S'identifier Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Haïti : cinq choses qu’une personne déprimée devrait mettre en pratique en ces temps de « Pays Lock » pour se sentir mieux !

Haïti : cinq choses qu’une personne déprimée devrait mettre en pratique en ces temps de « Pays Lock » pour se sentir mieux !



Dans un entretien spécial accordé au journal Le National, ce jeudi 7 novembre 2019, Mélodie Benjamin, psychologue indépendante appelée à collaborer dans la campagne de sensibilisation sur « la santé mentale des enfants et adolescents en temps de crise », de la Fondation Mario Brégart, dont Jean Fouchard Danger coordonne, s’est livré un peu sur la dépression. Cette dernière, selon la psychologue, est un trouble de l’humeur. Elle a précisé les signes qui permettent à le déterminer, tout en donnant cinq trucs à faire pour se sentir mieux en ces temps de « Pays Lock » surtout pour les déprimés.


Joint au téléphone ce jeudi 7 novembre 2019, la psychologue Mélodie Benjamin, se référant a un manuel de psychologie, a laissé savoir que la dépression est un « trouble de l’humeur ». Selon la psychologue une personne déprimée est triste beaucoup, désintéressée à des choses qui l’intéressaient avant, veut rester dans sa chambre dans le noir à l’écart des gens et ne mange pas vraiment. « La personne déprimée, dit Madame Benjamin, rumine souvent des idées noires ». La psychologue a précisé pour le journal à travers un sigle, les signes qui aident à déterminer la dépression chez une personne : « S.I.G.E.C.A.P.S ».

S : sommeil. « Est-ce que la personne a des troubles du sommeil », se questionne Mme Benjamin tout en ajoutant qu’elle dort plus ou incapable de dormir. I : Intérêt (la personne perd d’intérêt pour ses passions). G : Guilty feeling (sentiment de culpabilité), elle entend par cela le fait que la personne se sent coupable de plusieurs choses. E : Énergie (Perte d’énergie pour rien. La personne ne veut rien faire, veut rester dans son lit…). C : Concentration (la personne développe des difficultés à se concentrer sur une chose). A : Appétit (l’on constate que la personnemange beaucoup plus ou moins). P : Psychomoteur (une personne qui a toujours l’habitude d’être en mouvement mais qui arrête subitement de bouger ou le contraire…). S : Suicide (la personne développe des idées comme « la vie ne vaut pas la peine d’être vécue… »)

Selon la psychologue, si la personne présente certains de ces traits, il se pourrait qu’elle soit déprimée. D’un autre côté, Mme Benjamin conseille de voir un psychologue qui se chargera de la thérapie sans médicament ou un psychiatre qui pour sa part utilisera des médicaments. À défaut de ces deux professionnels, elle propose cinq trucs qu’une personne déprimée pourrait se faire pour se sentir mieux en ces temps où plusieurs personnes sont forcées de rester chez eux.

En ces temps de « Pays lock », la première chose qu’elle recommande c’est d’arrêter d’entendre des nouvelles à longueur de la journée. La psychologue conseille aussi d’appeler un ami de confiance pour dialoguer et échanger. Comme troisième truc, dit-elle, il faut chercher quelque chose pour se divertir comme chanter, danser, écouter de la musique, jouer aux cartes… La quatrième c’est de « chercher des sources d’informations positives » (une personnalité inspirante…). In fine, Mme Benjamin appelle à « planifier pour l’avenir ». Elle entend par cela de se fixer des rêves, des objectifs.

Par ailleurs, il faut faire remarquer que la santé mentale des enfants et adolescents en temps de crise est une campagne de sensibilisation à trois niveaux de la Fondation Mario Brégart en ces temps de « Pays Lock », selon ce qu’a indiqué au journal, Jean Fouchard Danger son coordonnateur. « Après une période de crise pareille, chaque personne devrait aller voir un psychologue, particulièrement les enfants, puisqu’ils sont très vulnérables », croit Jean Fouchard Danger, ajoutant que les enfants sont exposés aux propos violents de la radio et de la télévision.

Attendant que les activités reprennent normalement dans le pays, M. Danger dit miser sur les deux premiers niveaux de cette campagne, à savoir sur les réseaux sociaux et les médias traditionnels. Le troisième niveau, dit-il, c’est à travers des déplacements sur demande des orphelinats, des églises et autres structures organisées capables de réunir un ensemble d’enfants.

Le but de cette campagne à trois niveaux qui a trouvé son origine dans la fermeture des classes à cause des troubles sociopolitiques, selon le coordonnateur, c’est d’inviter les parents à ne pas exposer leurs progénitures à des nouvelles qui pourraient avoir des conséquences néfastes sur leur santé mentale. Cette campagne lancée il y a deux semaines, dit-il, consiste à aider les enfants désorientés à se réadapter pour la réouverture des classes.

Selon M. danger, il y a un ensemble de professionnels pour les accompagner dans le cadre de leur travail sur le terrain. L’équipe de la campagne est constituée de psychologue comme Mélodie Benjamin. D’après M. Danger, la fondation a fait un partenariat gratuit avec l’entreprise « Kaneza Group Consulting » qu’est un Centre de développent personnel, professionnel et occasionnel…

Au cas où l’école recommence à fonctionner, le coordonnateur a laissé savoir qu’on va organiser un partenariat avec différentes universités qui enseignent en psychologie pour voir comment ils peuvent mettre à la disposition de la fondation des étudiants de la troisième ou de la quatrième année pour accompagner les enfants à travers les écoles après une période de crise pareille.

Il faut rappeler, selon ce qu’a fait savoir « Mental Health Notes » dans un tweet, « la dépression c’est dormir toute la journée dans une pièce sombre, la dépression c’est le fait d’ignorer les appels et messages de la famille et des amis, la dépression c’est le fait de vouloir se sentir seul ».

Wisly Bernard Jean-Baptiste




Articles connexes


Afficher plus [3529]