S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

La transformation de l’éducation, au cœur de la Journée mondiale de la Jeunesse 2019

La transformation de l’éducation, au cœur de la Journée mondiale de la Jeunesse 2019



Le 12 août, c’est la célébration de la journée mondiale de la jeunesse (JMJ). Le thème retenu pour cette année 2019 est : « Transformez l’éducation ». Si la JMJ 2019 se veut pour objectif une école inclusive et équitable pour les jeunes, en Haïti l’on ne peut pas dire autant. Puisque, les perturbations sociopolitiques ont sévèrement touché l’année académique 2018-2019 des jeunes qui, dit-on, représentent l’avenir du pays. En plus du gouvernement qui ne crée pas les conditions adéquates pour cela, les jeunes font face à d’énormes difficultés pour intégrer le marché du travail.


Sous l’instigation de l’assemblée générale des Nations-Unies, la journée mondiale de la jeunesse a vu le jour pour la première fois le 12 août 1999. Cette journée s’est constituée à faire ressorti le rôle des jeunes en tant que partenaires essentiels du changement. Ce que les différents pouvoirs en place en Haïti par l’entremise des autorités centrales ne cessent de claironner. « Les jeunes sont l’avenir d’Haïti », disent-ils. Pour cette année 2019, le thème retenu pour cette journée mondiale est : « Transformez l’éducation ». En effet, ce thème met les projecteurs sur les efforts visant à rendre l’éducation plus inclusive et plus accessible pour les jeunes tout en incluant les efforts des jeunes eux-mêmes.

En plus d’être en conformité avec l’Objectif de Développement durable (ODD) numéro 4 qui stipule : « Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ». Le thème de la JMJ 2019 est aussi en accord avec le thème du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) pour l’année académique 2018-2019 : « Une école inclusive pour une nation solidaire ».

Malgré certains efforts du MENFP visant à donner le ton à l’éducation, l’année académique a été sévèrement touchée par des agitations sociopolitiques de toutes sortes. Des écoles dans certains endroits du pays comme la Saline (Ouest du pays) n’ont pas pu fonctionner correctement, ce que plusieurs organisations œuvrant dans le secteur éducatif (Save The Children, Goals Haïti…) et des droits de la personne humaine ont dénoncé à travers les médias. De nombreux jeunes ont perdu plusieurs jours de classe et ont été lourdement affectés psychologiquement.

À en croire l’Organisation des Nations-Unies (ONU), la journée mondiale de la jeunesse 2019, se veut pour objectif d’examiner comment les jeunes, les gouvernements, les organisations dirigées et axées sur les jeunes et d’autres acteurs, « transforment l’éducation pour en faire un outil puissant permettant de réaliser le Programme 2030 pour le développement durable ». Pour l’instance onusienne, le monde n’a jamais compté autant de jeunes, car 1,8 milliard de personnes sont âgées de 10 à 24 ans.

En Haïti, les statistiques font souvent état de la population haïtienne qui se compose en majeur partie de jeunes. Les autorités gouvernementales laissent croire souvent dans leurs dires, que la jeunesse représente l’avenir du pays. Cependant, selon certains citoyens, ces autorités ne créent pas les conditions nécessaires pour que ces jeunes puissent jouir d’une école vraiment inclusive pour ensuite, sortir du lot de la pauvreté, du chômage. « Après plusieurs années de sacrifices passées sur les bancs d’école en proie d’être inclusifs puis l’université, disent-ils, les jeunes font face à d’énormes difficultés pour intégrer le monde du travail et surtout servir leurs pays ».

À l’échelle mondiale et sur les réseaux sociaux, le hashtag (#) utilisé pour cet évènement est #YouthDay2019. L’on peut dénoter certains messages très positifs des internautes comme : « Transformons l’éducation en investissant dans des programmes qui préparent les jeunes à de longues et brillantes carrières », « Très bonne journée internationale de la jeunesse ! Lire avec nos jeunes c’est les aider à développer leur esprit critique. Ensemble, transformons l’éducation. »

En Haïti, pays où l’on fait très souvent état d’une jeunesse livrée à elle-même, très peu de gens se sont prononcés sur la JMJ 2019. L’actualité est encore retenue par la crise politique, précisément sur la mise en accusation du président de la République Jovenel Moïse en continuation. Le MENFP, instance qui réglemente le secteur éducatif et le ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’Action civique (MJSAC), ne s’est pas encore prononcé sur cette JMJ 2019 en terme d’activité ou de message jusqu’au moment de la rédaction de cet article.

« Comment transformez l’éducation quand l’école est souvent le premier cible des manifestants qui se disent défendre les intérêts de la population », telle est bien l’interrogation dont se posent plusieurs citoyens ? En attendant, de nombreuses incertitudes sont encore planées sous la rentrée de la nouvelle année académique 2019-2020 pressentie par certains sous fond de crise.

Wisly Bernard Jean-Baptiste




Articles connexes


Afficher plus [3563]