S'identifier Contact Avis
 
28.89° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Clôture de la formation du journalisme en investigation

Clôture de la formation du journalisme en investigation








« Avec le support technique et financier du projet justice sector Strenthening program (JSSP) de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), des journalistes du Grand Nord ont participé à un atelier de formation, au Cap-Haïtien, du 8 au 10 mai 2019, sur la traite des personnes, les crimes financiers et le fonctionnement du système judiciaire haïtien », a fait savoir Me Philippe Lamarche responsable du projet. Cette formation vise à mieux outiller les professionnels de la presse dans le cadre des enquêtes judiciaires qu’ils auront à entreprendre pour l’avancement de l’appareil judiciaire au profit de la société.

Dans le cadre d’un accompagnement au fonctionnement de l’appareil judiciaire ou suivant des études entreprises par des experts en matière de justice, une grande majorité des citoyens et citoyennes haïtiens ont une perception négative de la justice qui est en partie causée par le fait que le système judiciaire leur est inaccessible. En effet, face à ce constat, des journalistes de la Juridiction du Cap-Haïtien, de Fort- Liberté et de Saint-Marc ont pris part à un atelier de formation avec la participation de plusieurs experts en droit, ce d’approfondir leur connaissance et mieux comprendre les termes juridiques dans la perspective d’une investigation judiciaire.

Lors des deux premiers exposés, les intervenants répondant aux noms de Me Sabine Boucher et Péguy Mondésir Desrosiers. Ces dernières ont débattu sur l’organisation du système judiciaire haïtien, son fonctionnement et les instruments internationaux relatifs aux crimes financiers qui constituent l’un des sujets d’actualités dans divers pays internationaux y compris Haïti suivant des conventions et accords signés. Ils estiment qu’il faut mener une lutte acharnée contre les corrupteurs en dépit des efforts qui restent à faire.

Le pouvoir judiciaire, considéré comme l’un des pouvoirs constitutifs de la République à l’image de tout État de droit démocratique où les juges sont les seuls habilités à exercer les prérogatives subséquents à travers leurs décisions, souvent l’ignorance de certains membres de la société face à une décision judiciaire en leur défaveur, réagit différemment sans suivre les procédures judiciaires pouvant aider à la bonne marche de la communauté, ont-elles relaté.

Dans leur intervention, elles ont expliqué que les efforts conjugués de la part des autorités judiciaires et ceux des agences internationaux sur l’organisation et le fonctionnement du système judiciaire haïtien ne sauraient être optimaux sans la participation de tous les secteurs vitaux de la société notamment les professionnels de la presse dans la diffusion de l’information sur des faits dénoncés par des justiciables qui méritent des enquêtes approfondies.

Pour la dernière journée, Me Patrick Camille est intervenu autour de la traite des personnes qui constitue l’un des crimes transnationaux souvent incompris de la part de certains magistrats et membres de la société malgré des conventions signées entre Haïti et bien d’autres pays où cette pratique s’accentue dans divers endroits du territoire nationale sous la complicité ou le mépris des autorités étatiques.

Il a encouragé les travailleurs et travailleuses à apporter pleinement leur contribution en produisant des articles ou reportages dans des journaux pour dénoncer des faits investigués pour l’avancement de la société.

Des participants à cette formation en journalisme d’investigation qui ont reçu leurs parchemins ont salué cette initiative de la part des responsables de l’USAID dans le cadre du projet JSSP et ont promis de mettre cette formation au profit de leur département respectif.

Nixon Deneus



Articles connexes


Afficher plus [3310]