S'identifier Contact Avis
 
26.42° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
RENAGSANG fait des recommandations aux autorités compétentes

RENAGSANG fait des recommandations aux autorités compétentes








Le Réseau national des Groupes sanguins de rhésus négatif (RENAGSANG) a organisé, jeudi 7 mars 2019, une conférence de presse en son local sis à Delmas 33. L’objectif de cette conférence, selon la coordonnatrice générale du RENAGSANG, Nancy Lainé, était de faire un ensemble de recommandations aux autorités compétentes en cas d’éventuels troubles politiques dans le pays.

Le Réseau national des Groupes sanguins de rhésus négatif (RENAGSANG), organisation à caractère humanitaire regroupant environ une centaine de personnes avec le groupe sanguin négatif (A-, B-, AB, O-) veut faire la prévention. En ce sens, RENAGSANG, par la voix de sa coordonnatrice générale, Nancy Lainé a fait quelques recommandations aux autorités compétentes au cours d’une conférence, le jeudi 7 mars 2019 en cas d’éventuelles paralysies totales des activités découlant des troubles politiques.

Le RENAGSANG dit éprouver de la peine lors du dernier mouvement intitulé « pays lock » couvrant environ dix jours du fait de leur impuissance à pouvoir aider les gens se trouvant entre la vie et la mort à trouver du sang négatif. La conjoncture politique n’avait pas permis aux donneurs du RENAGSANG de prendre la rue, a fait remarquer la coordonnatrice de l’organisation, Nancy Lainé. Le mouvement « pays lock » a provoqué la mort de femmes en pleine ceinture en attente d’enfanter, a signalé la coordonnatrice. Elle poursuit en disant que ce n’est pas normal que la femme qui donne vie la perde par la suite.

Fort de tous ces constats, le RENAGSANG veut que l’État prenne des dispositions à l’avance, car c’est au fur et à mesure qu’on annonce des mobilisations. En ce sens, il fait un ensemble de recommandations en cas d’éventuels troubles politiques dans le pays par l’entremise de sa coordonnatrice. Ainsi, le RENAGSANG demande-t-il de mettre un numéro d’urgence fonctionnel à toute heure, de faciliter l’accès au personnel de santé des différents hôpitaux publics dans le but de fournir les soins de santé, permettre et donner aux employés de la Croix-Rouge des moyens pour rester sur place et ceci même quand cela demande de rester stable au centre ambulancier national.

D’après Mme Lainé, les gens ayant le facteur rhésus négatif en sont très vulnérables, car ce sont les gens possédant le même facteur qu’eux qui peuvent leur donner du sang (compatibilité). En ce sens, elle invite les citoyens et citoyennes à faire partie du Réseau national des Groupes sanguins de rhésus négatif. Et, l’un des principaux critères à remplir, c’est d’être de facteur rhésus négatif et être en santé. La coordonnatrice en a profité également pour demander au ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) de lancer une campagne nationale dans le pays afin de répertorier les gens aux groupes sanguins de facteur rhésus négatif.

Pour rejoindre l’organisation Nancy Lainé invite les potentiels membres à les écrire sur leur site : Renagsang. org, leur email : Renagsang@gmail ou via leurs téléphones : +50 936 177 108 /+50 946 186 565.

Toutefois, Mme Laine a laissé entendre que le Réseau national des Groupes sanguins de rhésus négatif n’a pas de banque de Sang et qu’il n’entend pas remplacer la Croix-Rouge haïtienne, l’instance légale et spécialisée en la matière. Le RENAGSANG fait juste un travail de citoyen, précise la coordonnatrice tout en précisant que son organisation est détachée de la Croix-Rouge. Comme instance permettant à l’organisation de former la population, la coordonnatrice explique que le programme national de sécurité transfusionnelle donne une assistance technique à son organisation. La question du sang est une question de toute la population et on veut plus d’implication de la population, affirme la coordonnatrice

Le Réseau national des Groupes sanguins de rhésus négatif est une organisation lancée en juillet 2017 ayant pour mission, entre autres, de faire la promotion pour le droit à la vie et à la santé, est composé d’un comité de sept membres.

Wisly Bernard Jean-Baptiste



Articles connexes


Afficher plus [3050]