S'identifier Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Alléluia Amen ! : un hymne à ces pasteurs qui prêchent aux chrétiens haïtiens la pauvreté au lieu de se mettre au travail

Alléluia Amen ! : un hymne à ces pasteurs qui prêchent aux chrétiens haïtiens la pauvreté au lieu de se mettre au travail



Nous avons appris aux chrétiens la peur de la richesse. Si pendant une semaine vous participez aux jeûnes cinq jours sur sept, c’est que vous priez trop, chrétiens. Vous avez besoin de travailler pour rentrer de l’argent. Pour acheter une bible, un chant d’espérance, pour donner de la dîme dans une assemblée, pour visiter Jérusalem, vous avez besoin de l’argent. En effet, c’est ce qu’a indiqué Roosvelt Saillant dit « BIC » dans son dernier titre « Alléluia Amen » qui se veut être un hymne à ces pasteurs qui prêchent aux chrétiens haïtiens la pauvreté au lieu le travail.


Les troubles sociopolitiques depuis quelque temps qui bouleversent le pays ne font qu’empirer les conditions de bien-être du peuple haïtien. Ce qui a poussé de nombreux citoyens évoluant dans la société dans un chômage forcé, bien que le manque d’emploi existait bien avant dans le pays. Face à cet état de fait, « la religion est l’opium du peuple » de Karl Marx trouve bien toute sa place, car la religion est à la fois ce qui guérit le peuple, mais aussi ce qui l’empoisonne. Sur ce dernier point, dans son dernier single, intitulé « Alléluia amen » sorti pour la première fois sur les plateformes le 1er décembre 2019, Roosvelt Saillant dit « BIC », met en valeur les pasteurs (riches) qui prêchent aux chrétiens haïtiens la pauvreté en lieu et place de se mettre au travail pour satisfaire leurs besoins.

« Nous avons appris aux chrétiens la peur de la richesse, nous leur avons appris d’avoir peur de l’argent. Nous leur avons appris à vivre avec le minimum de nourriture. Si pendant une semaine vous participez aux jeunes, cinq jours c’est que vous priez trop chrétiens. Vous avez besoin de travailler pour rentrer de l’argent. Tant que c’est de l’argent propre, pour acheter une bible, vous avez besoin de l’argent, pour acheter un chant d’espérance, vous avez besoin de l’argent. Pour donner de la dîme dans l’assemblée, vous avez besoin de l’argent. Pour visiter Jérusalem, vous avez besoin de l’argent », chante-t-il en langue vernaculaire, en pointant du doigt les pasteurs.

« Si vous me disiez que la richesse vous empêche de servir Dieu normalement, je vous dirai que Dieu n’avait pas de problème avec la richesse de Roi Salomon. Ce n’est pas un problème qu’un chrétien possède beaucoup d’argent, le problème c’est quand vous vous laissez vous posséder par l’argent », affirme le poète engagé qui ne passe pas par quatre chemins pour dénoncer les maux, les tares qui se trouvent dans la société haïtienne. M. Saillant croit que si Dieu est Roi, les pasteurs ne peuvent prêcher la pauvreté aux chrétiens.

D’un autre côté, l’auteur de « A suiv », a commenté certaines choses qui restent depuis plusieurs temps un mystère pour les adeptes de la religion, quel qu’il en soit. « Un Dieu qui n’est pas marié, et qui fait Jésus qui n’est pas marié non plus, et qui donne un prêtre qui n’est pas marié non plus, pour marier les fidèles. C’est bizarre, dit-il ». Encore une fois, il revient avec l’importance de travailler pour rentrer de l’argent. Selon lui, le pasteur nous encourage de nous marier, mais si on n’a pas d’argent on ne peut pas se marier avec son enfant.

Par ailleurs, celui qui a été professeur appelle à ouvrir les yeux pour voir combien de fois le pasteur s’est donné la peine pour vous aider dans la maladie et, plus loin encore, à chercher du travail. « Je viens pour ouvrir vos yeux sur quelques pasteurs, quelques ministères qui vous demandent de patauger dans la pauvreté pendant qu’ils possèdent tout. Les biens matériels ne sont pas nécessaires pendant qu’ils possèdent plusieurs maisons. Plusieurs offrandes dans un seul service pour construire le temple pendant que jamais ils ne vous aident à chercher du travail », lâche-t-il.

Pour Roosvelt Saillant qui dit tout haut ce qu’on pense tout bas, si jusqu’à présent, chaque jour vous priez pour un plat de nourriture, c’est que vous avez un problème. Il est important de le résoudre avec Dieu. Car selon lui, Dieu a créé la terre avec toute sa richesse pour notre bonheur… Tout en dénonçant l’hypocrisie existant dans les assemblées chrétiennes, le parolier engagé affirme que « les chrétiens ont plus peur de leurs pasteurs que de leur Dieu ».

Wisly Bernard Jean-Baptiste




Articles connexes


Afficher plus [3631]