S'identifier Contact Avis
 
24° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Découvrir les secrets des plus riches ou grandes familles en Haïti ?

Découvrir les secrets des plus riches ou grandes familles en Haïti ?



Découvrir les secrets des riches familles en Haïti, en dehors de tout ce qui a été déjà dit sur ces dernières comme : considération, complots, compromis, compromission et corruption, à travers des ouvrages, des articles dans la presse, des critiques dans les médias, et d’autres prises de position parmi les plus incisives, erronées et légitimes, tel devrait être le sujet d’une émission, d’une conférence, d’un colloque ou d’un ouvrage qui ferait l’actualité dans le cadre de la journée internationale de la famille, commémorée le 15 mai depuis plusieurs années. Pourquoi pas en 2020, en dépit de l’épidémie du Coronavirus ?

Depuis toujours, on sait que : « On peut être heureux dans sa pauvreté et malheureux dans sa richesse », selon l’auteur Mazouz Hacène, et ce n’est pas le Covid19 qui va démentir le penseur, en sachant même avec des passeports et des visas, des millions en banques, il est impossible de voyager à l’étranger et encore moins de bénéficier des soins de santé de qualité, si les services ne sont pas disponibles sur le territoire haïtien. Pauvre fortune ! À quoi sert de s’enrichir et faire du surplace dans la crasse, face à une maladie qui ne fait pas de discrimination de classe ? Pauvres et riches, tous dans l’impasse du Covid19 !

Découvrir les secrets des familles les plus riches en Haïti, c’est avant tout chercher à comprendre pourquoi l’argent ne fait pas toujours le bonheur. Quelles sont les limites des familles les plus fortunées en Haïti en termes d’éducation financière, de valeurs communes et de sentiments d’appartenance ? Comment de pères en fils la culture de la richesse n’encourage pas la richesse d’une culture de vivre ensemble ?

Découvrir les secrets des riches familles en Haïti pourrait nous aider à atteindre plusieurs objectifs tels que : apprendre à connaitre et comprendre la fabrication et la transmission des fortunes en Haïti depuis la colonie, en passant par les régimes politiques et les occupations militaires ; élaborer un nouveau modèle d’éducation financière pour les enfants de toutes les catégories sociales en Haïti et dans la diaspora ; et repenser le système social et global dont plus d’un critique, mais qui se renforce considérablement dans les relations interfamiliales et l’arbre généalogique de chaque famille en Haïti.

Découvrir les secrets qui font la force des familles les plus riches en Haïti, à travers des vérités qui font autant peur que mal, comme des mythes qui permettent à certaines familles de faire semblant de faire partie d’une élite. Quelle élite et pour quel résultat ? Comment l’appauvrissement de certaines familles traditionnellement influentes au fil des ans est la base de nombreuses crises dans le pays ? Comment apprécier la dynamique évolutive des conflits ou les compromis entre les anciennes et les nouvelles familles les plus fortunées en Haïti sans prendre en compte l’aspect anthropologique, culturel, social, intellectuel et épidermique ?

Découvrir les secrets des familles les plus riches en Haïti, c’est connaitre et comprendre ce qui fait la force et la faiblesse de ces familles qui continuent de dominer la vie économique d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Pourquoi beaucoup de jeunes, des intellectuels ou des politiciens préfèrent critiquer certaines familles de nos élites au lieu d’essayer de comprendre leurs relations entre l’économie et la politique, l’économie et les relations internationales, l’économie et le système global de marronnage dans les masses comme dans les hautes sphères de la société ?

Derrière chaque famille il y a toujours une histoire à raconter autour du père et de la mère, des grands-parents et des proches parents et d’autres familles voisines ou étrangères qui vont compléter l’arbre de la généalogie dans chaque quartier, dans chaque ville, dans chaque département et région, dans chaque pays et sur tous les continents. Avec l’éducation et le leadership parental comme fer-de-lance à transmettre aux enfants, l’économie et l’entrepreneuriat, les valeurs et les secrets de famille, la vision du futur vont ainsi constituer les bases du levier qui va déterminer la richesse de chaque famille.

Détourné de toute intention de rejoindre le train des critiques stériles qui veut faire croire uniquement que ce sont les riches familles en Haïti, qui sont les principaux responsables du malheur de ce pays, et si on prenait le temps de découvrir et de décrypter ce qui fait les secrets des familles les plus riches en Haïti. Et pourquoi ces familles se comportent ainsi dans le pays ? Comment faire pour renégocier les relations entre l’ensemble des familles en Haïti ? Peut-on parler de changement de système en Haïti sans prendre en compte l’élément phare et incontournable que constitue les familles ?

