S'identifier Contact Avis
 
25.99° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sports rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Pourparlers entre le MENFP et une délégation du Lycée Faustin Soulouque autour de la grève

Pourparlers entre le MENFP et une délégation du Lycée Faustin Soulouque autour de la grève








Suite aux mouvements de grève d’un groupe d’enseignants et aux manifestations violentes des élèves du Lycée Faustin Soulouque de Petit-Goâve depuis ces derniers jours, le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) a réagi en multipliant des réunions avec les concernés. En date du mardi 29 janvier 2019, le titulaire du MENFP, Pierre Josué Agénor Cadet, a reçu un groupe de professeurs et d’élèves dudit lycée en vue de trouver une solution à la crise. À cet effet, M. Cadet a fait part d’un ensemble de propositions pouvant permettre de débloquer la situation.

Depuis plus d’une semaine, les professeurs du Lycée Faustin Soulouque de Petit-Goâve ont observé un arrêt de travail dans le but de réclamer plusieurs mois d’arriérés de salaire de 2013 à 2019 et leurs lettres de nomination. Arrêt qui n’est pas sans conséquence, puisque les élèves dudit établissement, privés de cours, en sont les principales victimes. Ce qui les porte, eux aussi, à organiser des manifestations dans le but de réclamer la présence des professeurs dans les salles de classe. Conscient de la situation de crise, le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) a réagi en essayant de trouver une entente entre les concernés.

Selon des informations publiées par le bureau de communication du MENFP, un comité d’initiative, composé de notables et de responsables d’institutions publiques, a rencontré, lundi 28 janvier, le Directeur général du MENFP, Dr Meniol Jeune, le coordonnateur de la Direction générale, Jean Nelson Pierre, et le directeur de cabinet, Jackson Pléteau au local du ministère se trouvant à Delmas 83. Le but de la rencontre, dit le bureau, était de faire le point sur les différents problèmes affectant la bonne marche du Lycée Faustin Soulouque et envisager les solutions possibles devant débloquer la situation.

Dans la même veine, soit le mardi 29 janvier, poursuit le bureau, le ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) a reçu un groupe composé de professeurs et d’élèves du lycée avec le sénateur Patrice Dumont comme facilitateur. « Le paiement des salaires des enseignants dans le meilleur délai, le traitement des dossiers du personnel en attente de nomination respectant les critères en la matière et la recherche de pistes de solutions éventuelles pour le paiement des arriérés » sont, entre autres, les propositions dont le titulaire du MENFP a fait part dans le but de répondre aux revendications des protestataires, selon le bureau. Par ailleurs, le MENFP a demandé aux grévistes une « trêve » pour la reprise des cours d’ici lundi prochain.

Parallèlement au mouvement de grève de manifestation au Lycée Faustin Soulouque, un mouvement similaire a eu lieu à l’école nationale de Fondroit, un endroit reculé du pays, se trouvant dans le département du Sud-Est. Les causes sont les mêmes, nominations des professeurs et le paiement de leurs salaires. « Les professeurs de français, d’anglais ne sont pas nommés », clame un enseignant nommé depuis 2017 ne percevant pas d’argent de la part de l’État. En outre, des directeurs faisant partie du Programme de scolarisation universelle gratuite obligatoire (PSUGO) réclament toujours leur dû du MENFP.

L’on signale, au jour même de la rencontre de certains cadres du MENFP avec des notables et responsables d’écoles publiques soit le lundi 28 janvier 2019, plusieurs centaines d’élèves du Lycée Faustin avaient manifesté à travers les rues de Petit-Goâve.

Wisly Bernard Jean-Baptiste



Articles connexes


Afficher plus [2985]