RTPacific Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Pas d’inquiétude sur la situation macro-économique du pays, selon Jean Baden Dubois

Pas d’inquiétude sur la situation macro-économique du pays, selon Jean Baden Dubois



Lors d'un briefing avec des journalistes spécialisés dans le traitement des dossiers économiques, le jeudi 25 mars, le gouverneur de la Banque centrale, Jean Baden Dubois, a déclaré qu'il n'y a pas d’inquiétude quant à la situation macroéconomique du pays. Pour faire taire les préoccupations, le gouverneur tenait à préciser qu’actuellement le pays a une capacité d'importation de plus de 5 mois, alors que l'exigence standard du Fonds monétaire international (FMI) est de 3 mois.

La stabilité macro-économique, le taux de change et la sincérité au niveau des prix ont toujours été des facteurs préoccupants pour la population, et de véritables défis pour les dirigeants haïtiens. Le gouverneur se dit conscient du poids de ces variables dans l’économie nationale. Ainsi, il a partagé les préoccupations de l’institution sur la stabilité des prix et le taux de change tout en promettant de continuer les interventions permettant de rectifier des variations trop rapides du taux de change et atténuer une appréciation ou dépréciation trop importante de la monnaie domestique qui pourrait, selon le gouverneur, entraver le fonctionnement normal de l’économie.

À l’occasion de cette rencontre, Jean Baden Dubois en a profité pour apporter certaines précisions concernant la décision prise par la BRH à travers la circulaire 114-2 dans l’idée de formaliser les opérations de change sur le territoire national. Selon le gouverneur, cette décision a été prise pour protéger les ménages haïtiens et de s’assurer d’une fluctuation de change reflétant les conditions du marché. Mais depuis l’adoption de cette décision, la quantité de taux de change sur le marché a explosé, certains commerçants refusent d'afficher le prix des marchandises en gourdes, d’autres cherchent à exiger un taux supérieur à celui calculé par la BRH. Ce qui est automatiquement un manque à gagner pour le consommateur final.

Conscient des failles et défis de la circulaire, le gouverneur a, en substance, promis de s'asseoir avec toutes les parties prenantes afin d'apporter les améliorations nécessaires à la circulaire 114-2. Selon ses explications, le financement monétaire, le déséquilibre entre l’offre et la demande de dollars sur le marché et le contexte sociopolitique difficile sont autant d’autres facteurs négatifs qui participent au renforcement de la course au dollar à des fins de précautions. La BRH, dit-il, n’a pas l’intention de négliger les impacts négatifs occasionnés par ces différents facteurs sur le marché des changes en Haïti.

En outre, le gouverneur de la BRH a déclaré que les institutions qu'il dirige continueront de mener des interventions structurelles et conjoncturelles en vue de permettre au pays de maintenir sa stabilité macroéconomique et d'éviter une crise du dollar américain dans le système. Mais il croit que seule la production nationale peut maintenir le pays à flot. La production nationale, dit-il, permettra non seulement au pays d'entrer des devises en dollar américain, mais lui permettra également de les maintenir et de les faire circuler dans l'économie nationale.

Par ailleurs, Jean Baden Dubois a renouvelé l’engagement de la Banque centrale de limiter les impacts des imperfections de marché sur le fonctionnement de l’économie. Par conséquent, au-delà des données macro-économiques, la BRH promet de continuer la collecte d’autres informations à travers les enquêtes réalisées afin de pouvoir mieux identifier et cerner les causes de distorsions du marché haïtien.

Evens REGIS




Articles connexes


Afficher plus [3090]