S'identifier Contact Avis
 
28° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Crise en Haïti : « les dirigeants et politiciens haïtiens sont les principaux responsables », affirme Lydent Garnier

Crise en Haïti : « les dirigeants et politiciens haïtiens sont les principaux responsables », affirme Lydent Garnier



Par rapport à la crise actuelle qui secoue le pays, des organisations communautaires de base, des organisations religieuses, des partis politiques ne cessent d’opiner. Après tant de constats faits par le président du parti politique dénommé « Lig ayisyèn pou kore Ayiti, (LAKAY), Lydent Garnier, dans son analyse, il fait savoir que la crise actuelle est due en raison de la mauvaise gouvernance des dirigeants et de la mauvaise foi des politiciens haïtiens. Alors, pour alléger le sort de la population et garantir la bonne marche du pays, ce dernier fait appel à une trêve afin d’entamer de vrai dialogue.


Durant toute l’année 2019, Haïti se trouve dans une situation difficile. D’après Lydent Garnier, les catastrophes humaines enregistrées constituent l’un des principaux goulots d’étranglement qui entravent la bonne marche du pays ainsi que le bien-être de la population. « Si dans les autres pays, on fait de la politique pour protéger les sociétés en question tout en créant des opportunités, en Haïti c’est tout le contraire », constate-t-il, soulignant qu’en Haïti on fait de la politique juste au détriment de la majorité.

Tout en se montrant très consterné du délabrement profond de la situation sociopolitique du pays, le président de LAKAY s’étonne de voir à quel niveau les politiciens haïtiens sont malhonnêtes, insensibles à la souffrance de la population qui est privée de ses activités. Selon lui, depuis trois mois, le pays connait sa descente vertigineuse aux enfers. « Le peuple est pris en otage et même l’école ne fonctionne pas », déclare Lydent Garnier avec un ton de tristesse, affirmant que le pays est entravé par des dirigeants incompétents, une classe politique sans vision, sans conscience.

Considérant que les pertes humaines et matérielles encourues par Haïti relativement aux mouvements de protestation durant les trois derniers mois sont pénibles pour les populations, Lydent Garnier et Alix Boucicault disent qu’il est temps de cesser ces types de mouvements pour permettre à la population de reprendre sans contrainte ses activités.
À cet égard, ces deux membres de « Lig ayisyèn pou kore Ayiti » (LAKAY) encouragent les protagonistes à prendre le chemin du dialogue. « Vu l’ensemble des dégâts enregistrés, nous lançons un appel au calme et à un vrai dialogue inclusif avec tous les secteurs de la vie nationale afin de trouver de bonne solution à cette crise », martèlent-ils.

Peterson Jean Gilles




Articles connexes


Afficher plus [3631]