S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Le pays tel qu’il va!

Le pays tel qu’il va!



La situation sociale se détériore de plus en plus. L’économie semble mortellement atteinte, les signes vitaux que sont la gourde et le dollar, sans parler du taux d’inflation, ne présagent rien de bon. La reprise ne semble pas pour demain, compte tenu des rigidités morbides de notre économie, mais aussi de la situation à l’échelle planétaire.

Entretemps, le dernier rapport de la Cour des comptes et du contentieux administratif achève de convaincre les derniers sceptiques que des sommes importantes ont bien disparu dans des « poches profondes ». Une véritable ingénierie de l’arnaque et du vol a été mise en place ici et de l’autre côté de la frontière autour de l’aide massive du Venezuela à notre pays.

Le Premier ministre Joute est intervenu pour fixer la position de son gouvernement. On ne parle plus au dans les hautes sphères de rapport instrumentalisé à des fins politiques. Le chef du pouvoir exécutif affirme que ceux qui ont détourné les deniers publics devront rendre des comptes. Une déclaration sans ambages, qui semble dénoter, du moins si on se fie aux paroles officielles, un engagement au plus haut sommet de l’État pour qu’on aille jusqu’au bout de cette crapuleuse affaire. S’agit-il que de déclarations d’intention dont le public est coutumier, chaque fois qu’une épine douloureuse s’enfonce dans les talons de ceux qui, ont pour mandat de conduire le pays sur les voies non accidentées de la démocratie et du progrès ? Le temps dira le reste.

Toutefois, au pays de la posture et de l’imposture, on ne sait jamais quand justice sera rendue aux deux peuples haïtien et vénézuélien. À contrario, la justice semble faire preuve d’une rare célérité sur d’autres dossiers. Les différents organes de l’État sont en ordre de bataille pour poursuivre ceux qui sont accusés de s’enrichir aux dépens du Trésor public sur la base de contrats supposés frauduleux.
Encore une fois, l’opinion publique aimerait que la lumière soit faite sur un dossier qui nous vaut depuis quelque temps de vivre dans la plus épaisse obscurité.

Quoi qu'il en soit, ce dossier stratégique qui tient à cœur les responsables du pouvoir d’État devra être conduit avec sérénité pour ne laisser planer aucun doute sur ce que les défenseurs des droits humains qualifient de persécutions politiques, ou une frange du secteur privé d’atteinte à la libre entreprise.

S’il faut mettre fin à des injustices aux dépens de l’État, il ne saurait y avoir dans ce cas comme dans d’autres de deux poids et mesures. La vendetta ne doit nullement remplacer des procédures judiciaires équitables. C’est de cette manière seulement que l’on peut guérir une institution judiciaire malade.

L’actualité est aussi dominée par les efforts du pouvoir qui tente d’engager un dialogue autour d’une nouvelle Constitution. Une question qui semble de plus en plus faire l’unanimité au sein de la société civile et politique. Mais avec quel gouvernement ? La question se complique de plus en plus avec le nombre grandissant de partis politiques et d’organisations de la société civile qui plaident pour une nouvelle transition.

Il flotte dans l’air un parfum de fronde, sur fond d’une crise économique et sociale sans précédent, et on entend déjà le cliquetis des « armes » d’une « guerre » de tranchées qui s’annonce autour de questions essentielles pour l’avenir de notre pays. Toute chose qui réclame de la part de tous un supplément d’âme pour le bien commun.

Roody Edmé




Articles connexes


Afficher plus [1108]