S'identifier Contact Avis
 
36° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Les partis politiques invités à réfléchir sur l’environnement

Les partis politiques invités à réfléchir sur l’environnement








Le ministère de l’Environnement (MDE) a célébré, mercredi 5 juin 2019, au Coin du Village, à Vivy Mitchel, Pétion-Ville, la Journée mondiale de l’environnement sous le thème national : « Ensemble pour une Haïti saine ». À cet évènement où des écoliers et certaines autorités ont payé de leur présence, le ministre de l’Environnement, Joseph Jouthe, a invité les partis politiques à la réflexion sur les problématiques de l’environnement.

La Journée mondiale de l’environnement est célébrée partout dans le monde entier autour du thème « La lutte contre la pollution de l’air ». Mais en Haïti, le ministère de l’Environnement (MDE) a opté pour le thème national : « Ensemble pour une Haïti saine ». Pour marquer cette journée, des personnalités comme le maire assesseur de la commune de Pétion-Ville, le chef de cabinet du ministre de l’Agriculture, Aldrin Calixte, le ministre de l’Environnement, Joseph Jouthe, des écoliers ainsi que plusieurs autres invités se sont réunis, mercredi 5 juin 2019, au coin du Village à Vivy Mitchel, Pétion-Ville, dans une cérémonie commémorative.

En cette circonstance qui, selon le MDE, vise à sensibiliser et informer la population sur la situation environnementale du pays en générale et sur la problématique de la pollution de l’air en particulier, le ministre de l’Environnement, Joseph Jouthe, en a profité pour lancer un vibrant appel aux partis politiques du pays pour se joindre à la cause environnementale. « À tous les partis politiques, que vous soyez proches ou opposants au pouvoir, je vous convie à la réflexion sur les problématiques de l’environnement, notre pays est en danger », prévient M. Jouthe.

Selon le ministre, cette question environnementale est une source de préoccupation majeure pour notre avenir. En faisant référence à la pollution de l’air, il a profité pour mettre en valeur deux notions clés en matière de politique : la responsabilité citoyenne et l’application des lois par les autorités de la République. Si d’un côté, il a fait savoir que l’État fait des efforts pour combattre les produits en styrofoam, les plastiques et autres agents polluants tout en ajoutant qu’il reste beaucoup à faire ; d’un autre côté, il laisse entendre que les habitants devraient suivre les consignes publiques.

Fort de ses expériences au MDE, M. Jouthe a tenu à présenter certains éléments de conclusion pour une meilleure gestion de l’environnement : « il s’agit de la redéfinition de nos rapports avec les institutions internationales, les ministères sectoriels et la société environnementale ». M. Jouthe enjoint les pouvoirs de l’État à prendre des directives renouvelées et actualisées, un budget adapté, l’élaboration d’un plan national pour l’amélioration de la qualité de l’air… Le ministre en a profité pour rappeler le partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) qui consiste à mettre en terre des plantules par les écoliers de sept départements du pays.

Présent à la cérémonie, le maire assesseur de la commune de Pétion-Ville, Eddy Dieudonné, a ouvert officiellement dans sa ville la Journée mondiale de l’environnement. Pour le chef de cabinet du ministre de l’Agriculture, Aldrin Calixte, qui ne veut alarmer personne, il fait savoir que la situation est grave en matière environnementale. « Chaque personne devrait se dire, je m’engage pour la protection de l’environnement », dit-il avant d’ajouter que si chaque citoyen ne s’engage pas et sans une législation forte, c’est peine perdue.

Selon M. Calixte qui croit que le problème environnemental est transversal, il appelle les écoliers (avenir du pays, dit-il) à faire de petites actions pour l’environnement. Il plaide pour une application effective de l’éducation relative à l’environnement dans les salles de classe. De surcroit, il croit que le problème environnemental affecte grandement l’agriculture du pays.

Quant au représentant du chef de cabinet du ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Jackson Pléteau, son intervention a été centrée sur l’action concrète du MDE et du MENFP au profit de l’environnement. Cette action, selon lui, adresse le problème de reboisement du pays.

Les quatre centres de germoplasme ont été utilisés au maximum, dit-il. Plus loin, il croit que l’éducation relative à l’environnement dans le programme scolaire est importante. M. Pléteau espère que les partenaires techniques et financiers vont accueillir ce projet conjoint de reboisement du pays via les élèves.

Wisly Bernard Jean-Baptiste



Articles connexes


Afficher plus [3243]