S'identifier Contact Avis
 
26° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Des «Fritz» dans l’histoire d’Haïti

Des «Fritz» dans l’histoire d’Haïti



Depuis l’accueil positif reçu pour ma dernière publication titrée: “Des Henry dans l’histoire d’Haïti”, sortie en août 2018, et actualisée depuis, les recherches et observations de l’actualité m’ont conduit vers d’autres prénoms et noms de personnalités publiques et des célébrités repérées dans l’espace haïtien, qui attendent les collections d’un musée ou la publication d’un dictionnaire pour les immortaliser.

Des parents en quête de prénoms masculins à fortes vibrations pour leurs nouveau-nés sont certainement servis, en attendant de vous proposer les prénoms féminins célèbres, populaires ou influents qui méritent une place dans les registres de la famille. Dans la présente livraison, je vous invite à faire un tour dans l’univers des « Fritz » dans l’histoire d’Haïti.

Des origines allemandes (Germaniques) sont associées au prénom « Fritz », qui est le diminutif de Friedrich et Frédérique en français, qui a été au cours des trois derniers siècles très célèbres en Europe, jusqu'à influencer les choix des parents haïtiens depuis la fin de la première moitie et durant toute la deuxième moitié du vingtième siècle. Ce qui nous offre l’actuel tableau d’honneur des «Fritz », parmi les plus importantes personnalités des milieux politiques, financiers, culturels, entre autres. Une telle influence pourrait bien avoir un lien avec l’admiration de certains parents et grands-parents haïtiens pour l’ancien président américain John Fritz Gerald Kennedy, parmi les « Fritz » les plus célèbres personnalités au vingtième siècle ?

Deux décennies se sont déjà écoulées pour le nouveau millénaire, et pratiquement, il parait impossible de passer un mois, six mois, une année ou même une semaine, sans la parade d’un personnage nommé « Fritz ». N’est-ce pas le moment de rendre hommage au professeur et chercheur Fritz Daguillard, une éminence de l’intelligence mondiale ?

De 1804 à date, le pays n’a pas encore été dirigé par une personnalité portant le nom de « Fritz », en dehors des parents du dirigeant. Lequel des « Fritz » des politiques va finir par relever ce défi ? Qui sont les Fritz candidats aux dernières élections présidentielles ou grands contributeurs et très influents dans la victoire de nos élus ? Quelles sont les caractéristiques propres aux personnes portant ce nom de quatre consonnes avec l’unique voyelle «i » au milieu, symbolisant peut-être l’intelligence, l’influence ou l’intégrité ?

Dans l’histoire politique et militaire récente, sur la cour du Palais présidentiel, avait été dressé le buste en hommage au soldat Fritz Pierre-Louis, sacrifié lors du coup d’État du 30 septembre 1991, contre l’ancien président Jean Bertrand Aristide. Un lycée lui a même été dédié également.

Devant les portes de la Primature, les personnalités nommées « Fritz», ne sont pas trop les bienvenues dans le décor au cours des dernières années. Pour preuve, dans l’espace de trois ans (2016-2019), Fritz Alphonse Jean a été nommé, installé et remercié rapidement comme Premier ministre entre le 25 février au 28 mars 2016 par la chambre des députés. Ce fut en 2019, le tour de Fritz William Michel nommé, ratifié cette fois-ci par les députés, mais jamais installé jusqu'à remettre sa démission.

De nombreux ministres au prénom « Fritz », se sont certainement succédé dans les différents gouvernements et régimes politiques de l’après 1986. On peut citer les plus récents : Fritz Jean-Louis ex-secrétaire d’État aux collectivités territoriales au gouvernement de Gary Conille, puis ministre délégué du Premier ministre pour les questions électorales du gouvernement Evans Paul ; Fritz Caillot, ministre des TPTC des gouvernements du Dr. Jack Guy Lafontant, du notaire Jean Henry Céant, et remplacé avec l’installation du gouvernement du PM Jouthe Joseph en 2020.

