S'identifier Contact Avis
 
26.11° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
La ministre démissionnaire des Affaires sociales et du Travail défiée à Delmas 3

La ministre démissionnaire des Affaires sociales et du Travail défiée à Delmas 3








Une cérémonie devait être organisée, ce mercredi 5 juin 2019, par la Direction nationale de l’eau potable et de l’assainissement (DINEPA), au Centre d’accueil de Delmas 3, dans l’objectif d’inaugurer un bloc sanitaire pouvant desservir les bénéficiaires de ce centre d’accueil. Mais des contractuels et des enfants du Centre ont boycotté la cérémonie et dénoncent l’état de l’insalubrité de ce centre et les conditions infrahumaines dans lesquelles ils vivent.

Des contractuels et des enfants du Centre d’accueil de Delmas 3 ont exprimé leur colère, ce mercredi, à une cérémonie d’inauguration d’un bloc sanitaire au centre d’accueil de Delmas 3 à laquelle la ministre des Affaires sociales (MAST), Marie Élise Brisson Gelin, a été invitée à prendre part.

Depuis son entrée à ce centre d’accueil, la titulaire du MAST a été mal accueillie par les bénéficiaires ainsi que les contractuels travaillant au centre d’accueil de Delmas 3. Dans leurs propos, ils se montrent très hostiles pour la tenue d’une telle cérémonie en déclarant que « Pa gen twalèt k ap vin inogire la. Nou pa menm ka manje nan sant lan epi y ap vin inogire twalèt nan figi nou la. Pa gen sa pyès ».

Par ailleurs, ces jeunes démunis, qui sont dans le centre depuis plusieurs années, ont fait savoir qu’ils sont livrés à eux-mêmes. « Le centre de Delmas 3 est un dépotoir. Pas de nourriture, privés de l’éducation, pas d’accès à des soins de santé », arguent-ils, alors qu’ils sont dans un espace d’accueil soi-disant placé pour assurer la prise en charge des enfants de rues et favoriser leur réinsertion dans la société.

Mécontents de leurs conditions précaires dans ce centre, avec des actions brutales, ils ont bloqué la cérémonie inaugurale. Selon eux, au lieu d’apporter des provisions alimentaires à ce centre, la ministre Marie Élise Brisson Gelin a fait le choix d’inaugurer un bloc sanitaire. « Pandan nou pa ka manje, n ap domi nan salte, epi y ap inogire twalèt. Se pa posib », ont-ils scandé.

De plus, ces derniers, qui ont inscrit chez la ministre Marie Élise Brisson Gelin une journée bouleversante, lui faisant passer un moment difficile au centre d’accueil de Delmas 3, plaident en faveur d’une meilleure condition de vie non seulement au centre, mais aussi des conditions leur permettant d’accéder à des formations professionnelles.

Les contractuels de leur côté ont exigé à la ministre démissionnaire des Affaires sociales et du Travail (MAST), Marie Élise Brisson Gelin, de payer plusieurs mois d’arriérés de salaires.

À souligner que le centre d’accueil de Delmas 3 a été inauguré en 2013 sous la présidence de Michel Joseph Martelly. Ce centre devait assurer la prise en charge des enfants démunis et favoriser leur réinsertion dans la société. Mais en regardant l’état de cet espace et les conditions dans lesquelles vivent les enfants, celui-ci est très loin de répondre à sa mission.

Peterson Jean Gilles



Articles connexes


Afficher plus [3251]