S'identifier Contact Avis
 
35° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Journée mondiale de l'Environnement: Vers une commémoration sur fond de coopération!

Journée mondiale de l'Environnement: Vers une commémoration sur fond de coopération!



Dans la programmation du 5 juin 2020, pour le ministère de l’Environnement, sont prévues : Une conférence de presse pour présenter l’ensemble des actions et programmations en cours au sein du ministre de l’Environnement de l’arrivée du ministre Abner Septembre, et la signature de plusieurs accords de partenariats stratégiques et durables, tels sont les grands points qui vont marquer la journée internationale de l’Environnement en Haïti. Une démarche qui semble-t-il se tournera autour de la responsabilité partagée et du développement durable.

Deux ministères : celui de la Jeunesse et des Sports et de l’Action civique (MJSAC) et le ministère du Tourisme, vont s’associer avec le ministère de l’Environnement pour une meilleure collaboration stratégique, d’une part en matière d’implication des jeunes dans la protection de l’environnement, et d’autre part, dans le secteur touristique, pour une meilleure et plus large valorisation des potentialités environnementales du pays.

De la recherche universitaire orientée vers l’environnement, tel est la nouvelle dynamique qui va prendre forme dans le secteur de l’Environnement en Haïti, avec la signature prochaine d’un accord entre le MdE et l’association haïtienne représentant la corporation regroupant les différentes universités en Haïti. Une belle façon d’encourager tant les professeurs, les étudiants et les chercheurs à orienter leurs travaux dans les différents champs d’exploration environnementaux relatifs à la terre, la mer, les forets, et tout l’écosystème.

Des acteurs de la société civile ne seront pas absents dans cette journée, qui va sceller une nouvelle approche (publique-privée), en termes de responsabilité partagée, dans un contexte particulier, où l’État central est faible, les collectivités territoriales ne sont pas toujours assez dynamiques, et souvent les principales organisations de la société civile, parmi les plus actives et qui travaillent depuis plusieurs années, ne sont pas toujours reconnues comme de véritables acteurs, opérateurs ou interlocuteurs représentatifs envers l’État.

Dans la note officielle des Nations-Unies, on peut lire : « La célébration de cette journée nous permet de développer les bases nécessaires pour éclairer l'opinion publique et donner aux individus, aux entreprises et aux collectivités le sens de leurs responsabilités en ce qui concerne la protection et l'amélioration de l'environnement. Depuis son lancement en 1974, cette journée est devenue une plate-forme mondiale de sensibilisation du public largement célébrée dans le monde entier. »

D’après la même note onusienne, cette dernière se dit consciente que la protection et l'amélioration de l'environnement est une question d'importance majeure qui affecte le bien-être des populations et le développement économique à travers le monde, a désigné le 5 juin comme Journée mondiale de l'environnement.

Dans la cadre de cette journée, le thème retenu pour le 5 juin 2020, est la biodiversité : c’est un appel à l’action pour lutter contre la perte accélérée d’espèces et la dégradation du monde naturel. Un million d’espèces végétales et animales sont menacées d’extinction, en grande partie à cause des activités humaines. La Journée mondiale de l’environnement nous invite à repenser la manière dont nos systèmes économiques ont évolué et l’impact qu’ils ont sur l’environnement.

Dynamique interactive, complémentaire et collective, la biodiversité est une toile complexe et interdépendante, au sein de laquelle chaque membre joue un rôle important, selon l’ONU. Ce qui laisse croire que la nouvelle démarche stratégique, du MdE visant à renforcer la coopération entre le ministère de l’Environnement avec les autres partenaires étatiques, les universités, des acteurs spécialisés et des opérateurs expérimentés, pourraient grandement contribuer à une meilleure approche intelligente et durable dans le secteur.

Des défis énormes à prendre en compte dans le secteur de l’environnement en Haïti, particulièrement dans le contexte de l’épidémie de Coronavirus, de la saison cyclonique qui commence déjà avec des vents et de fortes pluies, et sans oublier les constructions anarchiques, la mauvaise gestion des sites naturels et des zones écologiques les plus vulnérables. Urgence environnementale en Haïti. Il serait temps que l’on déclare l’État d’urgence environnemental dans le pays, en attendant les prochaines et pires catastrophes humaines et naturelles qui arriveront.

Des défis, qui, pour être pris en compte, exige que les plus hautes autorités du pays, et des pouvoirs publics fournissent plus de moyens aux instances publiques de régulation du secteur, jusqu'à devenir des institutions publiques de premier rang, comme la justice, l’économie, la diplomatie, et les collectivités territoriales, et tous les autres qui ministères qui occupent et fonctionnent dans l’environnement haïtien.

Dominique Domerçant




Articles connexes


Afficher plus [3872]