S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
« Haïti Femme & TIC » : Les quatre projets gagnants du programme d’entrepreneuriat « NEPY » sont connus !

« Haïti Femme & TIC » : Les quatre projets gagnants du programme d’entrepreneuriat « NEPY » sont connus !








Dans le cadre du programme d’entrepreneuriat dénommé « NEPY » visant à transmettre aux jeunes la culture de l’entrepreneuriat, sur un total de 21 plans d’affaires, 4 ont été sélectionnés et bénéficieront d’un appui. De cette initiative de "Haïti Femme & TIC", le premier vainqueur est, Sigmax: une entreprise fournissant un service de comptabilité. Le deuxième, Refresco: un fresco naturel. Le troisième, Zantray mwen: un centre d’accueil éducatif et enfin GUENS : une salle de jeu vidéo pour se divertir.

Le Programme national d'Entrepreneuriat pour les jeunes universitaires ou Program national Entrepreneuriat for Youth (NEPY) est un programme de deux semaines qui a été destiné cette année à près d’une cinquantaine de jeunes universitaires, dans les départements de l’Ouest, du Sud, de l’Artibonite, du Centre et du Nord a l’école Supérieure d’Infotronique d’Haïti (ESIH) sous l’instigation de l’association dénommée" Haïti Femme & TIC". En effet, à l’issue de ce programme de formation en entrepreneuriat, créativité et résolution de problèmes qui s’est étendu du 19 au 30 août 2019, les bénéficiaires ont pu présenter 21 projets pouvant être utiles à leur communauté respective par-devant un jury qui, à leur tour, a sélectionné les quatre meilleurs.

Ces quatre gagnants sont « Sigmax ». C’est une « entreprise fournissant un service de comptabilité dans la zone métropolitaine pour remédier aux problèmes des entrepreneurs qui n’ont pas eu des notions en comptabilité durant leurs cursus académiques. Ils n’ont pas assez de moyens financiers pour engager un comptable ». Ensuite, le deuxième est « Refresco ». C’est un « fresco naturel fait à base de glace et de sirop qui est préparé avec des jus de fruits naturels produit en Haïti comme l’ananas, le grenadia, le corossol, la mangue, le tamarin et du sucre sans aucun additif ni colorant chimique. De plus, il est préparé dans de bonnes conditions d’hygiène pour rafraîchir les élèves et sera commercialisé à un prix relativement bas dans les établissements scolaires ».

« Cette entreprise est créée pour concurrencer les boissons gazeuses offertes aux élèves comme rafraîchissantes qui contiennent des produits chimiques parfois cancérigènes et sont assez cher et malheureusement même les fresco traditionnels sont vendus dans de mauvaises conditions d’hygiènes ». Le troisième est Zantray mwen. Ce dernier est un Centre d’accueil qui offre des activités éducatives, professionnelles et culturelles aux enfants vulnérables à Delmas. En terme d’activités éducatives, ces jeunes entendent : apprendre aux enfants vulnérables à lire et à écrire, aider les à identifier le bien du mal et apprendre à respecter leurs personnalités. Quant aux activités culturelles, ils entendent les aider à découvrir leurs talents et passions. Et pour ce qui a trait aux activités professionnelles, le centre vise à leur donner un outil professionnel comme pâtisserie, cuisine, plomberie…pour gagner leur vie ».

Dans un entretien spécial accordé au journal, la présidente de l’association « Haïti Femme & TIC », Nadia Jean Charles, s’est dite satisfaite à 80 % de la première édition de cet évènement tout en espérant qu’il en aura plein d’autres. En terme de perspectives, la présidente de l’association qui encourage particulièrement l’autonomisation des femmes a indiqué qu’elle entendait créer un centre incubateur pour femme en vue de réfléchir sur des problèmes que confronte la société. Selon Mme Charles, les plus grands problèmes que confronte l’association c’est celui de l’énergie électrique ainsi des sponsors visant à aider les jeunes.

« À chaque fois, vous prenez le soin d’apporter votre support à une fille ou une femme, vous réduisez le pourcentage de délinquance juvénile dans le pays », dit-elle tout en ajoutant que l’éducation est la clé et que les femmes doivent prendre leurs responsabilités. Elle a indiqué que des mentors resteraient disponibles aux quatre meilleurs projets sélectionnés dans le cadre du programme pour les aider à développer leur projet afin de l’implémenter. Elle affirme aussi que l’association entend leur donner un support financier pour commencer le projet.

« Nous vivons dans un pays où l’on ne donne pas aux jeunes la possibilité de mettre en évidence leurs compétences », déplore-t-elle. « Ce qui reste notre fierté, c’est avec le minimum que nous avons, nous avons réalisé la première édition du programme », renchérit-elle tout en faisant savoir aux autorités du pays que des ressources humaines sont en train de gaspiller.

Wisly Bernard Jean-Baptiste



Articles connexes


Afficher plus [3425]