S'identifier Contact Avis
 
23.12° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video
Santé : L’UNICEF-Haïti vole au secours de 29 centres hospitaliers!

Santé : L’UNICEF-Haïti vole au secours de 29 centres hospitaliers!








Dans le but d’aider les hôpitaux en difficulté un peu partout à travers le pays, touché par la crise qui sévit dans le pays depuis plusieurs semaines, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF-Haïti) indique avoir procédé, le dimanche 6 octobre 2019, à la « livraison de 51.360 gallons de diesel et de 521 bonbonnes d’oxygène de 60 litres à 29 hôpitaux ». L’hôpital La Paix de Port-au-Prince a été l’une des institutions bénéficiaires.

Depuis plusieurs jours, les hôpitaux haïtiens font face à d’énormes difficultés d’approvisionnement en intrant et autres en raison des mouvements de protestations pour réclamer la démission du président Jovenel Moïse et de meilleures conditions de vie. Deux jours après une manifestation monstre, (UNICEF-Haïti) a indiqué avoir commencé, le dimanche 6 octobre 2019, avec la « livraison de 51.360 gallons de diésel et 521 bonbonnes d’oxygène de 60 litres à 29 hôpitaux affectés par la crise de ces dernières semaines ».

En effet, l’hôpital La Paix, dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, a été l’un des tout premiers bénéficiaires de cet appui dont fournit l’UNICEF-Haïti en fin de journée dominicale. « Depuis des semaines, la majorité des cas reçus à l'hôpital était référée vers d'autres structures. Cet appui en carburant et en oxygène nous permettra de faire fonctionner la salle d’opération, la maternité, la pédiatrie, etc.», a déclaré la Docteure Rosalina Assad, directrice médicale de l’hôpital universitaire La Paix de Port-au-Prince, rapportée par l’institution qui œuvre dans la protection de l’enfance en quelque sorte.

« Grâce à cet appui de l’UNICEF au ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP), les enfants et les femmes continueront à bénéficier de soins sanitaires de qualité », dit le Fonds des Nations unies pour l’enfance qui a aussi informé que l’approvisionnement se poursuit dans les zones métropolitaines et dans les départements du pays. Il faut signaler, en ce lundi 7 octobre 2019, les activités sont toujours au point mort dans la capitale haïtienne. Car, certaines zones ont été bloquées et les citoyens dans les rues sont vides en raison de la crainte de mouvements sporadiques.

Les hôpitaux ne font pas face seulement aux problèmes de carburant ou encore de bonbonne d’oxygène. En effet, les stocks de pochettes de sang pouvant aider les malades en diminuent considérablement à cause, entre autres, des troubles qui sévissent dans le pays. « Le contexte socio-politique a entraîné la fermeture et la cessation des activités des principales institutions partenaires œuvrant dans la collecte mobile de sang dans le pays. Par ailleurs, peu de donneurs de remplacement fréquentent ces deux (2) dernières semaines le Centre national de transfusion sanguine (CNTS) », a fait savoir le MSPP dans un avis sorti le 5 octobre 2019.

En ce sens, l’institution qui dicte la politique sanitaire du gouvernement en place à travers le Programme national de sécurité transfusionnelle du ministère de la Santé publique et de la Population (PNST) et le Centre national de transfusion sanguine (CNTS) tient à informer « la population en général et les donneurs de sang en particulier que le stock de sang disponible est à son niveau le plus bas ». Selon le MSPP, « il leur est alors demandé de bien vouloir, dans la mesure du possible, passer faire un don au local de la Digicel, Turgeau, 1er étage, pour permettre à tout patient de bénéficier des produits sanguins au moment opportun ».

Il faut signaler, le problème de disponibilité du sang que connait le pays ne date pas d’aujourd’hui. Pour le Dr Franck Généus, président de l’Association des hôpitaux privés d’Haïti (AHPH), cette question dure depuis environ un an.

Wisly Bernard Jean-Baptiste



Articles connexes


Afficher plus [3479]