S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Haïti et les droits des femmes

Haïti et les droits des femmes



Martine Denis Chandler, Entrepreneure, Motivational speaker, Ruth Dorméus Ruth Dormeus, Psychologue-Travailleuse Sociale et Clifford Abichère médecin et tous deux membres de FANM (Femmes Actives pour un Nouveau Monde) ont débattu du sujet en rapport aux droits des femmes dans le contexte haïtien. Ce débat a lieu le samedi 7 mars 2020 à l’émission matinale hebdomadaire TOP HAÏTI. Cette dernière est diffusée en duplex tous les samedis matins entre 8 h et 10 h du matin sur les ondes du 104.7 FM et sur tuenin Radio D’S et sur Radio Top Haïti sur la plateforme Zeno Radio.

Martine Denis Chandler a félicité les femmes et les garçons qui soutiennent encore la lutte pour le respect des droits des femmes en Haïti. Interrogée quant aux participations minimales des femmes haïtiennes dans les espaces de décisions au plus haut sommet de l’État, elle a pensé qu’on ne change pas des façons de faire du jour au lendemain.

L’intégration des femmes notamment dans les espaces politiques, selon Martine Denis Chandler, requiert des actions politiques majeures. « Il faut faire connaitre aux femmes leurs droits en vue de favoriser leurs accès aux postes politiques », avoue la journaliste dénonçant l’hypocrisie qui tend à occulter la participation de vaillantes femmes aux batailles devant emmener à l’Indépendance.

Par ailleurs, l’Entrepreneure croit qu’il faut que les institutions de socialisatrices comme la famille et l’école commencent à éduquer les petits sur les droits des femmes.

Par rapport au climat de l’insécurité qui s’abat sur le pays et qui frappe en particulier la gent féminine, Martine Chandler appelle les femmes à veiller sur elles-mêmes et aux influenceurs de la société à tirer la sonnette d’alarme vers les responsables afin qu’ils puissent assumer leurs responsabilités.

Précisons que la prise en charge psychologique des femmes haïtiennes dorénavant est assurée par l’organisation féministe dénommée Femmes actives pour un Nouveau Monde (FANM). En effet, cette structure nouvellement créée en septembre 2019 entend fournir des supports psychologiques pour faire face aux complexes des femmes haïtiennes.

« Valoriser les jeunes filles et les femmes et les aider à lutter contre toutes formes d’abus », se propose également FANM dans ses objectifs poursuivis à travers le territoire national.

L’une des coresponsables de cette organisation, Ruth Dormeus, Psychologue-Travailleuse sociale et très expérimentée dans le travail avec les jeunes filles présente le côté original de cette initiative. « Nous prenons en compte à la fois les filles et les femmes, mais également les hommes », a martelé la militante féministe.

Suivant Ruth Dorméus qui répondait aux questions du magazine TOP HAÏTI diffusé en duplex tous les samedis matins entre 8 h et 10 h du matin sur les ondes du 104.7 FM et sur tuenin Radio D’S et sur Radio Top Haïti sur la plateforme Zeno Radio, la lutte pour que les droits des femmes soient respectés est sans fin.

Ruth Dorméus et le docteur Clifford Abichère, deux intervenants représentants FANM à TOP en date du samedi 7 mars 2020 en marge à la commémoration de la journée internationale de la femme, croient qu’en Haïti l’on déprécie beaucoup plus les femmes plutôt que de les apprécier.

Godson Lubrun




Articles connexes


Afficher plus [3728]