié les actes d’insécurité.

Ensuite, il a avancé qu’en raison de l’incertitude qui plane sur le pays pour l’année 2021, on n’a aucune chance d’enregistrer un taux de croissance positif cette année.

La dégradation du climat des affaires préoccupe également l’économiste Eddy Labossière. Dans un poste sur sa page Facebook, le docteur en économie dit constater que, en 2021, le pays est toujours en panne d’un leadership éclairé, des visionnaires et des patriotes. Pourtant le pays est bourré des hommes et femmes qualifiés et compétents. L’État haïtien a plutôt décidé de les mettre à l’écart dans la cause du pays. « Avec le complot contre l'intelligence en Haïti, ils sont écartés au poste décisionnel », a-t-il renchéri, tout en affirmant que ça ne peut plus continuer ainsi en 2021-2022.

Considérant que les journées de tension à Port-au-Prince et en province se multiplient au jour le jour, le professeur Labossière, dans une perspective économique dévoilée, a affirmé qu’en fin d'exercice, les fondamentaux de l'économie seront au rouge. On pourrait avoir un PIB en croissance molle ou négative, une inflation à 25% en glissement annuel et une gourde perdant plus de 40% de sa valeur sur 12 mois », a-t-il poursuivi.

Plus loin, ses révélations font croire que le fait que la DGI et même la Douane fonctionnent au ralenti, on doit d'attendre à un déficit budgétaire record, financé pas la création monétaire. Quant à la pauvreté de masse et la misère, elles se renforceront davantage. « L'Haïtien croit qu'il peut toujours arrêter le temps pour faire ses bêtises ».

À souligner que le pays fait face à une crise alimentaire sévère. Plusieurs institutions locales et ONG alertent sur la détérioration de la sécurité alimentaire en Haïti où plus de 4,5 millions de personnes ont besoin d’une assistance alimentaire et nutritionnelle en urgence.

Récemment, le Gouvernement haïtien et la communauté humanitaire ont lancé un appel pour la mobilisation de 235,6 millions de dollars en 2021 en vue de voler au secours de 1,5 million de personnes à travers le Plan de Réponse humanitaire 2021-2022.

Peterson Jean Gilles




Articles connexes


Afficher plus [3090]