S'identifier Contact Avis
 
35° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Carrefour: La source de Chaud -eau est en voie de disparition !

Carrefour: La source de Chaud -eau est en voie de disparition !



De nos jours l’eau devient de plus en plus nécessaire. Partout on en a besoin. Cette nécessité s´amplifie par la présence de Covid19 qui exigerait le lavage des mains, pourtant on a eu la carence de cette matière première. En ce sens, la source de Chaudeau suscitera l’intervention de tous afin qu’il reste en vie !


Il fut un temps la section communale de Bizoton (superficie 6.08 km2) était très fréquentée, même dans les cérémonies de vodou, de nos jours on a eu l´impression qu’il n´existait plus. Cette section communale se divise en deux zones : la zone rurale qui est occupée par les montagnes dites en dehors et la zone urbaine qui est occupée par les plaines communément appelées ville (Génie municipal de carrefour ; IHSI). Dans cette section communale, on trouve le quartier de Chaud-eau qui était un paradis dans le passé, maintenant, c’est comme si cette zone était en voie de disparition, pour sa réputation des arbres forestiers et fruitiers qui sont détruits(.

La zone de chaudeau était un quartier rempli de verdures. Cette couverture végétale fut marquée par la présence de diversités d'arbres forestiers, et fruitiers(Les Frères Jérôme, enfants de la zone: Avril2019). Dans le passé, elle était très attirante par les riverains pour sa douce fraicheur émouvante, à cause de la présence d´une couverture végétale extraordinaire, on a eu l’éclosion des sources (Marie Angeline Lunic, une septuagénaire, ancienne de la zone: mai 2019; Junia trentagénaires, enfants de la zone: Avril2019).

Captage de la source

La source de Chaud-eau, son vrai nom était: Source Bourgeois, fut captée en 1912 dans l´habitation de Raymond Lunic Désir, sous la présidence de Tancrède AUGUSTE (Marie Angeline Lunic, une ancienne de la zone: mai 2019). Cette construction a été réalisée par un groupe d'ingénieurs français (Frédéric DORET et Louis ROY). Ce système de captage a été effectué sur une surface de 168 m2, connu sous le nom de système hydraulique, cependant, l’idée était venue de Constant JEANTY (Marie Angeline Lunic : op.cit).

De nos jours, cette zone est le bastion de bidonvilisation, laissé par l'État, abandonné par les autorités de la zone. Toutes les beautés de cette communauté sont en voie de disparition, et même l´espace occupé par les sources vient d´être envahi par des gens venant partout, comme: Cayes, Aquin, Baradère, Petit-Goave, et notamment Jérémie (Site-Soleil, Village de Dieu, Martissant) (Les Frères Jérôme, trentagénaires, enfants de la zone: Avril2019).

Sous la gouvernance de Nérette, en octobre 1992 l’Etat décide de prendre un arrêté en déclarant quinze (15) sources d’utilité publique, la source de chaudeau était l´une parmi eux. Tout en présentant la délimitation de l’espace, avec sa superficie (22199 m2) mais sans effectuer une clôture (Arrêté octobre 1992). Alors, on se demande: pourquoi la Dinepa ne vient pas de clôturer l´espace destiné à la source, afin de freiner l’envahissement par gens ?

Reconnaissance institutionnelle

La répartition de l’eau potable sur le territoire national était assumée par des institutions comme : CAMEP et SNEP qui sont remplacées aujourd’hui par DINEPA et OREPA, ils étaient sous la tutelle du ministère des Travaux publics (MTPTC) et celui de la santé publique (MSPP). Ces ministères étaient là pour la réalisation des travaux de construction de captage, le service d’entretien des captages endommagés ; contrôlait le niveau sanitaire de l’eau et spécialement la qualité de l’eau (Comite National Interministériel : mai 1996, 24-25p.).

Malgré tout, l’espace du captage de la source se trouvait en état déplorable, la majorité des arbres sont détruits, il y a la construction beaucoup de maisons dans l’espace. Suivant cette situation, on est douteux de la qualité de l’eau. On se questionne, où sont ces institutions qui étaient en chargées de prendre la responsabilité de cette affaire ?

Dans le domaine sanitaire, on a l’impression que l’eau n’est pas traitée, parce que l’eau ne peut pas rester pour longtemps, après trois (3) jours dans un récipient, on trouve des insectes dans l’eau (René Joseph, quarantenaire, habitant de la zone : juillet 2019). Alors, le ministère de la Santé publique n’intervient plus encore pour le traitement de l´eau de la source ? et/ou pour contrôler la qualité de l’eau ?

