S'identifier Contact Avis
 
27° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sports rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Pour un monde accessible aux personnes handicapées sans discrimination

Pour un monde accessible aux personnes handicapées sans discrimination









« Autonomiser les personnes handicapées et assurer la participation et l’égalité », tel est le thème retenu par les Nations Unies pour célébrer la Journée internationale des personnes handicapées de cette année, 3 décembre. À travers cette journée, les Nations Unies appellent les gouvernements, les personnes handicapées et leurs organisations représentatives, les institutions universitaires et le secteur privé à travailler afin de favoriser la voie à suivre pour l’intégration et le développement équitable et durable des personnes à mobilité réduite.

Permettre aux personnes handicapées de trouver leurs places dans la société mondiale en général, tel est entre autres la motivation de cette journée internationale des personnes handicapées, célébrée le 3 décembre. Pour l’année 2018, les Nations Unies ont commémoré cette journée sous le thème : « Autonomiser les personnes handicapées et assurer la participation et l’égalité ». En effet, cette année, les Nations Unies mettent l’accent sur l’autonomisation des personnes handicapées pour un développement inclusif, équitable et durable dans le cadre du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Selon la loi française du 11 février 2005, en son article 114, portant sur l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, le handicap se définit comme suit : « constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant. »

Aujourd’hui, d’après les chiffres de l’Onu, plus d’un milliard de personnes, soit environ 15% de la population mondiale, vivent avec un handicap et 80% vivent dans des pays en développement. En Haïti, depuis après le tremblement de terre du 12 janvier 2010, le nombre des handicapés a augmenté considérablement. Les dernières estimations accusent plus d’un million de personnes à mobilité réduite dans le pays.

Des problèmes liés à l’intégration des personnes handicapées en Haïti

Les conditions de vie des personnes handicapées sont très difficiles en Haïti. En plus des discriminations et des stigmatisations de toutes sortes dont elles sont en proie dans la société, les personnes à mobilité réduite ne sont pas intégrées dans les différents secteurs de la vie nationale. La plupart des infrastructures publiques et privées du pays ne respectent pas les normes pouvant faciliter l’accès des personnes handicapées. Ce qui complique la libre circulation de cette catégorie dans les rues comme dans les institutions.

Malgré l’existence d’un bureau de secrétairerie d’Etat aux personnes handicapées, les problèmes restent entiers. Toujours pas une politique nationale pour l’intégration et le soutien de cette catégorie. Bien souvent, l’on rencontre cette catégorie de gens dans les rues cherchant le pain quotidien au péril de leurs vies. Si certains ont dû se fait heurter par des véhicules, d’autres, en revanche, jettent leurs éponges n’importe où dans les rues.

« Pour un monde meilleur, inclusif, équitable et durable pour tous, où les droits des personnes handicapées sont pleinement respectés »

Selon le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, pour que la promesse de ne laisser personne de côté soit tenue, l’engagement a été pris, dans le cadre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, de réduire les inégalités et de favoriser l’intégration sociale, économique et politique de toutes les personnes, notamment des personnes handicapées », a précisé Antonio Guterres. Pour lui, il faut non seulement que la Convention relative aux droits des personnes handicapées soit appliquée partout et de manière systématique, mais également que les opinions et les préoccupations des personnes handicapées soient prises en compte dans les politiques et programmes nationaux.

S’appuyant sur de nombreuses décennies de travail des Nations- Unies dans le domaine du handicap, la convention relative aux droits des personnes handicapées adoptée en 2006, a fait progresser les droits et le bien-être des personnes handicapées. La mise en oeuvre du programme de développement durable à l’horizon 2030 et d’autres cadres de développement internationaux, tels que le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe, la charte sur l’inclusion des personnes handicapées dans l’action humanitaire, le Nouvel Agenda urbain et le Programme d’action d’Addis-Abeba sur le financement du développement ont tous pour objectif ultime la transformation de la société vers une société durable et résiliente pour tous.

Woovins St Phard



Articles connexes


Afficher plus [2863]