Dans le gouvernement de Gérard Latortue, Jacques Fritz Kénold viendra compléter la liste des Fritz au pouvoir comme ministre du Commerce et des Industries en février 2005. Et Fritz Adrien prendra la tête du ministère des Travaux publics Transports et Communication, en octobre 2004.

Dans l’administration de Smack Michel/Jean Bertrand Aristide (8 novembre 1994 au 7 novembre 1994), on retient : Fritz Casséus, comme ministre des Haïtiens vivants à l’étranger. Dans le cabinet de Claudette Werleight (7 novembre 1995-7 fevrier1996) de l’administration Aristide, Fritz Longchamp, comme ministre des Affaires étrangères et des Cultes, sera retenu par l’administration de René Préval, à travers les gouvernements de : Rony Smarth (27 février 1996 au 9 juin 1997), et celui de Jacques Edouard Alexis (26 mars 1999-7 février 2001).

Deux parlementaires parmi les plus connus issus de la 50e législature tels que : l’ancien député Fritz Chéry (AAA) ; le député Frist Adrien (KID) (qui aurait subi une éventuelle déformation dans l’orthographe sous la plume de l’officier d’État civil) ; Fritz-Gerald Bourjolly ; et le sénateur Fritz Carlos Lebon sont parmi nos « Fritz» honorables.

Dans l’histoire de la diplomatie haïtienne, on peut citer : Fritz Jean-Baptiste, le chargé d’affaires d’Haïti auprès du Saint-Siège, sous le régime de François Duvalier. Viennent ensuite Fritz Lompchamp (plusieurs fois ministres) ; Fritz N. Cinéas et Fritzner Gaspard, deux diplomates de carrière avec un long parcours sur la scène internationale.

Des leaders religieux très influents rattrapent la liste : le Dr. Fritz Fontus pour la communauté des protestants, le célèbre prêtre catholique Fritz Sauvagère aura marqué son passage, autant l’Ati national Joseph Fritzner Comas.

Dans l’histoire de la finance, particulièrement des banques, et pourquoi pas de la banque centrale, on retient : Fritz Viala et Fritz Laurenceau, qui ont tous les deux siégé au conseil de la Banque de la République d’Haïti (BRH) du 26 juin 1989 au 1er avril 1991. Fritz Alphonse Jean (cité plus haut), ancien gouverneur de la BRH du 31 janvier 1996 au 30 aout 2001, est celui qui a ouvert la voie à la création du musée numismatique (musée de la monnaie) de la banque centrale il y a vingt ans. Il est rattrapé quelques années après par : Fritz Duroseau, qui a eu pratiquement deux mandats comme membre au conseil d’administration de l’institution (20 septembre 2007-15 décembre 2015/ 29 août 2016-27 août 2019).

Déclinaison des « Fritz » dans une même famille, c’est le cas des deux frères en Fritz : Fritz-Berg et Fritz Gerald Jeannot. Ce qui nous laisse croire que le papa de ces deux professionnels respectés dans les milieux universitaires et dans la communication publique, pourrait bien être un «Fritz», trop fier de son prénom pour le transférer à ses progénitures masculines.
Des figures de la presse comme : Fritz Valesco, Fritz-Gérald Calixte ou Fritz Louima, se croisent entre les générations. Jean Fritz Berthier, un humaniste très engagé pour son pays, travaille en assistant les jeunes du pays parmi les plus vulnérables au niveau frontalier.

Différents « Fritz » se complètent dans les milieux universitaires comme : Fritz Deshommes (recteur de l’UEH) Fritz Dorvilier (professeur), et sans oublier les autres « Fritz » à la fois professeurs et/ou médecins très connus en Haïti et dans la diaspora comme : Dr. Fritz Moise de la FOSREF, Dr. Fritz Michel, Dr. Jacques Jean-Fritz, Dr. Fritz François, Dr. Jean Fritz Jacques, Dr. Fritz E. Olivier, Fritz Bissereth, Dr. Antoine Fritz Pierre, (feu) Jean Marie Fritz Henri, dans le sport.