Disparition Dèyè basen et Terrain Ti-Kam

L’espace Dèyè basen se trouve dans Lamentin 52, c’était un grand bassin qui s’alimentait et/ou arrosait la zone dans les temps reculés (Marguerite Georges, septuagénaire: 2012). À cause de l’envahissement de la zone, ce bassin vient d’être disparu. Sans oublier Terrain Ti-Kam qui était un lieu de repos, de refuge, où l’on dégustait des fraicheurs. Mais, il n’est plus aujourd’hui. Que ferons-nous maintenant afin que la source de chaudeau reste en vie ? Même les Nations unies ont parlé pour la protection de l’environnement en se référant à l’ODD (Objectif proposé 15).

Déclin de rivière froide

En regardante rivière froide qui était un lieu admirable par les riverains, et des gens venant partout pour baigner et même pour prendre des détentes. Pour l’instant, c’est une rigole (ravine) lieu où l’on jette des ordures. La beauté naturelle dont elle avait dans le passé, est disparue (Groupe Papach:1990). Alors, est-ce que nous allons laisser la source de chaudeau disparaitre comme celle-ci ?

Selon le rapport de Nations unies, cette source doit être protégée, afin de promouvoir le développement durable, car l’eau est fait partie du développement durable (UNESCO : 2014). On devait la protéger pour éviter la pénurie, car c’est la partie vitale de l´humanité. Le mode de conservation et d’aménagement établit l’opportunité des défrichements (K. Bartenstein : 2018).

En pleine Covid19 l’eau a eu une très grande importance, la nécessité d’avoir l’accès à l’eau potable se fait de plus en sentir. Nous combattons au jour le jour afin d’avoir ce trésor. Malgré, nos faibles moyens pécuniaires, on est obligé d'investir ce qu’on a, afin de l´avoir dans les villes; dans les zones reculées, nous parcourons des kilomètres afin de l’atteindre (PEZON Christelle: 2009). Comme nous avons cette source, pourquoi voulons-nous la laisser disparaitre ?

Au début, elle a alimenté la commune de carrefour plu tard, avec l’occupation américaine l’objectif d’alimentation a changé; en ajoutant Port-au-Prince sur certaines zones de Carrefour. Après 2005, l’alimentation a été modifiée à cause de la diminution de la production d’eau soit 75%, le débit de l’eau est 2400,4m3 /jour, ce qui représente 25% de la production précédemment (DINEPA/OREPA : Janvier 2019). Durant la saison pluvieuse, le débit de l’eau augmente, dans la période sècheresse le débit de la source diminue considérablement (DINEPA/OREPA : Mai 2019). Maintenant, l’alimentation s’effectue sur une partie de Carrefour à Martissant et la 4e Ave Bolosse (DINEPA/OREPA: op. cit.).

Enfin, nous devons protéger la source de chaud-eau, car c’est un devoir salutaire pour la génération future. Pour garantir cette tâche nous devons clôturer l’espace destiné à la production de l’eau de la source, soit 22199 m2 (arrêté octobre 1992), après on effectue la démolition des maisons qui occupent l’espace, on effectue une campagne de reboisement. À l’extérieur de la superficie, les maisons devaient placer de 150 à 200 mètres, afin d´éviter la pollution (DINEPA/OREPA). Suivant la variation du rythme des constructions dans la superficie de la source, dans 5 ans on n’aura pas de source, parce que cet espace serait rempli de maisons, or dans chaque maison on creusera le sol pour construire des latrines, par conséquent la nappe serait polluée, de même que le reste des arbres serait détruit et la production serait réduite de façon considérable. Pour ces raisons la DINEPA/OREPA, MTPTC et les autres instances concernées doivent intervenir de façon immédiate afin d’éviter la disparition de la source de Chaud-eau.


Jose FERTIL,
Tech. En Informatique, Économiste,
Maitrise en Sciences Développements (en cours) à FE.
Email: josefertil@yahoo.fr


Références Bibliographiques

1) Bartenstein Kristin. Les origines du concept de développement durable. In : Revue Juridique de l’environnement, no, 2005, pp. 289- 297 ; doi : https : //doi.org/ 10.3406/rjenv.2005.44442

2) Comite National Interministériel – AGENDA 21; Analyse du secteur eau potable et assainissement, volume 1; mai 1996, Haïti, 223 pages.

3) DINEPA/OREPA de Carrefour.

4) Génie municipale de carrefour / Mairie.

5) Groupe Papach, Album ayant pour titre: Rakontem, 1990.

6) Le Moniteur ; Arrêté déclarant d’utilité public quinze (15) sources d’eau, octobre 1992 ; Novembre 1992, 4pages.

7) PEZON Christelle. Accès à l’eau potable et développement: le rôle des libertés dans la conversion de l’accès à l’eau en développement. In.. Eaux, pauvreté et crises sociales. Marseille: IRC Editions, 2009, 499- 508p. / http:// www.openedition.org/6540

8) Unesco ; Le développement durable commence par l’éducation ; France, 2014, 24pages.

9) www.dinepa.gouv

10) www.ihsi.gouv.ht




Articles connexes


Afficher plus [3872]