S'identifier Contact Avis
 
28° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Haïti face au défi d’inclusion des personnes handicapées ?

Haïti face au défi d’inclusion des personnes handicapées ?



Dix ans après le séisme du 12 janvier 2010, qui a non seulement détruit grand nombre des infrastructures du pays et causé des centaines de milliers de morts et de blessés, tout en augmentant de façon croissante le nombre des personnes handicapées, la Journée mondiale des personnes handicapées, commémorée le 3 décembre 2020, devrait offrir l’occasion pour la société haïtienne en général, et les autorités en particulier, de réaliser l’état des lieux de l’accessibilité des plus vulnérables, dans le contexte de reconstruction.

Depuis 1992, peut-on lire sur le site de l’Organisation des Nations unies (ONU), « la Journée internationale des personnes handicapées est célébrée chaque année le 3 décembre à travers le monde. Elle vise à promouvoir les droits et le bien-être des personnes handicapées dans toutes les sphères de la société et du développement et à accroître la sensibilisation à leur situation particulière dans tous les aspects de la vie politique, sociale, économique et culturelle ».

Dynamique institutionnelle renouvelée et renforcée dans cette démarche : « s'appuyant sur de nombreuses décennies de travail des Nations unies dans le domaine du handicap, la Convention relative aux droits des personnes handicapées, adoptée en 2006, a fait progresser les droits et le bien-être des personnes handicapées. La mise en œuvre du Programme de développement durable, à l'horizon de 2030 et d'autres cadres de développement internationaux, tels que le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe (2015-2030), la Charte sur l'inclusion des personnes handicapées dans l'action humanitaire le Nouveau programme pour les villes et le Programme d'action d'Addis-Abeba sur le financement du développement ont tous pour objectif ultime la transformation de la société vers une société durable et résiliente pour tous ».

Dans le cas d'Haïti, des discours officiels et des messages de solidarité vont certainement ternir la palme à cette occasion, en lieu et place des actions concrètes, des coopérations et des interventions qui permettront de justifier les efforts tant des acteurs publics et privés, visant à rendre accessible le plus grand nombre des institutions et des espaces publics du pays.

Dommage que la majorité des bureaux publics soient hébergés dans d’anciennes résidences ou d’autres bâtiments délaissés par d’autres opérateurs après des années de service. Ce qui rend pratiquement difficile, une meilleure appropriation de ces lieux et des transformations assez pertinentes dans ces environnements de travail, en dehors des urgences d’État majeures, comme la sécurité et la stabilité, qui laissent peu de place à l’inclusion et l’accessibilité des personnes handicapées.

De petits pas importants dans certains secteurs économiques et socioculturels, incluant les maigres efforts de la secrétairerie d'État aux personnes handicapées, limitée dans ses moyens, en dehors de quelques ONG responsables et réellement impliquées sur le terrain, sont à saluer.

Des initiatives publiques, privées ou mixtes louables, engagées au lendemain du séisme du 12 janvier 2010, qui laissent voir un certain respect, et une marque de reconnaissance envers ces communautés vulnérables en Haïti. Cela ne nous empêche pas pour autant d’encourager et d’exiger plus d’efforts soutenus et continus au profit des personnes affectées par de multiples formes de handicaps naturels et accidentels !

Diplomatie solidaire, des efforts à l'échelle internationale sont à prendre en compte au cours de cette année dominée par la pandémie de Coronavirus. « Consciente de cet engagement, l’Assemblée générale a invité le secrétaire général à lui présenter, à sa soixante-quinzième session, en 2020, le premier rapport complet sur les mesures prises par le système des Nations unies pour prendre en compte la question du handicap et mettre en œuvre la Stratégie depuis son lancement. Le rapport présente les efforts déployés à l’échelle du système et les engagements pris collectivement afin d’ouvrir la voie à une évolution durable et porteuse de transformation pour les personnes handicapées au sein de l’Organisation ».

Dans le même sens, l’ONU attire l’attention sur les avancées relatives au sujet : « comme la Stratégie a été lancée en 2019, le rapport de 2020 n’établit qu’un premier état de référence sur la question de l’inclusion du handicap dans tout le système. Il comporte des recommandations formulées pour amener le système à redoubler d’efforts dans ce domaine et définit des mesures concrètes destinées à aider les États membres à appliquer la Convention relative aux droits des personnes handicapées et à atteindre les objectifs de développement durable, contribuant ainsi à édifier un système des Nations unies plus inclusif pour toutes et tous ». Où en est la République d’Haïti dans cette démarche inclusive, solidaire et durable ?

Dominique Domerçant




Articles connexes


Afficher plus [1169]