S'identifier Contact Avis
 
30.95° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Rivière blanche : un grand danger pour les habitants de la commune de Ganthier

Rivière blanche : un grand danger pour les habitants de la commune de Ganthier








Mis à part les communes des départements du Sud et de la Grand-Anse, Ganthier est l’une des communes ayant été sévèrement touchées lors du passage de l’ouragan Matthew dans le pays, car, les dommages causés là-bas sont importants vu du débordement de la rivière blanche. Des maisons ont été détruites et endommagées, des champs agricoles ont été dévastés. Dans ce contexte, à quelques semaines de la saison cyclonique, un groupe de jeune de la 1ère section communale de ladite commune (Galette Chambon), vivant dans les localités de Lamardelle, de Campo et des zones avoisinantes, se montre très inquiet et demande aux autorités concernées de prendre les mesures nécessaires afin que le débordement de la rivière ne provoque pas une nouvelle inondation.

Située dans la commune de Ganthier, particulièrement dans la 1ère section Galette Chambon, la rivière blanche représente un grand danger pour les populations habitant dans les localités de Lamardelle, de Campo, de Dame-Marie et autres vu que cette rivière n’est pas curée.

La saison cyclonique approche à grands pas. Pourtant la rivière blanche n’a toujours pas été cu¬rée, ce qui laisse sous-entendre que beaucoup de dégâts peuvent être provoqués si la rivière laisse son lit. Son débordement constituera un réel danger pour ces habitants vivant déjà dans des conditions chaotiques. Pas d’infrastructures routières, pas d’eau potable, les paysans sont aux abois. Cepen-dant, face à ces aléas, des membres de la localité Lamardelle, formant l’organisation Espoir Haïti, mon¬tent au créneau pour exiger de l’administration de Jovenel Moïse de réaliser les promesses faites à la population qui est depuis des lus¬tres victime de l’irresponsabilité de l’État.

« Suite au passage du cyclone Mat¬thew, dans l’idée de lancer les travaux de curage et d’endiguement de la rivière blanche, le président Jo¬venel Moïse accompagné du corps du génie de la nouvelle Force armée nous a visités en date du 28 avril 2018, dans le cadre de la Caravane du Changement. Un lot de matéri¬els a été donné aux autorités locales en vue de permettre aux techniciens de réaliser des travaux d’envergure dans cette localité », raconte Yvon Saint-Fleur lors d’une visite effec¬tuée à Lamardelle. Ce dernier sou¬ligne qu’un an après le lancement des travaux, le gros du travail n’a pas été fait sinon l’endiguement qui a été mené en partie. « C’est une dé-ception pour le président de la Ré¬publique ».

« Lamardelle en ruine », c’est le thème choisi par David Philemon pour décrire l’état de pauvreté de cette localité. Selon ce natif de La¬mardelle, la population de la com¬mune Ganthier vit de l’agriculture. « Depuis les dégâts enregistrés par le cyclone Matthew, tous les habitants de Lamardelle, de Campo sont livrés à eux-mêmes. Les champs agricoles deviennent le lit d’écoulement de la rivière blanche, les planteurs sont dans l’impossibilité de travailler la terre ce qui leur empêche de répon¬dre aux exigences de la vie quoti¬dienne, et même de payer l’écolage de leurs enfants », affirme le jeune Philemon.

Le pire, nous constatons l’absence des équipements dans les chantiers, disent-ils. « Sans aucune explica¬tion, personne de la communauté ne sait où sont passés les équipe¬ments qui étaient destinés pour les travaux ».

Par ailleurs, face à cette menace qui s’installe sur ces localités, le secré¬taire général de l’organisation Es¬poir Haïti, Venel Bozile dit souhaiter que les ministères sectoriels, les élus locaux et les 3 sénateurs du départe¬ment de l’Ouest, particulièrement le sénateur Jean Renel Senatus, natif de Ganthier se mettront en¬semble pour apporter une solution aux problèmes auxquels la popula¬tion est confrontée sur le plan en¬vironnemental, routier, éducatif et sanitaire aux fins d’avoir une meil¬leure vie plus saine.

Peterson Jean Gilles



Articles connexes


Afficher plus [3174]