S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

« Distanciation sociale, confinement, respect stricte des principes d'hygiène », des casse-têtes pour une population haïtienne

« Distanciation sociale, confinement, respect stricte des principes d'hygiène », des casse-têtes pour une population haïtienne



Distanciation sociale, confinement, respect strict des principes d’hygiène sans oublier le port des masques, sont perçus comme bien des mesures efficaces pouvant aider à limiter la propagation du Coronavirus (Covid-19). Cependant, pour une population haïtienne tenue loin des infrastructures de base comme l’accès à l’eau potable, à l’électricité, à l’éducation, à un logement décent, ces mesures efficaces paraissent comme de véritables casse-têtes pour elle sans tenir compte du nombre croissant de citoyens qui vivent au jour le jour avec le pouvoir d’achat o combien réduit.


Alors que la pandémie du Coronavirus (Covid-19) continue de faire des victimes partout dans le monde, malgré l’application de la distanciation sociale, le confinement, le respect strict des principes d’hygiène, la population haïtienne se monte toutefois réticente quant à l’application de ces mesures pouvant aider à réduire la propagation du virus. En effet, distanciation sociale, confinement, respect strict des principes d’hygiène, représentent de vrais casse-têtes pour la population haïtienne.

Pour l’organisation de défense de droits humains, le Collectif Défenseurs-Plus, « ces mesures bien qu'efficaces auront des difficultés à être appliquées en Haïti, connaissant la réalité socio-économique de la majorité de la population victime de la ségrégation économique et d’exclusion politique depuis plusieurs décennies ».

Selon le Collectif, la « majorité de la population haïtienne vit à la débrouillardise quotidienne ; la majorité vit dans des maisonnettes en violation de toutes conditions du respect du droit au logement convenable, de la santé, violant ainsi les articles 19 et 22 de la Constitution de 1987. Le transport en commun se fait d’une manière obsolète dans des conditions infra-humaines et risquées ».

Pour le Collectif Defenseurs-Plus, cette situation que vit le peuple haïtien, c’est le résultat de la négligence des dirigeants insouciants, incompétents, et qui agissent en toute indifférence des besoins de la population, un pays où l'injustice sociale, l'inégalité des chances est la marque de la société inégalitaire à cause l'institutionnalisation de la corruption par les autorités politiques pendant plusieurs décennies.

Pour protéger la population et éviter que le Covid-19 se propage dans les quartiers populeux et les zones les plus vulnérables du pays, « Défenseurs Plus » recommande de rendre accessible l’eau de service dans tous les quartiers et communes du pays afin de favoriser à la population le respect des mesures d’hygiène et l’installation des points de services de désinfectants et d’hygiène publique dans les espaces publics notamment les marchés publics, les stations de services et de transports publics.

L’organisation de défense préconise également, l’amplification de la sensibilisation et la mobilisation communautaire sur tout le territoire national avec une priorisation sur les quartiers populaires et bidonvilles; la subvention des produits de première nécessité afin d’accompagner les familles pauvres dans ce moment de détresse et difficile au niveau national et international; la réduction du prix des produits pétroliers sur le marché haïtien et la subvention des transports publics dans les meilleures conditions d’hygiène et de distanciation sociale ».

Plus loin, le Collectif enjoint l’État central à « financer des recherches scientifiques tout en prenant en compte les bienfaits de la médecine traditionnelle dans la recherche de solutions nationales à la pandémie du coronavirus ».

En dépit des casse-têtes pour l’application des principes de distanciation sociale, confinement, respect strict des principes d'hygiène, de nombreux citoyens se sont montrés inquiets quant à la situation qui peut devenir « catastrophique » en Haïti. « Il suffit de voir ce qui se passe dans la rue. Le mal que personne ne désirait est dans le pays », a témoigné le missionnaire, père Reynold Antoine, dans une lettre écrite à Fides.

Wisly Bernard Jean-Baptiste




Articles connexes


Afficher plus [3801]