S'identifier Contact Avis
 
23° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sports rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
MENFP : pas de nouvelles écoles publiques dans le pays sans l’autorisation du ministre

MENFP : pas de nouvelles écoles publiques dans le pays sans l’autorisation du ministre








Dans une circulaire du 5 novembre 2018 portant la signature du ministre Pierre Josué Agénor CADET, le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) interdit formellement l’ouverture de nouvelles écoles publiques ou de nouvelles salles de classe sans l’autorisation expresse du ministre. Cette mesure de restriction concerne tous les niveaux d’enseignement, sans exception aucune pour le troisième cycle de l’école fondamentale.

Alors que le pays fait face à des problèmes d’insuffisance d’écoles publiques pour la scolarisation des enfants de la patrie, le ministère de l’Éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP) a publié, le 5 novembre 2018, une circulaire portant sur le rappel de la mesure concernant l’interdiction formelle d’ouvrir de nouvelles écoles ou de nouvelles salles de classe sans l’autorisation expresse du ministre.

« Le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) rappelle à tous les agents éducatifs, l’interdiction formelle faite à quiconque d’ouvrir une école publique ou de nouvelles salles de classes, sans l’approbation des autorités centrales », a précisé la note.

En effet, cette mesure de restriction concerne tous les niveaux d’enseignement, sans exception aucune pour le troisième cycle de l’école fondamentale. Entre autres, cette mesure d’interdiction fait partie de l’une des premières dispositions adoptées par le ministre Pierre Josué Agénor CADET, depuis son installation en mars 2017.

Selon la circulaire, toute tentative d’ouverture de nouvelles écoles publiques et salles de classe doit faire l’objet d’une évaluation des besoins et des ressources disponibles et doit être approuvée préalablement par le titulaire du MENFP.

En conséquence, le MENFP déclare que toute initiative contraire à ces dispositions est nulle et non avenue et les responsables seront sanctionnés. En ce sens, le ministère demande aux directeurs départementaux d’éducation d’assumer leurs responsabilités et de veiller à la stricte application de cette mesure.

Il faut souligner que c’est une habitude de certains cadres du système éducatif ou des membres du pouvoir législatif d’ouvrir des écoles dans leurs localités, selon leur bon gré. Après ces ouvertures sans autorisation, ces personnes obligent la rentrée de ces nouveaux établissements dans le fonctionnement du système. Ce qui favorise des irrégularités quant à la nomination de certains professeurs par l’État haïtien. À en croire les explications du ministre Cadet, de nombreux professeurs ont pénétré dans le système sous la complicité de certains particuliers, sans la connaissance du MENFP. Toutefois, l’on se demande si le MENFP pourra résister aux pressions politiques, puisque le système éducatif devient leur arrière-cour.

Woovins St Phard



Articles connexes


Afficher plus [2854]