S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Manick Maître, une plume consacrée aux violences faites aux femmes

Manick Maître, une plume consacrée aux violences faites aux femmes



Jeune écrivaine et auteure dévouée aux violences faites aux femmes, Manick Maître était l’invitée d’une causerie autour de ses papiers à l’émission Top Haïti, le samedi 4 juillet 2020. Ce show radiophonique, soulignons-le, est en diffusion hebdomadairement sur les ondes de la radio Top Haïti hébergée sur la plateforme Zeno et sur le 104.7 tunein radio D’S.


« Je suis femme. Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours cherché à comprendre pourquoi je suis considérée comme inférieure à l’homme alors que nous appartenons à la même espèce », écrit la narratrice dans son texte intitulé Mon combat de femme.

On me demande de me plier aux exigences de la société, exigences sans fondement, a-t-elle précisé dans cet extrait. « Si je ne sais pas danser, je ne suis pas charmante, si je ne sais pas porter des talons je ne suis pas élégante. Je suis ruée de préjugés. Mon corps de femme est considéré comme un objet de plaisir. Je dois m’arranger pour plaire. On me condamne à une fonction de domestique, d’exécutante et de reproductrice », lit-on.

Manick Maitre se prononce également sur le combat engagé par les femmes en vue de l’équité de genre. « Je me bats pour l’égalité, je me bats contre l’injustice dont sont victimes les femmes et que nous taisons si bien. Je ne demande pas la supériorité du genre féminin, mais l’égalité, la justice », affiche-t-elle dans le texte mis en exergue et lu en direct à l’émission Top Haïti.

Pour Manick Maitre, il faut un changement radical dans le comportement de la gent masculine sur les femmes. « Qu’on arrête de me voir comme un morceau de chair ! Qu’on arrête de poser sur moi des regards de prédateur. Je suis fatiguée de ne pas avoir le même salaire qu’un homme tandis qu’on a les mêmes compétences et les mêmes charges. À travail égal, salaire égal. Que les hommes arrêtent de se permettre d’avoir le pouvoir sur mon corps et mon âme », s’exclame-t-elle.
La voix de l’auteur résonne dans ses lettres écrites avec du cœur : « Je me tiens debout aux côtés de toutes ces femmes battues, violées, insultées et pour ces femmes tuées ».

À force de me battre, affirme Manick Maitre, j’ai fini par comprendre que la situation faite aux femmes est inhérente à un système social dont l’abolition est la condition sine quoi non de l’émancipation de la femme.

« C’est pourquoi au-delà des luttes féministes, mon combat s’étend aux côtés de celles et ceux qui s’engagent et se battent pour transformer ce système anarchique et inhumain », conclut-elle.

Godson Lubrun




Articles connexes


Afficher plus [3919]