S'identifier Contact Avis
 
27.78° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Port-de-Paix : session de formation en secourisme et en gestion des risques et des désastres à l’égard des jeunes

Port-de-Paix : session de formation en secourisme et en gestion des risques et des désastres à l’égard des jeunes








Sous le financement de l’ambassade américaine en Haïti, une session de formation, dont la durée s’étendra sur une semaine, a démarré le lundi 13 mai 2019, au Rendez-vous Club de Port-de-Paix. Toute la semaine du lundi 13 est entièrement retenue pour le déroulement de cette activité initiée par l’ex-candidat malheureux aux dernières élections législatives, M. Antonelly Tony François Claude et le groupe « Jenès pozitif pòtpe ». Environ une quarantaine de jeunes, issus pour la plupart des organisations de jeunesse, de femmes et d’organisations de base sélectionnées à travers la commune de Port-de-Paix, ont pris part à la première journée de formation. Le secourisme et la gestion des risques et des désastres dans la région Nord'ousienne, dans le chef-lieu du département en particulier sont les thématiques autour desquelles les intervenants auront à entretenir avec les participants.

L’objectif de la formation est inscrit dans une perspective de prévention des événements naturels encore plus de limiter les dégâts en cas du passage éventuel des catastrophes naturelles sur la ville de Port-de-Paix, notamment, d’après M. Antonelly Tony François Claude. « Pour n’importe quelle goûte de pluie, la cité de Capoix La mort est automatiquement l’objet de grandes menaces par les inondations, glissements de terrain, déboulonnage de terre vu sa vulnérabilité chronique. Et parallèlement, il y a les risques sismiques qui s’annoncent sur la région du Grand Nord, dont la ville de Port-de-Paix en fait partie. C’est pourquoi je suis convaincu qu’une telle formation sera utile aux bénéficiaires et à la communauté », a martelé M. François, se rappelant de l’événement du 6 octobre 2018 qui a fait des morts et des blessés et où la présence des secouristes et des brigadiers de la protection civile se révélait importante et nécessaire pour sauver des vies.

Par rapport à l’importance des thématiques ayant été débattues lors de la première journée de la formation, une fois sanctionnés par un parchemin après avoir subi un test d’évaluation au terme de l’activité, relatif aux nouvelles connaissances acquises, ces jeunes auront à leur tour à transmettre ce qu’ils ont acquis comme connaissance à d’autres jeunes et d’autres membres d’organisation afin que beaucoup plus de gens aient au moins les bases sur le secourisme et la gestion des risques et des désastres.

Considérant cette session comme étant la première édition d’un ensemble d’activités qui seront réalisées à travers l’initiative « Port-de-Paix en mouvement » avec les mêmes et/ou d’autres thématiques, M. François et « Jenès pozitif pòtpe » se proposent de continuer à travailler. « À la prochaine session, nous tiendrons compte des membres des collectivités territoriales qui sont des autorités de proximité de la population », a-t-il souligné.

À rappeler que depuis plusieurs années, après le passage du séisme du 12 janvier 2010 plus spécifiquement, des institutions étatiques et celles à but non lucratif et des personnalités soucieuses s’attèlent à doter les gens des outils leur permettant d’adopter un comportement salvateur et vigilant tenant compte de la faille septentrionale en activité sur les côtes du Grand Nord. C’est en ce sens que plusieurs exercices de simulation ont été déjà réalisés à Port-de-Paix sous le gît du comité départemental de la protection civile/NO avec le support financier de PNUD, en vue de sensibiliser la population pour qu’elle n’ignore pas l’existence des événements naturels, surtout les menaces sismiques et le Tsunami qui doivent interpeller la conscience de ceux-là qui dorment dans la parfaite négligence.

Toutefois, certains observateurs avisés saluent très fort cette démarche visant à informer et à former la population sur ce qui concerne la gestion des risques et des désastres dans le Nord'Ouest, à Port-de-Paix en particulier. Car, cela provoquera sans doute au moment nécessiteux, l’adoption des comportements qui peut sauver des vies au cas où un événement majeur se produirait. Cependant, ils croient, par ailleurs, que l’action de prévenir et de limiter les dégâts serait beaucoup plus efficace, si l’État prenait des décisions concrètes pour non seulement déloger les personnes habitant dans les zones côtières, mais encore d’empêcher de nouvelles constructions sur les littorales, tel est le cas pour la ville de Port-de-Paix. Les gens construisent n’importe où, sous l’œil persuasif des autorités, sans aucune norme para sismique. « C’est malheureux et imprudent, lorsque des citoyens profitent de l’irresponsabilité des autorités légalement constituées pour exposer leur vie dans des maisonnettes érigées dans des zones non résidentielles », s’exclament-ils.

Marc Edy Ossam



Articles connexes


Afficher plus [3310]