S'identifier Contact Avis
 
23° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

La bataille sera rude !

La bataille sera rude !



La planète entière est sous la menace d’une pandémie majeure, le Coronavirus. Les autorités du monde entier sont en alerte. Des villes entières sont fermées et une vague de superstition envahit certaines contrées. Au moment des grandes menaces, on assiste toujours à des expositions dramatiques qui rappellent les périodes les plus sombres d’un certain Moyen Âge.

Notre correspondante à Bruxelles Huguette Hérard nous signale que la ville est « lock » et que cette fermeture à « double tour » s’étend progressivement à tout le continent européen : fermeture des écoles et universités, des magasins, réduction drastique des transports en commun, les restaurants, les boites de nuit et les clubs de sport sont clos. Les grandes compétitions sportives qui fascinent la planète sont suspendues.

Aux États-Unis où l’actuelle administration est accusée de se soucier beaucoup plus des « ors et décors » du capitalisme libéral que des problèmes de santé et/ou d’environnement ; le leadership du président Donald Trump a été mis à mal face à cette crise sanitaire. Dotée des meilleures universités et des laboratoires pourvus d’équipements de pointe. La plus grande puissance du monde a été surprise par la magnitude de cette catastrophe sanitaire.

Chez nous, dans un pays déjà embourbé dans des crises politiques et moult formes d’insécurité, le Coronavirus ou Covid 19 vient aggraver la situation générale. Il est vrai que nous n’avons encore enregistré aucun cas, du moins officiellement. Il reste cependant, que connaissant nos faiblesses institutionnelles, la porosité de nos frontières, tout passe presque sans filtre de sécurité -, ce n’est pas la discrète et mortelle Covid 19 qui s’en interdirait le passage.

Toujours est-il, le nouveau gouvernement se veut rassurant et les Haïtiens habitués à ne pas trop compter sur les pouvoirs publics, tentent par tous les moyens, de se protéger. Il reste malgré tout, le danger des superstitions et le rôle néfaste des prophètes auto-proclamés. N’a-t-on pas vu l’un de ces mystérieux gourous à la mode, offrir sur les réseaux sociaux un bien inquiétant spectacle. Dans un de ces temples improvisés qui poussent comme de l’ivraie dans un champ religieux, plus que fertile, il a fait passer un mouchoir au visage de ses « disciples » en implorant la providence. Si l’un des fidèles avait le virus, il aurait trouvé dans cette assemblée un excellent couloir intercommunautaire pour se propager.

Ce serait alors par la faute de ce fauteur de miracles, les débuts véritables de l’apocalypse qui généralement se retrouve dans les sermons inspirants la terreur de Dieu ou l’omniprésence métaphysique de Satan.

Alors que le diable est bien vivant dans nos villes, kidnappant, tuant, au détour de nos rues à travers la folie meurtrière des gangs armés !

Quoi qu’il en soit, le gouvernement a adopté quelques mesures qui, nous espérons, offriront un filet de protection à une population vulnérable. Il reste que dans ce domaine aussi dangereux, il n’y a pas de place pour une bureaucratie aux lenteurs trop souvent dramatiques. La mobilisation citoyenne aux côtés des pouvoirs publics est souhaitée. La vigilance et la diffusion d’informations fiables sont d’excellentes armes contre le virus. Les campagnes systématiques d’information, les postes publics de lavage des mains, les dispositions prises par nos hôteliers de mettre à la disposition de leurs clients du savon et des équipements de sinisation doivent d’ailleurs être suivis par nos restaurateurs formels et informels.

L’heure est grave et la bataille sera épique, nous devons tous être préparés bien avant que l’ennemi invisible et impitoyable fasse ses premières victimes, croisse et se fortifie à travers nos bourgs et campagnes démunis.

Roody Edmé




Articles connexes


Afficher plus [1016]