S'identifier Contact Avis
 
27.52° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Vers la troisième édition de l’École d’été du numérique, le 19 août

Vers la troisième édition de l’École d’été du numérique, le 19 août








La troisième édition de l’École d’été du numérique se tiendra du 19 au 23 août 2019 autour du Web sémantique et de l’intelligence artificielle à la salle polyvalente de l’Université Quisqueya (UNIQ) au haut Turgeau, Port-au-Prince. Le but de cette activité, selon Rency Inson Michel, son principal instigateur, est de permettre, entre autres, à la communauté haïtienne de découvrir les potentiels du Web 3.0 et de l’intelligence artificielle en vue d’une meilleure capacité d’agir sur la réalité locale.

Du 19 au 23 août 2019, l’Université Quisqueya (UNIQ) du haut Turgeau de Port-au-Prince accueille à la salle polyvalente la troisième édition de l’École d’été du numérique, une initiative mise sur pied par le Réseau des Jeunes Bénévoles des Classiques des Sciences sociales (REJEBECSS-Haiti) en 2017. Pour l’année 2019, d’après Rency Inson Michel, fondateur et coordonnateur du REJEBECSS-Haiti, l’École d’été du numérique vise d’abord à permettre à la communauté haïtienne de découvrir les potentiels du Web 3.0 et de l’intelligence artificielle en vue d’une meilleure capacité d’agir sur la réalité locale. Comment et pourquoi les utiliser ?

En outre, selon M. Michel, elle entend soutenir la participation des individus à l’appropriation et à l’affirmation de leur culture sur le Web, de manière à exprimer leur identité, à faire connaître leur savoir, leurs œuvres plus largement, mais aussi à développer ce savoir dans la langue de leur choix, comme le français ou le créole haïtien.

Dans un sens global, le numéro un du REJEBECSS-Haiti laisse savoir qu’il s’agit ainsi de « mobiliser la capacité d’action collective au travers des technologies numériques et de faire la promotion des valeurs de partage, de co-création et d’initiatives collaboratives ». Ce qui permettra, par ailleurs, d’augmenter la visibilité et la découverte des contenus culturels haïtiens sur le Web, de sensibiliser ainsi le public et lui permettre d’avoir une meilleure compréhension de leurs cultures, également de l’intelligence artificielle.

Au menu de l’ouverture de cette activité, soit le 19 août à 15 heures, une conférence sur l’intelligence artificielle sera tenue. Et, du 20 au 13 août, des ateliers de formation sur le web sémantique et l’intelligence artificielle auront lieu de 8 h à 16 heures. Pour animer ces séances de formation, selon M. Michel, des intervenants comme Éric Bégin, spécialiste des logiciels libres, fondateur de InLibro, Lëa-Kim Châteauneuf, spécialiste de Wikidata, Vice-présidente de Wikimedia Canada et Jocelyne Kiss, PhD, professeure en Arts et Technologie à l’Université Laval seront de la partie.

Comme partenaires associés à cette activité, selon son instigateur principal, il y a Wikimedia Canada, Wikimedia Suisse, Wikimedia France, Université Laval, Université Quisqueya, Bibliothecom, Politicotech. Toutefois, M. Michel dit laisser libre champ à toutes institutions locales ou internationales, entre autres voulant supporter l’activité. Pour participer à l’activité, l’on peut écrire à rencyinson@gmail.com et à part d’un frais pour la restauration et l’impression de documents, certificats de participation, l’on demande de se faire accompagner d’un ordinateur pour bénéficier pleinement de la formation.

Il faut signaler, d’après Rency Inson Michel, la première édition de « l’École d’été du numérique » qui est un projet de renforcement de la littérature numérique des universitaires et professionnels haïtiens par l’entremise d’une série d’ateliers de formation a été un coup d’essai, mais a tout de même été à la hauteur des attentes.

Wisly Bernard Jean-Baptiste



Articles connexes


Afficher plus [3364]