S'identifier Contact Avis
 
28° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

L’organisation de la soupe communautaire à Lascahobas

L’organisation de la soupe communautaire à Lascahobas



Une fois n’est pas coutume, mais deux fois, si. Pour une troisième fois, nous avons mangé de la soupe dans le respect et la dignité avec les citoyens et les citoyennes dans différentes localités de la commune de Lascahobas.


Il est évident qu’un individu qui veut s’engager réellement à travailler pour le bien-être de la collectivité à laquelle il appartient doit avoir le respect de la parole donnée. C’est-à-dire ses propos, ses promesses doivent être en adéquation avec ses actions.

Généralement, on reconnait un individu par ce que valent ses œuvres, par les actions positives ou négatives qu’il pose. Mais, pour tenter d’apporter un élément de solution à un problème collectif, il est toujours nécessaire et obligatoire de se regrouper, de s’organiser pour agir ensemble. Aucun individu ne peut oser dire qu’il est apte à lui seul de résoudre les problèmes d’une communauté.

Disons, après une année longue, stressante, difficile, il est évident, si vous avez eu la chance de ne pas être exposé aux dangers les plus imminents au cours de l’année 2019, en dépit de tous les troubles sociopolitiques qui ont secoué et bouleversé Haïti, vous n’avez pas été frappé par des maladies graves, ni aucun membre de votre famille non plus n’a pas été exposé ; vous êtes une personne spéciale, bénie, protégée par des esprits supérieurs.

Alors, il est de bon ton de faire montre votre générosité en posant au moins un geste de reconnaissance, de solidarité, de partage, de vivre ensemble tout en recherchant l’harmonie nécessaire au sein de la communauté pour faciliter une meilleure cohabitation entre vous et vos pairs.

C’est ainsi, l’Organisation pour le développement et l’encadrement des paysans éleveurs et agriculteurs de Lascahobas (ODEPEAL) étant que mouvement qui se veut une référence et veut faire le pont entre les paysans des trois (3) sections communales de Lascahobas à savoir : Petit-Fond, Juampas, Lahoye et sans oublier le Centre-ville à adopter une approche communautaire et participative pour modeler l’esprit des individus à s’impliquer activement dans ce qui se fait pour eux et de ne jamais se comporter en élément parasite, de rejeter toute idée qui n’incite pas au changement au sens du progrès.

En fait, l’organisation s’entend à travailler du bec et des ongles, malgré ses maigres ressources financières pour rester fidèle à sa devise qui n’est autre que : « travailler pour le bien-être de la collectivité » afin de concrétiser ses projets les plus importants et gigantesques. En ce sens, les membres fondateurs de cette dernière ont mangé de la soupe avec les habitants de cette commune dans le respect et la dignité que cela exige et comme cela se doit.

Ce 1er janvier 2020 sur la place de Saint-Gabriel située au Centre-ville entre le commissariat et l’Église catholique de Lascahobas, à Juampas, à la Colline, à Quimpe et à Lahoye avec environ 1000 personnes pour célébrer la venue de ce Nouvel An et commémorer la Fête de l’Indépendance qui est une date historique et mémorielle dans l’existence même de la nation haïtienne qui a vu le jour le 1er janvier 1804 tout en rentrant dans l’histoire universelle de l’humanité, ce qui a marqué un tournant décisif et un sincère détournement de la vision du monde occidental.

Les membres de l’ODEEAL veulent toujours s’engager à traduire leurs paroles en actions. Les cuisinières (Mireille Gachette, Vital Leurbours, Tilsie Florvil, Mimose Gachette) se sont donnés à cœur pour préparer la soupe dans des conditions hygiéniques adéquates dans le but de donner pleine et entière satisfaction aux mangeurs de la soupe quelque soit leur rang social.

En fin de compte, nous voulons que la réalisation de cette activité reste et demeure une tradition, un héritage pour les générations futures et comprendre le symbolisme culturel qui s’y trouve. Elle a été rendue possible grâce à la collaboration, la participation et la contribution des membres de l’organisation et des amis(es) qui comprennent que l’initiative est louable, mérite d’être encouragée et c’est un pas de géant vers la réappropriation de certaines valeurs culturelles effritées et l’unification d’une société lacahobassienne en décomposition sociale depuis bien des lustres.

Willy Joseph.




Articles connexes


Afficher plus [3631]