S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Haïti : quid de la prévention et de la sensibilisation ?

Haïti : quid de la prévention et de la sensibilisation ?



À en croire les autorités gouvernementales haïtiennes, à date, il n’y a aucun cas déclaré du coronavirus (Covid-19) dans le pays. Pour éviter une éventuelle introduction du virus dans le pays, le gouvernement s’engage dans une vaste campagne de sensibilisation et de prévention qui à présent touche beaucoup plus des internautes. Cependant, en réalité, dans certaines zones de la capitale et dans des zones rurales, la sensibilisation sur le covid-19 tarde toujours à être effective et les problèmes de base auxquels font face ces zones ne sont pas sans conséquence.


Les pays du monde entier les mieux équipés et mieux informés qu’Haïti ferment leur frontière et limitent les activités de leurs citoyens afin de lutter contre le danger réel du Coronavirus (Covid-19). À l’instar de ces pays, le Gouvernement haïtien s’est lancé dans une vaste campagne de prévention et de sensibilisation des citoyens pour contrer le covid-19 dans le pays ou dans une éventuelle introduction de la pandémie sur le territoire national, de réduire le plus que possible, sa propagation.

Ce mardi 17 mars 2020, en conférence de presse, au Centre d’Informations permanentes sur le Coronavirus (CIPC), structure créée pour mieux communiquer sur la pandémie, le directeur général du service maritime de navigation d’Haïti (SEMANAH), Éric Prévost Junior, a précisé que son institution a pris la décision d’empêcher au bateau de transporter trop de personnes, ce qui pourrait avoir de graves conséquences si une de ces personnes est infectée du virus. Aussi bien, de contrôler l’équipage des bateaux commerciaux venant de l’étranger. Ces décisions rentrent dans le cadre de la prévention contre le covid-19.

En dépit de la bonne volonté du gouvernement de contrôler l’espace maritime, d’interdire les vols à destination de l’Europe, de l’Amérique latine, du Canada et de fermer les frontières (points officiels : Ouanaminthe, Malpasse, Belladère, Anse-à-Pitre) pendant deux semaines, les citoyens haïtiens restent toutefois très vulnérables si la pandémie parvenait à tromper la vigilance des autorités haïtiennes quand on sait que beaucoup de gens vivent dans une promiscuité dégradante.

Dans certaines zones de la capitale haïtienne et particulièrement dans certains marchés publics, la vaste campagne de sensibilisation dans lequel s’est engagée le gouvernement semble toutefois ne pas trouver encore l’effet escompté. Puisque les marchands et/ou les marchandes ont très peu de connaissance (manque d’information) sur le virus, sa transmission et les moyens pour éviter sa propagation. Interrogées sur le virus, certaines de ces personnes se disent compter sur le ‘’Bondieu bon’’ pour se protéger.

Intervenant ce mardi matin sous les ondes, le maire de la commune de Belladère, Macklish Ledoux, a fait savoir que la sensibilisation lancée par l’État central n’est pas encore de mise dans sa ville quoique frontalière avec la République dominicaine. Pour le maire, les actions de contrôle lancées par l’État avec le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) au niveau de la frontière n’ont pas été appliquées avant sa fermeture.

Le danger d’une éventuelle apparition du virus dans le pays pourrait venir de toute part pour certains citoyens. Puisqu’en dépit de la fermeture des quatre points frontaliers officiels du pays avec la République dominicaine par le Gouvernement haïtien, il y a plusieurs autres passages non officiels qui ne sont pas contrôlés donnant place aux trafics.

Toujours dans le cadre de cette campagne de sensibilisation et de prévention, plusieurs internautes ont vu de mauvais œil la décision du Gouvernement haïtien de laisser ouverts les vols à destination des États-Unis. Et ceci, malgré le dépistage des passagers conclu entre les deux pays selon ce qu’a fait savoir le Premier ministre, Joseph Jouthe. Les internautes ont aussi indiqué, à cet effet, qu’un cas pourrait venir de l’Oncle Sam quand on sait la période d’incubation qui est de 14 jours et que de nombreux cas ont été déjà recensés là-bas.

Si la campagne du gouvernement arrive à toucher particulièrement les internautes, on ne peut dire autant pour les personnes vivant dans les zones rurales du pays et certaines zones de la région métropolitaine de Port-au-Prince. Les messages du gouvernement mettent le focus sur les comportements à adopter comme le lavage des mains, cependant, tout le pays n’a pas accès à l’eau potable. À défaut de l’eau, les messages ont porté leur dévolu sur le « sanitizer », mais la population dans son ensemble ne dispose pas tous du même pouvoir d’achat.

Par ailleurs et encore une fois, les problèmes de base et ceux qui empêchent le développement, à savoir l’accès à l’eau potable, à l’électricité, à l’internet, à l’éducation, à un logement décent et aux soins de santé viennent compliquer, un peu plus, la tâche du gouvernement dans la prévention et la sensibilisation des citoyens contre le covid-19.

Faut-il rappeler que pour la ministre de la Santé publique et de la Population, Marie Greta Roy Clément, la sensibilisation contre le coronavirus est l’affaire de tout le monde. Chacun doit en jouer sa partition.

Wisly Bernard Jean-Baptiste




Articles connexes


Afficher plus [3728]