S'identifier Contact Avis
 
28° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Etzer Émile invite les jeunes à utiliser leur temps à bon escient !

Etzer Émile invite les jeunes à utiliser leur temps à bon escient !








Dans une vidéo de la plateforme en ligne Ayibopost, l’économiste Etzer Émile invite les jeunes à utiliser leur temps à bon escient. Selon lui, les jeunes doivent se dire chaque jour : « qu’est-ce que j’ai fait d’utile et productif ? ». Il poursuit en exhortant les jeunes à faire des réalisations qui puissent leur rapporter de l’argent ou encore, augmenter leur capital social.

Avec la conjoncture socio-économique et politique précaire que traverse Haïti, plus d’un croient que chaque jour, on est en train de fabriquer et d’alimenter du coup une usine à pauvreté. Et ceci, c’est à cause des comportements social, économique et politique de chacun des citoyens haïtiens. Toutefois, Etzer Émile, en sa qualité d’économiste ayant un oeil focus sur les jeunes, fait partie de ceux et celles qui croient qu’une utilisation du temps à bon escient chez les jeunes est d’une importance capitale.

En effet, dans cette vidéo de la plateforme en ligne Ayibopost, le chroniqueur économique d’un média de la capitale haïtienne invite les jeunes à réaliser des choses utiles et productives avec leur temps. Etzer Emile, en quelque sorte, incite les jeunes à faire des actions qui leur rapportent de l’argent ou qui peuvent augmenter leur capital social (réseautage de personne). Outre cela, l’économiste les invite à accroitre beaucoup plus leur capital humain. Ce faisant, on connait plus de choses et on devient plus compétent, dit-il ajoutant que cela peut déboucher sur le capital financier (argent).

La journée la plus perdue est celle où l’on n’a pas écrit, dit un poète. Cependant pour d’autres gens, la journée la plus perdue est celle où l’on n’a rien appris. Et, Etzer Emile se situe un peu plus dans la seconde catégorie. « Si je passe ma journée et je ne vois pas en quel sens, les actions que j’ai entreprises participent au moins à augmenter l’un de ces capitaux (capital social, humain, financier), c’est qu’honnêtement je ne suis pas utile », argumente Etzer Emile dans cette vidéo qui garde toujours toute sa fraicheur.

La plupart des choses intéressantes qu’on fait, on ne les apprend pas à l’école, prévient l’économiste tout en ajoutant qu’il vient de soi-même. Autrement, il invite les jeunes à utiliser l’internet, les réseaux sociaux à bon escient. Selon lui, il y a des langues comme l’anglais, l’espagnol qu’on peut apprendre en faisant une bonne utilisation du web. Selon lui, il y a certains types de comportements qui n’aident pas à sortir de la pauvreté. Quand les actions qu’on fait ne vont pas dans le sens de la productivité, laisse-t-il savoir, le compte en banque n’aura pas de l’argent en plus.

« Notre propre obstacle c’est nous-mêmes », avance-t-il. Pour lui, il faut travailler beaucoup plus et aller au-delà de ce qu’offre la société en faisant la différence. « Effort en plus, dormir plus tard. S’amuser un peu moins, réfléchir et bosser un peu en plus », conseille-t-il.

Wisly Bernard Jean-Baptiste



Articles connexes


Afficher plus [3174]