S'identifier Contact Avis
 
27° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Des employés de la compagnie Dignité dénoncent les membres du comité syndical pour des pratiques de malversation et des cas de corruption

Des employés de la compagnie Dignité dénoncent les membres du comité syndical pour des pratiques de malversation et des cas de corruption



Des employés de la compagnie Dignité, lors d’une conférence de presse donnée, le mercredi 24 juin 2020, critiquent le comité du syndicat de cette institution. Ainsi, ils montent au créneau pour dénoncer Charles Alexandre Fedner qui, d’après leur déclaration, se fait passer pour le responsable du syndicat des employés de la compagnie sans approbation favorable des employés. Par ailleurs, ces employés ont saisi l’occasion pour demander à l’État central de leur payer pas moins de 17 mois d’arriérés de salaire.


Alors que, toutes les activités de la compagnie Dignité sont à l’arrêt en raison de la fermeture des établissements scolaires, des employés de ladite institution veillent au bon fonctionnement de la compagnie. En effet, au cours d’une conférence de presse organisée, le mercredi 24 juin 2020, un groupe d’employés a dénoncé Charles Alexandre Fedner dans sa gestion. Dans la foulée, ils ont fait savoir que Charles Alexandre Fedner a monté un syndicat dans l’enceinte de la compagnie pour s’enrichir au détriment des employés.

Le responsable du Service logistique de la compagnie Dignité, Frantz Sainvil qui a parlé au nom des employés, déplore par le fait que le syndicat défende uniquement l’intérêt de ses dirigeants, mais non l’intérêt collectif. Très en colère, M. Sainvil dans ses dires a révélé que Charles Alexandre Fedner prend plaisir de rencontrer des particuliers, et il est partout à la recherche d’avantages personnels.

Parallèlement, ces employés ont par ailleurs souligné deux employés de la compagnie, ont été victime de fausses accusations ridicules, de la part de l’équipe de Charles Alexandre Fedner. « Le coordonnateur du Sud et Marc Antoine, directeur de garage de la compagnie, ont été accusés de vol de moteur de machine, de dealer drogue. Ces allégations sont complètement fausses», a déclaré Frantz Sainvil, responsable du Service logistique de la compagnie Dignité, qui plus loin, dit rejeter catégoriquement ces allégations qui sont à l’encontre de deux employés crédibles de la compagnie.

Alors, face aux actes malhonnêtes de Charles Alexandre Fedner, M. Sainvil a fait savoir que Charles Alexandre Fedner et son équipe ne sont plus autorisés à parler en leur nom. « Dans tous les pays du monde, une structure syndicale est chargée de défendre les employés soit pour réclamer de meilleures conditions de travail, soit pour exiger un salaire raisonnable permettant aux employés de répondre au coût de la vie. Pourtant, au sein de la Dignité, c’est tout le contraire. Car on a un syndicat qui travaille uniquement pour défendre l’intérêt de ses dirigeants », ont scandé les employés.

Toutefois, Frantz Sainvil dit nourrir des ambitions pour mettre sur pieds une nouvelle structure syndicale au sein de la compagnie de Dignité, pouvant répondre aux revendications de tous les employés de l’institution. À cet effet, des pourparlers sont en cours avec tous les employés pour la mise en place d’un bon et d’un vrai syndicat, a-t-il renchéri.

Somme toute, au moment de la conférence de presse, les employés ont réclamé le paiement des 17 mois d’arriérés de salaire. Et dans les jours à venir, ils disent compter d’organiser un sit-in par devant le ministère de l’Économie et des Finances (MEF), afin d’exiger le paiement des 17 mois d’arriérés de salaire qui leur sont dus.

Peterson Jean Gilles




Articles connexes


Afficher plus [3862]