S'identifier Contact Avis
 
27° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Le Ministère de l'Environnement, la FAO et l'Union européenne renouvellent leur engagement dans la lutte contre la désertification et la sécheresse en Haïti

Le Ministère de l'Environnement, la FAO et l'Union européenne renouvellent leur engagement dans la lutte contre la désertification et la sécheresse en Haïti



La lutte contre la désertification en Haïti est l'une des priorités majeures du Ministère de l'Environnement (MdE), de l'Organisation des Nations Unies de l'alimentation et l'agriculture (FAO) et de l'Union européenne. Depuis août 2015, les trois institutions partenaires travaillent conjointement dans le cadre de la mise en œuvre de la Composante Haïti du Projet « Action contre la désertification en appui à la mise en œuvre du Plan d'Action National aux Îles Fidji et en Haïti, et la Coopération Sud-Sud dans les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP).

Ce projet pluriannuel, financé à hauteur de 2 083 500 Euros par l'Union européenne entre 2015 et 2020, et mis en œuvre par la FAO en étroite collaboration avec le Ministère de l'Environnement dans les communes de Bonbon et des Abricots, s'est inscrit dans la continuité du projet « Résilience des ménages agricoles dans la Grande Anse », financé par le Département Britannique pour le Développement International (DFID). Il a pour principal objectif de contribuer à la réduction de la pauvreté, l'élimination de la faim, et l'amélioration de la résilience face aux changements climatiques dans les écosystèmes fragiles sélectionnés en Haïti, lesquelles sont des problématiques directement liées aux Objectifs de Développement Durable (ODD) et inscrites dans l'agenda des Nations Unies pour 2030.

5 ans d'actions jointes contre la désertification et la sécheresse

Depuis 2015, le Ministère de l'Environnement et la FAO travaillent sans relâche en vue de la restauration et la gestion durable des terres, en mettant l'accent sur les espèces fournissant des produits forestiers non ligneux. Ces efforts se sont intensifiés notamment après le passage de l'Ouragan Matthew qui a décimé les systèmes agroforestiers dans le Grand Sud d'Haïti, en particulier, dans la Grand'Anse.

À ce jour, grâce au partenariat établi par la FAO avec 6 Organisations Communautaires de Base (OCB) et 3 ONG locales, plus de 760 000 plantules d'arbres fruitiers, forestiers et fourragers ont été produites. En outre, 15 000 plantules mellifères ont été transplantées sur 30 hectares de terre afin de créer un environnement favorable au développement de l'apiculture. Au total, 1 485 hectares de terres, appartenant à 1 368 agriculteurs et agricultrices, dont environ 30% de femmes bénéficiaires, ont été restaurées dans les communes de Bonbon et des Abricots.

Célébration de la Journée Mondiale de la Lutte contre la Désertification et la Sécheresse

La Journée Mondiale de la Lutte contre la Désertification et la Sécheresse est célébrée ce 17 juin 2020 autour du thème « Aliments. Fourrage. Fibres. ». C'était l'occasion pour le Ministère de l'Environnement et la FAO de réfléchir sur l'impact réel des actions mises en œuvre dans le cadre du projet « Action contre la Désertification dans la Grand'Anse) et les pistes d'amélioration pour aider les communautés à adopter des pratiques agricoles plus résilientes basées sur des techniques de gestion durable des ressources naturelles ».

Lors de la vidéo-conférence de célébration de ladite Journée, le Ministre de l'Environnement, Mr. Abner SEPTEMBRE, a mis l'accent sur l'importance de diminuer les pressions sur les ressources ligneuses en changeant nos modes de production et de consommation. « Il est plus que jamais crucial de favoriser des actions concrètes, concertées et orientées vers une gestion efficace des ressources naturelles en tenant compte des facteurs liés aux changements climatiques. Dans ce contexte de mondialisation, la nourriture que nous consommons et les habits que nous portons ont une incidence sur des terres situées à des milliers de kilomètres de nous. Nous avons tous la responsabilité de protéger ces ressources en modifiant simplement notre mode de vie pour renforcer la résilience des communautés, maintenir la fourniture durable de services écosystémiques et atténuer les répercussions de la crise de la COVID-19 sur la pauvreté mondiale et l'insécurité alimentaire en Haïti », a-t-il indiqué, tout en invitant la FAO à rejoindre le combat du Ministère de l'Environnement contre le changement climatique et pour la mise en place de programmes d'éducation environnementale et de l'initiative « Jaden Gad manje ».

Le Représentant de la FAO, Mr. José Luis FERNÁNDEZ, participant à la vidéo-conférence, a renouvelé l'engagement de l'Organisation d'appuyer le Ministère de l'Environnement dans sa lutte visant à améliorer les systèmes productifs et agroforestiers grâce aux techniques d'agroforesterie et d'agriculture de conservation, afin d'aider les communautés rurales à renforcer leur résilience face aux crises alimentaires et catastrophes naturelles. « Les arbres et les forêts sont vitaux pour le pays dans son ensemble, et les communautés rurales en particulier. Ces dernières sont les plus exposées aux chocs climatiques et désastres naturels. La FAO se donne pour responsabilité d'accompagner le Gouvernement Haïtien dans la recherche de solutions viables et durables permettant une gestion optimale des ressources naturelles ».

L'exécution du projet ACD s'inscrit dans la volonté de la FAO et de l'Union européenne d'appuyer les Ministères de l'Environnement (MdE) et de l'Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR) dans la mise en œuvre du Plan d'Action National de Lutte Contre la Désertification (PAN-LCD), élaboré en 2009. Haïti est signataire de la Convention Internationale de Lutte contre la Désertification (UNCCD) depuis 1994. L'UNCCD est d'application dans le pays depuis sa ratification le 26 décembre 1996.




Articles connexes


Afficher plus [3862]