S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Les barricades du dialogue

Les barricades du dialogue



Il faut admettre que le mot le plus cité comme proposition à un dénouement de la crise haïtienne est « dialogue ». Disséminée par le président de la République depuis plusieurs mois, embrassée par d’autres acteurs de la société civile avec la création de « Passerelle », cette démarche se présente comme la seule formule pouvant réunir des acteurs politiques autour d’une même table de discussion. Ce, malgré les idées diversifiées, les tendances politiques contraires et - peut-être même - les intérêts divergents, pour offrir des jours meilleurs à une population sans espoir.

Et les deux dernières notes de l’ambassade américaine sur la conjoncture montrent que le gouvernement américain continue d’appeler tous les acteurs au dialogue. Par suite, l'ambassadrice américaine en Haïti, Michèle B. Sison, lors d'une intervention publique la semaine dernière, a souligné que le dialogue intersectoriel restait la seule alternative à la crise dont fait face le pays depuis, déjà, neuf semaines.

Alors que toutes ces entités, ainsi que les citoyens se montrent favorables au « dialogue », des faits sociopolitiques veulent se présenter comme des barricades.

Suite à ses multiples promesses non tenues - lors de sa campagne et pendant son mandat - une crise de confiance s’impose à l’encontre de Jovenel Moïse à travers les multiples revendications de la population. L’électrification (24 heures sur 24) du pays en 24 mois, la Caravane du changement, l’amélioration de la vie des plus démunis, la croissance de l’économie nationale, paraissent être les plus flagrantes.

L’implication présumée du chef de l’État dans les deux derniers rapports de la CSC/CA sur la dilapidation des fonds Petrocaribe, l'implication présumée de ses proches dans les rapports de divers organismes de droits humains concernant le massacre de la Saline en novembre 2018, ses attaques contre des hommes du secteur privé des affaires, les notes de refus rendus publics par plusieurs partis politiques, sont, entre autres, des situations jouant contre le statut de rassembleur du président Jovenel Moise.

Cependant, en face, les cavaliers de l’opposition ne peuvent, jusqu’à présent, faire preuve d’un leadership éclairé. Leur maitre mot : départ sans condition de Jovenel Moise. La preuve, le week-end dernier, sans faire l'unanimité, les parties prenantes ont pu difficilement trouver un accord sur le choix d’un juge de la Cour de cassation pour pourvoir au remplacement de Jovenel Moïse, en cas d’un éventuel départ. Le parti Fanmi Lavalas, tout en réclamant la démission du chef de l'État, ne s'est pas aligné avec l'opposition sur le choix de la Cour de cassation.

Néanmoins, au-dessous du protocole d’accord entre « Alternative consensuelle pour la Refondation d’Haïti », « Mache Kontre » et autres organisations politiques et de la société civile, aucun dénouement heureux de la crise ne se point encore à l'horizon. Car, le président Moïse reste fermement attaché à son poste.

Le peuple, le plus grand observateur et malheureux héritier de cet imbroglio, est, de son côté, à bout. Les cris sont forts, car le désespoir plane. L’inflation, le chômage, l’insécurité, la fermeture des classes, etc., tout est flou sous ses yeux.

Dans ce jeu de poker menteur entre les protagonistes, où la faiblesse de l’un fait la force de l’autre, il convient de déduire que le pays est plus que jamais dans la nécessité d’un dialogue inclusif entre toutes les couches sociales et politiques. Cette démarche devrait faire appel à la bonne foi des uns et des autres pour surmonter les barricades et poser les vrais problèmes du pays.

Moise Saint-Eloi




Articles connexes


Afficher plus [3563]