Dans l’environnement interne et externe des familles les plus riches en Haïti, en passant par la cour et les salons de leurs résidences, les bureaux, les ateliers, les salles d’expositions et vente de leurs entreprises, les magasins, les hôtels, les restaurants et les autres espaces de loisirs, entre autres, dont bon nombre représentent parallèlement des représentations consulaires, il est important de chercher à comprendre comment ces familles souvent citées ou ciblées, entre les parents et leurs enfants, utilisent leurs temps de travail.

Depuis toujours la nature ne fait jamais de cadeau. Et ce ne sont pas ceux et celles qui décident de prendre le risque pour investir et construire un héritage commun au sein d’une famille, qui vont laisser à des inconnus ou des parvenus, des paresseux ou des profiteurs de venir jouir les fruits de plusieurs années de travail et de sacrifices.

Dans l’ombre de la morale de l’histoire et de l’éthique qui devraient encadrer chacun des efforts consentis ou des négociations dans la politique et l’économie en particulier, il faudrait reconnaitre que le principal secret des familles les plus riches réside dans le travail et la transmission des valeurs liées à la richesse et la protection de l’héritage commun de père en fils. Contrairement aux enfants des familles d’origine arabe qui sont embauchés dans les supermarchés de la place, les familles des classes moyennes et des plus pauvres en Haïti n’encouragent pas toujours leurs enfants à s’initier dans le commerce et/ou la production des biens et des services.

Détachés de l’entreprise familiale dans beaucoup de cas, ces enfants des classes moyennes ne s’intéressent et ne s’investissent pas des activités économiques de leurs parents, préférant s’amuser, regarder en permanence des matchs de football ou de basket, ne vont même pas tourner leurs recherches à l’université sur le gagne-pain de leurs parents, ils ont été éduqués pour aller travailler dans l’entreprise de l’autre, au lieu de renforcer et de développer l’entreprise familiale.

De génération en génération, les enfants des riches vont très jeunes développer la culture du travail et le sens de la richesse à travers l’entreprise familiale. Ils vont éviter de ne pas élargir inutilement l’arbre de la généalogie, pour ne pas faire face à trop d’héritiers lors de la séparation des biens.

Dans un autre sens, les parents avisés, progressistes et visionnaires vont à leur tour diversifier leurs entreprises et créer au moins une nouvelle entreprise tous les dix ans. À travers cette stratégie visant à aménager et organiser plusieurs activités parallèles, les parents en couples ou séparés vont ainsi tenter d’orienter ou de capitaliser sur la présence et les compétences développées par chacun des membres de la famille, ou de chaque enfant qui va au fil du temps occuper une des directions de l’institution ou des entreprises familiales.

Dans quel manuel d’économie ou de la finance en Haïti, apprend-on aux jeunes et aux universitaires des classes moyennes à ne pas reproduire les erreurs de leurs parents ? Comment élaborer des modèles d’éducation financière adaptés à la réalité haïtienne pour empêcher les parents les plus vulnérables de ne pas commettre les mêmes erreurs de génération en génération ?

Découvrir les secrets des plus riches familles en Haïti aurait été une nouvelle forme d’invitation pour encourager les familles les plus pauvres dans le pays, à se remettre en question en réalisant leur propre radiographie de la pauvreté aiguë, qui est avant tout définie par les choix des parents dans des domaines les plus déterminants comme : le choix d’avoir un nombre d’enfants et dans quel contexte, le choix d’habiter tel quartier et d’avoir un modèle de vie, le choix des activités économiques spécifiques et des écoles pour placer leurs enfants, le choix de faire des économies ou de dépenser ses réserves, le choix d’assurer et de définir l’avenir de leurs enfants en misant sur des biens matériels et le capital social, l’éducation et les valeurs familiales.

De la richesse à la grandeur, des familles émergent, d’autres s’effondrent, quelques-unes continuent de briller dans chaque domaine d’activités à la fois économiques et commerciales, politiques et diplomatiques, sociales et culturelles, pour le malheur du plus grand nombre ou le bien-être de la collectivité.

Dominique Domerçant




Articles connexes


Afficher plus [3801]