Des « Fritz » qui ont marqué des générations au sein d’une même institution, comme le collège Roger A. Anglade, avec les professeurs : Fritz de la Fuente, Fritz Saintelus (Tètèl) et feu Fritz Pierre-Louis. Parmi mes anciens camarades de classe, les noms : Fritzner Fleury Charles et Fritzner Edouardo Edouardzin me reviennent souvent.

Dynastie des « Fritz » en marche dans les secteurs artistiques et culturels. Fritz Pierre dans la musique ; Fritz Racine est collectionneur d’art ; Fritz-Gérald Muscadin un artiste plasticien révolté ; Fritz Desroches est un artiste peintre haïtien de renommée internationale ; Fritz Jolicoeur, maestro, un nom qui s’est imposé au Théâtre national d’Haïti, comme Fritz Evens Moïse fondateur de la troupe Palto Vanyan ; Fritz Jean Charles auteur et professeur de musique, parmi plusieurs autres créateurs comme : Fritz Saint-Fort, Fritz Laratte, Fritz Stephenson, Fritz-Gérald Louis, John Fritz Moreau…

Dans la Police nationale d’Haïti (PNH), le nom de Jean Fritz Magny, ancien inspecteur aura longtemps marqué l’histoire de l’institution, pour avoir été l’un des pionniers à encourager la création de syndicat au sein de la PNH.

Des entrepreneurs, hommes d’affaires comme feu Fritz Mevs ou Fritz Dupuy, ne passent pas inaperçus dans les élites, parmi les patrons influents ou puissants, morts ou vivants.

Deuil dans les rangs des Fritz, au cours du mois de juin 2020, avec l’assassinat du substitut Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince, Fritz Gérald Cérisier. Des « Fritz » viennent et repartent vers l’inconnu.

Durant le régime des Duvalier : Fritz Saint-Phil, un mécanicien de 32 ans, Fritz Damas (assassiné à la place Sainte-Anne), figurent parmi les dizaines de victimes, dont les noms sont fournis par le Collectif contre l’Impunité dans un article publié par Alterpresse.

D’une génération à une autre, 216 ans après, ce prénom masculin semble encore influencer les choix des parents qui espèrent placer leurs enfants sous le signe de l’excellence, du succès, du pouvoir et de la réussite. Que symbolise le prénom «Fritz » dans l’espace haïtien ? Comment répertorier les plus importantes personnalités et les célébrités en Haïti et dans la diaspora dénommées « Fritz», ou portant des surnoms, des noms dérivés ou composés (masculins) : Fritzner, Fritz-Gérald, Fritzberg, pour les femmes : Fritza, Fritzer, Fritzna, Fritzelia, Fritzlande, Fritzeline pour les femmes, et «Fritzou» pour les intimes.

Dommage, il ne m’aura pas été permis de citer tous les «Fritz» vivant sur le sol haïtien et dans la diaspora, encore moins pour détourner ceux et celles qui se reposent dans l’éternité.

Des « Fritz » à la fois aimés par certains, détestés par d’autres, ou même amis ou hostiles entre eux, se retrouvés ensemble dans les mêmes paragraphes de ce texte. À chacun son ami ou son ennemie « Fritz », son bienfaiteur ou son bourreau de « Fritz », d’hier, d’aujourd’hui et de demain, qui va marquer son passage dans les différents domaines d’activités les plus visibles et les plus effacés.

Dans chaque arbre généalogique des familles haïtiennes et dans beaucoup d’institutions du pays se trouvent au moins un « Fritz», qui fait passer le courant entre les gens. Dans chaque secteur d’activités et dans chaque famille politique, on retrouve depuis quelque temps un certain « Fritz », parmi les faiseurs de rois ou les fusibles. Des « Fritz » qui font souvent peur à certains ou qui créent le bonheur des autres. Des émotions, des sentiments et des sensations vont certainement se réveiller chez chacun des lecteurs et lectrices du présent texte, qui raconte et rapporte l’histoire des « Fritz », entre des souvenirs, des soupirs ou des sourires qui frisent.

À suivre…

Dominique Domerçant




Articles connexes


Afficher plus [3919]