S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Le PM nommé se fait le pari de « respecter les engagements pris en matière d’objectifs de développement durable » pour le secteur Santé !

Le PM nommé se fait le pari de « respecter les engagements pris en matière d’objectifs de développement durable » pour le secteur Santé !








En attente de ratification au Sénat, le PM nommé, Fritz William Michel se donne pour mission, lors de la présentation de sa déclaration de politique générale à la chambre des députés de respecter les engagements pris en matière d’objectifs de développement durable pour le secteur santé» tout en étant conscient que l’enveloppe allouée à ce secteur, dans le budget national, comparé à nos voisins, est trop faible. Entre parole ou attente d’action, la population haïtienne se retrouve toujours dans l’incertitude d’un bon système sanitaire.

« Mon gouvernement se propose de respecter les engagements pris en matière d’objectifs de développement durable et de poursuivre les axes prioritaires fixés pour le secteur Santé», a affirmé le PM nommé, Fritz William Michel lors de la présentation de sa politique générale à la chambre des députés, le 3 septembre 2019. Le PM croit toutefois que l’enveloppe allouée au système sanitaire est trop faible comparé à celui des pays voisins d’Haïti. Il estime que cette part du budget n’est pas convaincante pour rassurer les partenaires internationaux qui se retirent dans le financement de ce système.

L’objectif de développement durable numéro trois (3), en effet, vise à permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge. Cependant, en Haïti, avec une population de plus de dix millions d’habitants, on en reste encore loin de cet objectif à cause de l’inadéquation du système sanitaire et autre. Pour le PM nommé, une réforme du système sanitaire est nécessaire. « Il est prioritaire de réformer le Système de santé et des services hospitaliers incluant des soins de santé primaire disponibles sur toute l’étendue du territoire et la mise en place d’un système d’assurance médicale universelle », informe-t-il.

Pour ce faire, M. Michel croit qu’on doit augmenter l’accès et la qualité des services de santé dans les 10 départements du pays avec la mise en oeuvre de plusieurs stratégies comme encourager la recherche et le développement dans le domaine de la médecine traditionnelle (ou douce), rétablir la santé en tant que priorité nationale ».

Ces stratégies entendent également « rendre fonctionnels les services d’urgence des hôpitaux et renforcer le Centre ambulancier national avec l’objectif de rendre disponible le service dans toutes les communes. Renforcer les programmes prioritaires de santé (vaccination, VIH, PTME,TB, Malaria, Choléra, etc.) visant les groupes les plus vulnérables et la diminution de la mortalité materno-infantile tout en améliorant la qualité de prise en charge des pathologies et maladies courantes en utilisant la stratégie de financement basée sur les résultats (FBR) ».

Plus loin, Fritz William Michel dit vouloir faire progresser vers la couverture sanitaire universelle. « Nous devrons mieux comprendre et apprendre de nos expériences, mieux prioriser en fonction d’analyse de données récentes et probantes », fait-il savoir dans sa déclaration. Il dit vouloir également « définir des interventions plus réalistes et réalisables financièrement en harmonisant nos interventions et nos investissements autour d’un plan unique répondant aux priorités nationales et aux besoins de notre pays ». En effet, ces idées correspondent parfaitement avec le mécanisme de financement mondial (GFF) dont Haïti s’est adhéré.

Le Premier ministre nommé s’est montré très imbu des défis sanitaires auxquels fait face le pays en ce moment. Toutefois, d’un côté des citoyens se montrent très sceptiques quant à la réalisation du pari sanitaire que s’est fixé le PM nommé. Puisque pour eux, cette déclaration de politique générale n’est que parole, comme ce fut le cas pour ses devanciers.

Wisly Bernard Jean-Baptiste



Articles connexes


Afficher plus [3425]