S'identifier Contact Avis
 
25.99° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sports rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Vers un outil stratégique de l’Agence nationale des Aires protégées

Vers un outil stratégique de l’Agence nationale des Aires protégées








Dans le but de définir les nouvelles politiques relatives aux aires protégées d’Haïti, l’Agence nationale des Aires protégées (ANAP) a lancé, lundi 4 février 2019 à l’Hôtel Montana, la « Semaine des aires protégées » qui s’étendra au 8 février. En présence de son ministre de tutelle Joseph Jouthe, le directeur général de l’ANAP, Jeantel Joseph, a fait savoir que l’ANAP sera dotée d’un outil stratégique à la fin de ces assises financées par la Banque Interaméricaine de développement (BID).

En présence de plusieurs acteurs impliqués dans la question environnementale, l’Agence nationale des aires protégées (ANAP), a procédé, lundi 4 février 2019, à l’Hôtel Montana, au lancement de la « Semaine des aires protégées ». Se tenant sur cinq jours, ces travaux avec des experts, des consultants de la BID, des cadres du ministère de l’Environnement et autres, visent à élaborer de nouvelles politiques concernant les aires protégées du pays. Le ministre de l’Environnement, Joseph Jouthe, la chef des opérations de la BID, Caroline Sipp ainsi que le directeur général de l’ANAP, Jeantel Joseph ont eu à s’exprimer à cet égard.

Selon Jeantel Joseph, l’ANAP sera dotée d’un outil stratégique à la fin de la « Semaine des Aires protégées ». Aussi bien, dit-il, on travaille sur l’élaboration d’un plan d’action pour l’ANAP sur la période 2019- 2025. À partir de ce plan, dit-il, va découler un ensemble d’activités. M. Joseph laisse entendre par outil stratégique, un outil de gestion des aires protégées. Selon lui, les aires protégées représentent une charge pour l’État. En ce sens, il laisse savoir si on a un plan de gestion correcte, les aires protégées vont représenter une source de rentrées pour l’État.

Concernant la substance de l’outil stratégique, M. Joseph fait croire que c’est après la présentation d’un document par l’expert de la BID que les participants vont apporter leurs réflexions. Selon lui, c’est au dernier jour qu’on va pouvoir dire vraiment en quoi constitue l’outil stratégique. M. Joseph en a profité pour remercier son ministre de tutelle pour son apport à l’ANAP. Il tient à remercier également l’appui qu’apporte la BID à son institution. Selon lui, la gouvernance des aires protégées est prioritairement d’études techniques comme le veut la convention sur la biodiversité.

Dans sa prise de parole, lors du lancement, le ministre Jouthe s’estime fier de travailler avec le directeur général de l’ANAP en l’occurrence Jeantel Joseph et félicite toute son équipe dans la réalisation du lancement de la « Semaine des Aires protégées ». M. Jouthe a tenu à remercier la BID pour son appui technique et financier donnant lieu à ces cinq jours de travail en atelier.

Si d’un côté, le ministre tient à rappeler la feuille de route du gouvernement Céant-Moïse contenant cinq axes stratégiques d’actions dans la protection de la biodiversité : gestion des ressources naturelles, assainissement, aménagement du territoire, lutte contre les changements climatiques, gouvernance et mobilisation de partenariats, d’un autre côté, il invite les différents partenaires financiers et techniques à supporter ces actions et à participer activement.

M. Jouthe a également fait savoir qu’Haïti a signé et ratifié la convention sur la biodiversité depuis 1996. Selon lui, Haïti contribue aux processus régionaux de la conservation de la nature et de la protection de la biodiversité tout en citant la Carribean Challenge Initiative (CCI). Et au niveau national, dit-il, le ministère de l’Environnement est très actif dans la conservation de la biodiversité. M. Jouthe en a profité pour faire étalage des différents projets que le ministère de l’Environnement est en train d’implémenter dans certains endroits du pays avec l’aide de plusieurs autres partenaires.

Par ailleurs, la chef des opérations de la BID, Caroline Sipp, a indiqué que depuis qu’Haïti s’est engagé à protéger 17% de ses zones terrestres et 10% de ses zones maritimes en 2010, la BID est au côté du ministère de l’Environnement et de l’ANAP pour travailler à deux niveaux : local et national. Madame Sipp a saisi l’occasion pour rappeler différents projets de gestion des aires protégées dans le Nord comme dans le Sud au niveau du parc Macaya que la BID a donné son apport. La chef des opérations en a profité pour présenter en bref le programme des différentes activités devant avoir lieu la «Semaine des aires protégées ».

Wisly Bernard Jean-Baptiste



Articles connexes


Afficher plus [2985]