S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

À l’école de l’amour en Haïti ?

À l’école de l’amour en Haïti ?



Dans tout le système éducatif haïtien, il n’existe nulle part, aucun cours, aucune programmation, aucune affiche, aucun cycle de conférence, aucun manuel de référence à destiné aux enfants, aux écoliers, particulièrement aux adolescents qui ne sont pas toujours les mieux accompagnés dans la construction, la compréhension et la communication gestuelle et sensuelle de leurs sentiments et de leurs émotions qui peuvent prendre toutes les couleurs.

Dialoguer avec les élèves (filles et garçons) sur un sujet assez complexe comme l’amour, c’est offrir une occasion unique et inoubliable à ces jeunes pour apprendre et comprendre le vrai sens de la vie. C’est quoi l’amour ? Qu’est-ce que cela veut dire ? Quels sont les divers champs d’expressions et les formes que peut prendre l’amour ? Pourquoi l’amour rend-il timide ? Pourquoi la sexualité fait-elle envie et peur à la fois ? Comment les filles et les manifestent-ils leurs amours de façons particulières ? Pourquoi informer et former les écoliers haïtiens sur les questions relatives à l’amour ? Pourquoi on aime et à quoi ça peut servir ? Qui aimer et quand aimer ? Pourquoi l’amour nous invite à pardonner dans beaucoup de cas ? Pourquoi fuir certaines formes d’amour ? Pourquoi et comment aimer ?

Depuis la sortie en mars 2010, de l’ouvrage titré : « L’amour : 100% ado », dans les éditions Bayard Jeunesse, c’est un véritable guide qui a été proposé aux parents, aux familles et aux jeunes en particulier, en termes de pédagogie et de guide pratique pour parler sans tricher de l’amour, dans toutes ses dimensions.

Dix ans après, ces connaissances et ces réflexions sont encore d’actualité. On peut citer entre autres des sujets les uns les plus intelligents que les autres pour parler, éduquer et responsabiliser les adolescents d’hier, d’aujourd’hui et de demain : plein de formes d’amour ; famille, l’amour au jour le jour ; L’amour, ça fait rêver ; Puberté : le désir s’éveille ; débutant, l’amour prend son temps ; comment savoir si on est amoureux ? ; sortir avec quelqu’un, qu’est-ce que ça veut dire ? Du blabla, des histoires et des complications ; les petites maladies de l’amour ; au secours ! il n’y a pas ou plus d’amour ; un jour, le grand amour ?

Derrière ce nom masculin, qui fait référence au sentiment d’affection, d’attirance sentimentale et sexuelle entre deux personnes, toutes les formes d’institutions sociales comme la famille, la famille, l’éducation, la religion, l’économie, la santé, la politique, la science, et les loisirs, parmi tant d’autres portent les marques et les influences à la fois positives et négatives, constructives et destructives de l’amour.

Des sentiments d’attachement et d’affection entre les membres d’une même famille, ou entre des amis, nous référent à l’amour platonique, ou l’amour filial. D’autres attachements désintéressés à une valeur ou un idéal, nous portent vers le fanatisme, la vénération, le culte, comme l’amour de l’art, l’amour de la musique, etc.

Dans l’acte sexuel, on parlera de faire l’amour avec quelqu’un. Des rapprochements et des mouvements réciproques dans la majorité des cas qui s’effectuent pour offrir du plaisir et de l’extase aux deux partenaires, si ces derniers sont consentants et ne subissent aucune forme de violence morale, mentale, émotionnelle, économique, sociale, hiérarchique ou physique, de manipulation jusqu'au harcèlement.

Dans beaucoup de cas, par manque d’éducation familiale et d’adaptation à l’évolution de nos sociétés, les parents sont souvent les premiers responsables de l’échec de leurs enfants dans les relations amoureuses en Haïti, même à défaut de disposer des statistiques pour confirmer notre thèse en dehors des témoignages recueillis dans toutes les couches de la population.

De nombreux parents vont jusqu'à utiliser les menaces, les critiques ou les insultes comme stratégie pour tenter de contraindre leurs enfants à ne pas se lancer trop tôt des relations sentimentales et sexuelles, sous peine de sanctions, sans pour autant leur expliquer les avantages et les dangers liés au développement des relations amoureuses immatures.

Des milliers de cas de grossesses prématurées, des cas de viols, des maladies sexuellement transmissibles attrapées, des cas d’avortement, jusqu’aux décès, sans compter le mariage imposé par certaines familles religieuses, figurent dans la liste des dangers qui courent après les jeunes, particulièrement les adolescents (filles et garçons) qui se laissent entrainer dans les engrenages de l’amour.

De nos jours avec l’internet et les réseaux sociaux, les jeunes qui ont accès à ces supports et moyens de communication, sont de plus en plus livrés à eux-mêmes, dans leur quête de vérités, de modèles, de témoignages, de partage, d’expériences, pour trouver des réponses aux multiples questions plus sensées et les plus pertinentes et légitimes qui les tourmentent.

Dans quel cours discuter autour de l’amour avec les enfants, les écoliers et les adolescents en Haïti ? Quelle formation pour les professeurs haïtiens qui doivent intervenir sur un sujet aussi sensible ? Comment éviter certaines dérives dans le cadre des débats qui prendraient toutes les formes dans la salle de classe ? Quelles sont les stratégies et les approches à utiliser pour mieux faire comprendre aux jeunes les dimensions liées à l’amour ? Comment évaluer la compréhension et la maturité des Haïtiens autour de l’amour propre, l’amour pour la famille, l’amour du pays, l’amour qui fait référence aux sentiments d’appartenance, etc. ?

Dans la situation actuelle du pays en 2020, il y a urgence d’enseigner aux générations futures les principes et les valeurs liées à l’amour. En commençant par apprendre à l’enfant de s’aimer d’abord pour pouvoir aimer l’autre. En rappelant à l’enfant qu’il ne pourra pas jouir de l’amour et du bien-être que cela peut procurer s’il n’aime pas son environnement, s’il n’aide pas les autres autour de lui à être heureux et en harmonie.

Discuter autour de l’éducation liée à l’amour dans les écoles en Haïti, c’est inviter et impliquer les enfants dans une démarche d’intelligence émotionnelle et d’intelligence collective autour du temps, de l’espace, de l’action, de l’information et de l’économie solidaire.

De façon simple et pratique, il y a lieu d’apprendre aux enfants haïtiens, que l’amour ne se limite pas à une histoire de la Saint-Valentin, que pour parler d’amour il faut se mettre en mode « R », comme : relations, rencontre, reconnaissance, regards, rire, réciprocité, respect, responsabilité, rationalité, revers, rivalité, risque, rendez-vous, rose, certainement avec des épines, pour le meilleur ou pour le pire !

Dans la situation critique actuelle haïtienne, il y a lieu de reconnaitre la place et l’importance pour les élites d’encourager les jeunes actuels, qui représentent la relève, à développer une nouvelle forme d’intelligence autour de l’amour de soi, l’amour de la famille, l’amour du pays, l’amour de sa communauté et de ses origines, l’amour de la terre qui nous a vus naitre, l’amour qui doit nous apprendre à respecter les droits et les choix, les biens et la vie des autres qui ne doivent pas voir et penser les choses comme nous. Il y a urgence pour un nouveau discours basé sur l’amour du prochain et du pays dans les deux langues et sans langue de bois.

Dominique Domerçant




Articles connexes


Afficher plus [3671]