S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Pour briser le tabou de la masturbation

Pour briser le tabou de la masturbation



La masturbation est un sujet tabou et suscite de nombreux préjugés en Haïti. Il existe différentes croyances concernant cette pratique. Certaines personnes jugent que ce comportement n’est pas approprié, surtout chez les individus en couple. Très répandue chez les célibataires, la masturbation, en général, n'a pas bonne presse. Pourtant le site Gentside, dans un article, a vanté les bienfaits de cette pratique indépendamment du sexe de la personne.

Par définition, la masturbation est une pratique sexuelle normale et sans danger; elle consiste en une excitation manuelle des organes génitaux externes. Il est aussi possible d’utiliser des godemichets ou d’autres objets sexuels pour rendre l’activité plus ludique, le but étant de parvenir à un plaisir sexuel. Elle se pratique chez les hommes et chez les femmes, même si elle est plus courante chez les hommes.

Bien que considérée hors-norme, la masturbation demeure pourtant une pratique à laquelle beaucoup de gens, hommes ou femmes, se recourent afin d'assouvir leur désir sexuel. Elle est bien meilleure pour la santé contrairement à que ce que l’on peut imaginer, d'après les résultats de nombreuses recherches sur ce sujet. Des études différentes publiées dans des revues différentes (revue neuro-immuno-modulation, The American journal of Cardiology et le British medical journal) sont concordantes en ce qui a trait aux bienfaits de la masturbation.

Elle a un effet anxiolytique, comme lors d’un rapport sexuel, elle entraîne la production d’endorphines par le cerveau. Or, les endorphines, surnommées les « hormones du bien-être », favorisent le relâchement musculaire, un état de calme et d’apaisement.

La masturbation agit aussi comme somnifère en favorisant le sommeil, grâce aux endorphines produites et apaise les états de nervosité, souvent à l’origine des insomnies. Elle est beaucoup plus efficace si elle est pratiquée avant le coucher.

La pratique en duo de la masturbation est un jeu sexuel très excitant. Qu’il s’agisse de caresses prodiguées à soi-même sous le regard de l’autre ou de caresses reçues de sa part, c’est une excellente manière de nourrir sa libido, et de mieux connaître son partenaire.

Une étude publiée dans The American Journal of Cardiology a démontré que les hommes qui avaient un orgasme une seule fois par mois avaient 45 pour cent de risques en plus de contracter une maladie cardiovasculaire ou d’avoir un AVC, comparés à ceux qui avaient un orgasme plus de deux fois par semaine. Les chercheurs ont reconnu que, oui, les hommes en meilleure santé étaient plus aptes à avoir des rapports sexuels, ce qui signifie qu’ils ont probablement déjà un système cardiovasculaire en bonne santé. L’augmentation de la fréquence cardiaque lorsque vous vous masturbez, est bénéfique à la circulation du sang, renforce les muscles du cœur et peut réduire les risques d’une attaque cardiaque, affirme Cadell. Mais pour les personnes malades du cœur, elle représente un risque minime : selon la FFC, l’accident cardiaque lors d’une activité sexuelle est de 0,19% chez les hommes et de 0,016% pour les femmes.

Certaines études ont montré que le risque de développer un cancer de la prostate est réduit de 19 % chez les hommes âgés entre 20 et 29 ans dont la fréquence mensuelle d'éjaculation est égale ou supérieure à 21 fois, par rapport à ceux qui éjaculent 4 à 7 fois par mois.

La masturbation agit également, comme un anti-douleur grâce aux endorphines secrétées lors de la masturbation, la douleur est amoindrie, notamment celle liée aux migraines et aux crampes menstruelles. Toutefois, cet effet est de courte durée, la douleur peut revenir rapidement.

D'après une étude publiée dans la revue Neuroimmunomodulation, avoir un orgasme peut également vous aider à guérir un rhume. Pour l’expérience, on a demandé à 11 hommes volontaires de se masturber du début à la fin pendant que les chercheurs leur faisaient des prises de sang et notaient les résultats. Il s’est avéré qu’atteindre l’orgasme augmentait le nombre de « cellules » tueuses chez les hommes, ce qui les aidait à maintenir leur système immunitaire en bonne santé.

