S'identifier Contact Avis
 
36° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
ESIN veut promouvoir la qualité de l’éducation que prône le MENFP

ESIN veut promouvoir la qualité de l’éducation que prône le MENFP








Des acteurs qui interviennent dans le système éducatif haïtien se mettent à questionner les causes de l’inefficacité des produits fournis par les écoles au niveau du 1er, 2e, 3e jusqu’au secondaire. Aujourd’hui, un élève du secondaire, qui vient de boucler ses études classiques, fait face à de nombreuses difficultés dans la vraie vie surtout en ce qui a trait aux formations qu’il a reçues durant ses études. Toutefois, le problème majeur semble se résumer à une carence d’enseignants ayant reçu des formations proprement en sciences de l’éducation. Car, selon les dernières données du MENFP, sur les sept cent mille enseignants travaillant dans le système éducatif haïtien, quatre-vingt-cinq pour cent (85 %) n’auraient pas une formation en éducation.

Ce manquement, selon le recteur de l’École supérieure Isaac Newton (ESIN), doit porter les acteurs du système, en particulier les facultés des sciences de l’éducation, à s’atteler de manière à redresser la barque afin de permettre au ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) de poursuivre sa vision éducative, celle d’inculquer une éducation de qualité aux enfants haïtiens. « C’est un idéal sur lequel, on doit réfléchir et travailler en permanence pour y arriver. Mais, il faut être beaucoup plus réaliste pour toucher le problème en aval par la formation des cadres en éducation », a déclaré le professeur Moïse Déroy, estimant que les mouvements de grève momentanés des enseignants des écoles publiques peuvent considérer un autre facteur fragilisant le rendement du système.

Cependant, reconnu par la Direction de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (DESRS), le professeur Moïse Déroy estime que l’École supérieure Isaac Newton pourrait aider à pallier cette déficience qui ne fait qu’affaiblir le système éducatif. « Conscient des problèmes du secteur éducatif, l’ESIN veut poursuivre sa mission au sein de la communauté qui n’est autre que de former des cadres en vue de renforcer le système éducatif haïtien. Si nos professeurs ne détiennent pas une formation adéquate, ils ne peuvent non plus transmettre des connaissances avec efficience et efficacité. Car, on donne ce qu’on a », s’est exclamé le recteur de l’ESIN se montrant très inquiet de l’apprentissage des jeunes progénitures sous les auspices des enseignants qui se disent formés et qui ne le sont pas en réalité. « Donc, il faut mettre l’accent sur la qualification et sur la compétence des maîtres également », a-t-il ajouté.

Dans un premier temps, les formations de l’ESIN étaient destinées particulièrement aux enseignants travaillant déjà dans le système en vue de promouvoir réellement la qualité de l’éducation que prônent les responsables du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP). Cette vision consistait à rendre beaucoup plus compétents ceux-là et celle qui enseignent aux élèves par une formation en sciences de l’éducation et à l’école normale d’instituteurs (ESIN/ ENI). Le cadre est maintenant ouvert aussi aux jeunes finissant des études classiques qui veulent oeuvrer dans l’éducation, selon le professeur Moïse Déroy. « Avec nos deux sites érigés à Port-de-Paix et aux Gonaïves, nous offrons des cours dans les filières, comme : la pédagogie-administration scolaire, langues vivantes, lettres modernes et philosophie, Mahts physique, etc. », a expliqué le recteur de l’ESIN.

Parallèlement, le professeur Moïse Déroy s’adresse à ses collègues des autres facultés des sciences de l’éducation à mettre beaucoup plus d’accent sur les cadres en formation. Parce qu’ils vont transmettre aux enfants ce qu’ils ont appris. Sinon, on ne peut pas arriver réellement à prodiguer une éducation de qualité, selon le voeu le du MENFP. C’est pourquoi au niveau de l’ESIN, nous tenons, tout le temps à renforcer notre capacité à mieux former nos futurs enseignants qui vont intégrer le système éducatif. C’est, en ce sens, dit-il, l’ESIN a déjà maintenu des partenariats avec d’autres institutions universitaires internationales, comme l’Université de Poitiers en France. « Avec ce partenariat, nos professeurs s’actualisent d’un moment à un autre et nos étudiants diplômés auront également la possibilité d’obtenir leurs masters à travers des bourses d’études », a confié le recteur de l’ESIN.

Marc Edy Ossam



Articles connexes


Afficher plus [3243]