S'identifier Contact Avis
 
27° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Zetwal tifi, une initiative au profit des jeunes filles défavorisées

Zetwal tifi, une initiative au profit des jeunes filles défavorisées



 L'association Zetwal a organisé samedi dernier au local de l'Alliance française des Gonaïves une séance de formation au profit des enfants membres de l'organisation, sur les diverses mesures de précaution à adopter contre la propagation du coronavirus dans le pays. Une formation basée essentiellement sur les gestes barrières a été l'occasion pour les organisateurs de confronter au doute des enfants sur l'existence de la maladie. Au cours de cette causerie, 30 kits d'hygiène et 30 kits alimentaires ont été distribués aux participants en vue de leur donner des moyens de lutter contre la maladie.

Fondé le 3 avril 2020 par un groupe de jeunes gonaïviens, dont Rose Darline C. Saint-Louis, Zetwal tifi (Zet) a pour objectif de favoriser le développement durable par l'autonomisation et l'épanouissement des adolescentes par l'éducation, la formation et l'initiation à la création des activités génératrices de revenus( AGR).

Sa philosophie tourne autour de la valorisation de la personne humaine notamment les petites filles et souhaite remettre en question un ensemble de stéréotypes souvent entendus sur le corps de la femme tels que :"Tifi fèt ak tout byen li". Si l'on croit la coordonnatrice de l'association qui reprend les circonstances de la création de Zetwal tifi.

"Les gens qui connaissent la ville des Gonaïves ont peut-être l'habitude de rencontrer de petites filles qui quémandent dans la rue. J'ai été sollicitée plusieurs fois dans la rue. Une fois j'ai dit à l'une d'entre elles, si tu continues de mendier dans la rue je te donnerai une fessée. C'est en arrivant à la maison que j'ai pris conscience de toutes les circonstances qui peuvent l'obliger à mendier dans la rue. Depuis j'ai décidé de mettre sur pied une association pour accompagner ces petites filles", a fait savoir madame Saint-Louis.

Pour le moment l'association qui travaille exclusivement avec de jeunes filles entre 10 et 16 ans en situation difficile à travers tout le département. Et contrairement aux messages stéréotypés entendus tous les jours, Zetwal tifi promeut l'apprentissage des métiers manuels auprès des jeunes filles afin de leur préparer à un avenir plus radieux.

Lesly Succès




Articles connexes


Afficher plus [3862]