Une étude menée sur des adolescents âgés de 15 à 18 ans dans les années 90 montre que la masturbation entraîne une image positive de son corps et de soi; pour les garçons, elle permet de développer sa virilité, tandis que pour les filles, elle permet de développer son aptitude à plaire et valorise son indépendance.

Il est même conseillé aux hommes souffrant d’éjaculation précoce d’utiliser la masturbation pour apprendre à se contrôler. Sans partenaire, il est plus facile pour eux de gérer leur excitation grâce aux caresses qu’ils se prodiguent eux-mêmes. L’organisme et le cerveau apprennent ainsi à retarder l’éjaculation, quel que soit le contexte. Elle permet aussi de régler des problèmes d’impuissance. En se masturbant, le devoir de performance est moins présent que face à un/une partenaire, ce qui libère le corps et l’esprit. La masturbation est utilisée dans ce cas, comme un véritable outil thérapeutique.

Les personnes qui semblent vraiment plus jeunes que leur âge partagent probablement toutes le même secret : la masturbation. Docteur David Weeks, psychologue britannique, en a eu la preuve lorsqu’il a interrogé des milliers d’hommes et de femmes (entre 40 et 50 ans) sur leur vie sexuelle et leur santé pendant dix ans. Les résultats ont révélé que ceux qui semblaient plus jeunes que leur âge faisaient l’amour trois fois par semaine, comparés à ceux qui faisaient leur âge et avaient une relation sexuelle deux fois par semaine. La raison est probablement due à l’afflux de sang et à l’impact qu’une relation sexuelle a sur le sommeil, ce qui contribue à paraître plus jeune. Il en va de même pour la masturbation, elle peut vous faire paraître plus jeune en ayant une action positive sur les cellules cérébrales, déclare Cadell. La clé, c’est la « masturbation attentive »: être complètement présent et réellement savourer chaque sensation pendant la masturbation, car elle crée de nouveaux chemins neuronaux dans le cerveau.

On sait déjà qu’un programme d’exercices solide associé à un régime alimentaire sain augmente votre durée de vie et vous garde en bonne santé. Mais saviez-vous qu’une activité sexuelle plus fréquente y compris la masturbation peut également allonger votre durée de vie ? Selon une étude menée sur 20 ans et publiée dans le British Medical Journal, les hommes qui ont le plus d’orgasmes ont une meilleure qualité de vie et vivent plus longtemps que ceux qui se font moins plaisir. Ça fait sens quand vous pensez à tous les autres avantages cités ci-dessus. Lorsque vous diminuez le risque d’avoir certains cancers et certaines maladies cardiaques et lorsque vous diminuez le stress qui peut causer des maladies, vous obtenez une recette pour être en meilleure santé et pour vivre plus longtemps et plus heureux.

En effet, la masturbation, bien que tabou est un facteur clé pour favoriser une bonne santé physique, mais également une bonne santé psychique et sexuelle. Comme mentionné ci-haut, la masturbation favorise la libération d’un beau cocktail d’hormones permettant de ressentir bien-être et relaxation en plus d’avoir d’excellentes propriétés analgésiques. Cette activité sexuelle augmenterait significativement la quantité d’œstrogènes qui se révèle être un très bon rempart contre les troubles cardiaques. La masturbation aiderait également à diminuer momentanément la pression sanguine. La santé psychique se voit aussi améliorée par le sentiment de bien-être, de confort et d’estime de soi obtenu par le fait de prendre soin de soi et d’être à l’écoute de ses propres besoins. En tenant compte de tous ces bienfaits sur la santé psychique et physique, est-ce que la masturbation ne pourrait pas faire partie des prescrits médicaux?

Abdias Dol
Médecin, Psychologue




Articles connexes


Afficher plus [3849]