S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

La bataille n’est pas finie…

La bataille n’est pas finie…



 Le coronavirus n’aura pas fait dans notre pays les dégâts enregistrés en Amérique du Nord et en Amérique latine. Des études doiventvenir corroborer les vraies raisons de cette nouvelle résilience qu’on prête au peuple haïtien. Le Docteur Pape a parlé d’une « bénédiction », comme pour signifier que ce qui nous est arrivé jusqu’ici tenait du miracle !

Nous aurions souhaité que le mandat de la Commission universitaire ayant travaillé sur l’utilisation de plantes locales contre le virus ne soit pas si court. Il nous faut d’autres recherches plus approfondies et du financement pour mener à bien ce genre de travaux sur la pharmacopée traditionnelle.

Mais attention ! Le virus procède par vagues meurtrières. L’Italie qui semblait s’en être sortie vient d’enregistrer mille cas en une journée. Un record depuis le mois de …mai.

La France semble se préparer à nouveau au pire et le port des masques sera désormais exigé dans les entreprises. Dans l’Hexagone on redoute un second confinement après que le produit intérieur brut eut chuté de 13 % au second trimestre.Une logique de plus en plus répressive est en train de s’installer en France pour inciter les gens à se protéger. Ce qui est dénoncé par des sites de gauche, à l’instar de « révolution permanente », qui voient dans la crise sanitaire une occasion de limitation des libertés individuelles et même de violation des droits des salariés, puisque le non-port délibéré de masques peut conduire au licenciement de l’ employé récalcitrant.

Autant dire que le virus continue de poser des défis aux économies du monde et plus grave nuit aux droits humains lorsque certains États se voient obligés d’adopter des dispositions exceptionnelles applicables en temps de guerre.

Dans notre pays épargné jusqu’ici, avec un taux de mortalité d’environ 2,40 %, nous avons intérêt à ne pas nous abandonner uniquement à la Providence ou à nos divinités tutélaires qui veilleraient sur notre patrie.

Chacun est libre de se comporter selon ses croyances, tout en appliquant la formule culte : « Aide-toi le ciel t’aidera ». Au moment où les écoles s’ouvrent sur tout le territoire, la vigilance est de mise.D’autant que ce virus devient de plus en plus contagieux. Si jusqu’ici, le soleil inexorable des tropiques et les fortes chaleurs de l’été caribéen ont ralenti la fulgurance de la pandémie, rien ne dit que les inondations provoquées par les tempêtes et cyclones n’offriront au virus de nouvelles facilités de contamination.

Aujourd’hui dans nos rues, les masques ont disparu. Et l’on constate même des attitudes agressives contre les porteurs de masques qui sont parfois moqués dans les transports en commun. Aux États-Unis, ceux qui portent les masques sont considérés comme des anti-Trump ; et l’on connaît désormais les conséquences sanitaires lourdes de comportements consistant à politiser des dispositions sanitaires.

Chez nous, la catastrophe annoncée n’a pas eu lieu, mais le nombre de cas augmente au jour le jour. Ce n’est pas le moment de baisser les bras, et de se laisser aller à la superstition selon laquelle les virus et les microbes ne peuvent nous atteindre.

Le bon classement d’Haïti réalisé par l’Organisation mondiale de la santé est à l’honneur des campagnes d’informations diffusées à travers tout le pays,mais aussi, et surtout d’un effort sans précédent de toute la société. Crier victoire trop tôt, et laisser le mal nous surprendre serait une regrettable catastrophe de trop.

Roody Edmé




Articles connexes


Afficher plus [1108]