S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Environnement : les priorités d’Haïti en 5 points pour sa participation à la COP25 à Madrid !

Environnement : les priorités d’Haïti en 5 points pour sa participation à la COP25 à Madrid !



Pour la 25e session de la Conférence des parties (COP25) à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) qui débute ce lundi 2 décembre à Madrid, Haïti par le biais du ministère de l’Environnement (MDE), est représentée par une délégation intersectorielle constituée d’une quinzaine de représentants des ministères sectoriels, de la société civile et des partenaires techniques et financiers. En effet, selon le MDE, les priorités d’Haïti se résument en 5 points.


Pour sa participation à la 25e session de la Conférence des parties (COP25) à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) qui débute ce lundi à Madrid, le ministère de l’Environnement (MDE) par l’intermédiaire d’une délégation sectorielle sur place se donne comme objectif de défendre les priorités d’Haïti en cinq points.

D’abord selon le MDE, il est question de « finaliser le recueil de règles pour la mise en œuvre de "l’Accord de Paris", plus précisément les questions relatives aux démarches favorisant l’atténuation, l’adaptation et le développement durable. Ensuite, de « demander aux pays développés de rehausser leurs ambitions de réduction de GES et de respecter leurs engagements financiers dans le cadre du Green ClimateFund et de doubler leurs promesses pour le renflouement en cours dudit fonds ».

Comme troisième point, le MDE entend plaider pour « renforcer le mécanisme de Varsovie sur les Pertes et préjudices en mettant l’accent sur sa fonction d’actions et de soutien aux pays en développement ». Pour le MDE, il est d’une grande importance de « renforcer les capacités techniques et institutionnelles des pays en développement pour des actions d’envergure et plus efficaces dans la lutte contre les changements climatiques. Et enfin d’«alléger les procédures d’accès au Green ClimateFund et créer une fenêtre de financement spéciale pour les pertes et dommages liés aux changements climatiques ».

Pour sa part, le titulaire du MDE, Joseph Jouthe, selon ce qu’a relaté l’unité de communication de ladite institution croit que cette COP doit « apporter des réponses, sur tous les fronts, aux pays qui sont les moins responsables du dérèglement climatique, notamment les soutiens financiers nécessaires pour faire face aux pertes et dommages liés aux changements climatiques ».

Faut-il mentionner que l’un des objectifs clés de la COP25 sous la présidence du Chili, dont une délégation intersectorielle haïtienne d’une quinzaine de représentants des ministères sectoriels, de la société civile et des partenaires techniques et financiers y participe, selon l’ONU est « d’accomplir plusieurs tâches pour la réalisation intégrale de l’accord de Paris sur le changement climatique ».

En effet selon le MDE, l’accord de paris « est un traité climatique international adopté lors de la 21e Conférence des parties (COP21) à la CCNUCC tenue à Paris en décembre 2015. Ce traité international revêt un caractère universel et comporte des avancées significatives dans le domaine de la lutte contre les changements climatiques. Entré en vigueur le 4 novembre 2016, il a été ratifié par Haïti en février 2017 ».

Il faut rappeler que c’est le 16 décembre 2019 que prendra fin la Conférence des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP25).

Wisly Bernard Jean-Baptiste




Articles connexes


Afficher plus [3563]