S'identifier Contact Avis
 
27° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

L’ère du travail à distance

L’ère du travail à distance



Durant la traditionnelle journée du 1er mai 2020, qui va marquer la fête du Travail et de l’Agriculture en Haïti, la conjoncture nous oblige de revoir un ensemble de paramètres liés au travail. C’est l’occasion de revisiter autant les conditions de travail que les statistiques sur les professionnels actifs (hommes et femmes, ou les mineurs), tout en mettant l’accent sur les milliers chômeurs de nos villes, entre les anciens et les nouveaux sans-emplois du Covid-19.

Distance sociale, telle est la norme sanitaire qui s’impose dans le nouvel ordre mondial qui se définit avec la pandémie du Covid-19. Ce qui va porter les patrons à commencer par définir de nouvelles formes de management, via le travail à distance parmi les innovations incontournables de l’ère qui doivent façonner l’économie mondiale de l’après-crise.

Dégageons les meilleures réflexions les plus pragmatiques autour de la manière de revoir la fête du Travail en Haïti. Il nous faut initier les débats sur le sens et l’orientation que doit prendre le travail à distance au sein des entreprises privées et des institutions publiques. Une réalité qui dépasse largement les activités quotidiennes du ministère des Affaires sociales et du Travail. Quel est l’état des lieux du travail à distance dans le monde et certainement en Haïti ? Existe-t-il un cadre légal sur le travail à distance dans la République des marrons ? Comment mesurer l’efficacité et l’efficience des professionnels qui doivent fournir des produits et des services à distance ? Quels sont les secteurs d’activités économiques et les structures qui pourraient mieux s’adapter dans cette nouvelle économie de l’emploi ? Quels sont les métiers et les opportunités qui existent déjà en matière de travail à distance ?

Définir une nouvelle place pour le travail à distance dans notre économie parmi les nouvelles priorités du moment pour innover et répondre aux besoins des familles. Loin d’encourager la paresse et de réduire les contrôles et les performances au sein de certaines institutions susceptibles d'emboiter le pas dans cette démarche. Nous devons anticiper ou penser les nouveaux défis de l’ère du Covid-19 pour mieux prospecter l’avenir, et panser les problèmes liés à cette réalité de l'économie de plus en plus fragile et très imprévisible. À qui pourrait profiter véritablement le travail à distance en Haïti ? Quelles sont les réflexions déjà en cours au sein des chambres de commerce, du système bancaire haïtien, dans les industries de la sous-traitance, des regroupements des syndicats, des responsables des ressources humaines entre autres ?

Décrétons l’ère du travail à distance comme la nouvelle alternative, c’est placer l’innovation managériale au centre des nouvelles approches liées à la sociologie du travail. Entre le savoir-faire et le savoir-être, l’offre et la demande, la production et la consommation, les compétences et les expériences, les performances et les résultats, tout va se jouer désormais entre le travail à distance et les innovations au sein des institutions les plus compétitives.

Daniel Olivier, dans son ouvrage : « Manager le travail à distance et le télétravail – Les bonnes pratiques des nouveaux modes de travail » nous rapporte que : « Le management à distance s’est imposé dans les entreprises puisqu’un tiers des effectifs travaille à distance sous une forme ou une autre…et 50% des emplois sont télé-travaillables à l’horizon 2030 ! Le développement de la transversalité, la logique de concentration-décentralisation et la révolution numérique sont autant d’évolutions organisationnelles qui facilitent l’expansion de ces modes de travail». Des réflexions produites certainement bien avant la nouvelle pandémie !

De la protection des emplois à la projection des activités économiques, en passant par le travail prolongé chez soi, que ce nouvel ordre mondial nous propose ou même nous impose tout simplement. On est en droit de reprendre quelques-unes des questions les plus pertinentes de cet expert cité plus haut, pour les adapter à la réalité haïtienne en ces termes : quels sont les enjeux, les atouts, les leviers du management à distance ? Comment favoriser l’engagement et l’autonomie ? De quelle façon harmoniser les méthodes, planifier les activités et coordonner les travaux ? Comment instaurer une culture du partage à travers les administrations en Haïti ?

Dominique Domerçant




Articles connexes


Afficher plus [1045]