S'identifier Contact Avis
 
23° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Femmes et vie associative : position des organisations féministes Séqu’elles et Muse’elles

Femmes et vie associative : position des organisations féministes Séqu’elles et Muse’elles



Bertune Pascale M. ALTIDOR et Madjina ANTOINE, toutes les deux responsables de communication de l’organisation de femmes Séqu’elles, et Hervia Dorsinville, fondatrice de Muse’elles, ont traité le sujet en rapport aux femmes et à la vie associative le samedi 14 mars 2020. Les trois jeunes filles militantes en vue du respect des droits des femmes ont été panélistes de l’émission radiophonique hebdomadaire TOP HAITI diffusée tous les samedis matins entre 8 h et 10 h sur les ondes des radios D’S FM 104.7 FM tunein radio D’S et sur Radio TOP HAITI sur la plateforme Zeno Radio.

Créée en mai 2017, l’organisation dénommée Muse’elles provient de mures réflexions sur la représentation faite des femmes dans les espaces publics, précisément dans les universités et dans les écoles professionnelles. C’est Jeanne Elsa Chery l’initiatrice de cette entité qui met en exergue des projets liés à donner de la place aux productions féminines. « Muse’elles est une vitrine web constituée dans le but de valoriser et de publier les œuvres de femmes et de filles », a déclaré sa fondatrice à l’émission TOP HAITI.

La littérature, l’art, la science et la politique sont autant de champs desquels sortent les publications disponibles sur le net à travers le portail de Muse’elles.

Séqu’elles, quant à elle, a pris naissance depuis trois (3) ans selon ce qu’ont indiqué les deux responsables de communication de l’organisation. Ce projet nourri si longtemps a vu le jour le 26 janvier 2020 lors d’une causerie organisée à CEDEL autour de l’expérience de la jeune fondatrice de Demwazèl Marcna Andy Pierre.

Le but de Séqu’elles, de l’avis de Bertune Pascale M. ALTIDOR et Madjina ANTOINE, est de créer un espace afin que des femmes vivant des situations difficiles de leurs vies puissent partager avec d’autres après les avoir surmontées. « Des femmes ayant passé des moments traumatisants s’expriment et expliquent les étapes franchies aux autres », martèlent les responsables de communication de Séqu’elles soutenant que des gens de la nouvelle génération peuvent s’en inspirer.

Séqu’elles donne rendez-vous mensuel pour une causerie chaque dernier dimanche pour cette communication entre femmes avec la présence de quelques hommes.

Les deux associations n’y voient aucun problème à ce que le champ des jeunes organisations œuvrant dans la cause des femmes se rejoigne. Il s’agit, selon elles, du même engagement dans la lutte des femmes.

Muse’elles et Séqu’elles appellent les femmes à s’associer en vue de lutter. Par la vie associative, ces deux organisations pensent pouvoir mieux outiller dans la lutte au respect des droits des femmes.

Godson Lubrun




Articles connexes


Afficher plus [3728]