S'identifier Contact Avis
 
31° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Abner Septembre : de la montagne au ministère de l’Environnement !

Abner Septembre : de la montagne au ministère de l’Environnement !



Difficile de parler des produits et services de la « Montagne », sans se référer au personnage d’Abner Septembre. De la montagne, particulièrement des hauteurs de Vallue, le nouveau ministre vient désormais de plonger officiellement dans les eaux de la politique, pour le meilleur, souhaitons-le, face aux pires qui l’attendent dans l’administration publique.

Dans sa biographie, on retient qu’il est sociologue, détenteur d’un diplôme de maîtrise en sociologie du développement (Université d’Ottawa) et d’un diplôme de licence en études africaines, afro-américaines et caribéennes (IERAH, Université d’État d’Haïti), d’une formation niveau maîtrise en science du développement (Faculté d’Ethnologie, Université d’État d’Haïti), après une étude en archéologie préhistorique à Panama, en guerre politique à Taiwan et en design de programme et projet communautaire à l’Université de Californie à Davis (USA).

Dans ses actifs professionnels, on retient qu’il a plus de 33 ans d’expérience en développement communautaire (ingénierie sociale, gestion institutionnelle, environnement, tourisme, diagnostic et évaluation des besoins, formation, montage de dossier de programme et projet, plan stratégique et plan d’affaires, gestion de programme, de projet et d’entreprise).

Desservant plusieurs institutions, avec plus de trente ans comme consultant pour plusieurs institutions nationales et internationales.
Depuis 14 ans, il est entrepreneur hôtelier et touristique, promoteur d’événements touristiques ; membre fondateur et ancien dirigeant tant de l’Association des Paysans de Vallue (APV) que du Réseau national des Promoteurs du Tourisme solidaire (RENAPROTS) ; PDG de l’Hôtel Villa Ban-Yen, Directeur fondateur du Centre Banyen ; ancien membre du Conseil d’Administration de la FOKAL, ancien Secrétaire général de la Faculté des Sciences humaines (FASH, Université d’État d’Haïti) et 7 ans d’enseignement dans des universités publiques et privées ; membre actuel du Conseil d’administration d’Ayiti Community Trust, Ancien Coordonnateur de la Composante Formation axée sur la demande du Programme de Formation professionnelle (MENFP/BID) ; implication dans différents réseaux ; représentant de l’APV au sein du Consoc BID-Haïti ; ancien membre du Comité de Coordination nationale de la Société Civile haïtienne (CONASCH) ; membre du Jury des Ateliers sur la région des Palmes/CIAT-CMRP-DATIP.

Différentes publications, notamment de nombreux articles portent la signature d’Abner Septembre, en dehors de se activités contributions comme conférencier au niveau national et international.

Dynamique et très prolifique, la promotion d’Abner Septembre en tant que nouveau ministre de l’Environnement est loin d’être un cadeau, mais un lourd fardeau, surtout dans un contexte sociopolitique aussi sensible et fragile. Plus d’un se demande comment il va pouvoir faire la différence. Comment Abner va-t-il contribuer à faire de ce ministère un véritable outil tourné vers le développement durable, pour permettre au pays de mieux répondre aux exigences de 2030 ?

Des doutes sur la capacité d’Abner Septembre, certainement pas ! Comment empêcher qu’il soit broyé par l’environnement politique traditionnel des « Mangeurs d’hommes » ou le système « Spaghetti » que l’ancien Premier ministre Gérard Latortue avait présenté lors d’une intervention publique ?

D’ici le mois de septembre 2020, après l’installation du ministre Abner Septembre, quelles seront les priorités et les urgences qui vont alimenter sa feuille de route en matière de politique publique en termes de développement ? Quels seront les programmes et les projets les plus ambitieux comme les plus réalistes qui vont faire d’Abner Septembre l’un des plus grands ministres de l’environnement haïtiens à défaut de le retrouver dans les poubelles de l’histoire ?

Dans sa dynamique la plus transversale et la plus stratégique, particulièrement pour un pays aussi vulnérable comme Haïti, le prochain agenda national de l’environnement en matière de politique publique, avec certainement des ressources mobilisées devraient prendre en compte les principaux acteurs, les différents secteurs et l’ensemble des opérateurs évoluant dans les collectivités territoriales, les secteurs économiques et financiers, le système éducatif, les médias, la culture et le tourisme, et sans oublier une implication active des personnalités et des institutions qui militent depuis des décennies dans le secteur de l’environnement.

Des affiches à placer dans les administrations publiques et privées, à tous les niveaux dans le système éducatif, dans les transports et des émissions éducatives, avec une meilleure participation et implication des associations des médias et des journalistes haïtiens, sont autant d’initiatives pratiques et efficaces, qui pourraient à la fois sensibiliser et responsabiliser les familles et la population haïtienne.

Démocratiser dans le pays les dix-sept objectifs du développement durable (ODD), peu connus depuis les engagements de 2015, voilà un chantier qui attend le successeur de l’actuel Premier ministre Joseph Jouthe.

Dans l’impossibilité de faire la différence et de garder le flambeau de l’excellence qui a toujours animé le promoteur du tourisme alternatif, des potentialités et des opportunités de la montagne, à travers la confiance et la complémentarité des meilleurs collaborateurs, le nouveau ministre de l’Environnement sera invité à retourner dans le confort du Villa Ban-Yen, afin d’éviter tous les bains des critiques ou les conclusions irréparables à son environnement familial, professionnel et institutionnel qui dépassent largement les frontières haïtiennes, en passant par le Canada, les États-Unis, la France, et en particulier la communauté de Lyon Haïti Partenariat, entre autres.

Dominique Domerçant




Articles connexes


Afficher plus [4073]