S'identifier Contact Avis
 
27° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Sur fond de crise pandémique, le BTT souffle sa huitième bougie

Sur fond de crise pandémique, le BTT souffle sa huitième bougie



Le Biblio taptap (BTT), une bibliothèque mobile de la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL), a célébré, le dimanche 12 juillet, dans un contexte de crise pandémique, son huitième anniversaire. Aucune activité n’a été prévue pour ce nouveau printemps. Mais les responsables ont profité de cette occasion pour présenter à la presse le bilan de l’unique bibliothèque mobile en circulation dans le pays.


La Covid-19 a bousculé l’ordre des choses. En conséquence, le BTT ne pouvait pas souffler en grandiose ses huit ans d’existence. Cela dit, aucune activité spéciale n’a été organisée pour cet anniversaire, a confirmé Joseph Méléance, Coordonnateur du BTT. « Depuis les dernières semaines du mois de mars, la FOKAL sursoit à ses activités au public. Nous faisons le télétravail comme d’autres collègues », a-t-il précisé.

Lors d’une interview accordée au journal Le National, Joseph Méléance a présenté un bilan pour les six dernières années : le BTT a reçu 4 237 visites en 2015, 5 167 en 2016, 6 081 en 2017, 5 063 en 2018 et 4 470 en 2019. Ces variations, selon lui, sont liées aux troubles entrainés par les problèmes sociopolitiques du pays. Par ailleurs, le BTT, selon ses propos, dispose d’une collection qui s’élève à plus de 4 000 exemplaires, dont des livres de fiction et documentaires.

Même s’il reste bon nombre de chemins à parcourir, Joseph Méléance estime que le BTT atteint ses objectifs fixés. « Le BTT fait partie intégrante des communautés dans lesquelles il intervient. Par ailleurs, nous avons une demande importante, qui s’accroit constamment, d’intervenir dans d’autres quartiers ou régions du pays », a souligné M. Méléance qui, dit-il, s’engage à aller vers les gens, à les sensibiliser sur la question du livre et d’interagir avec eux.

La Covid-19 affecte gravement le fonctionnement de la bibliothèque. « Nous sommes très affectés par la crise sanitaire provoquant la fermeture de nos services au public », a décrit le coordonnateur qui n’entend pas baisser les bras. « Nous restons confiants et nous nous préparons pour continuer à offrir un meilleur service aux lecteurs et lectrices du BTT », promet-il. Pour rester connecté avec le lectorat, M. Méléance a fait savoir que le BTT est présent sur les réseaux sociaux et s’adapte au télétravail. « Nous avons non seulement motivé le personnel, mais encore avons adapté les programmations mensuelles à partir d’activités pouvant se réaliser de manière virtuelle », a-t-il expliqué.

Le BTT cible les jeunes, les enfants et les adultes à travers cinq sites de stationnement : place Saint-Pierre à Pétion-Ville, Canapé vert dans la communauté de Ste Marie, Delmas 5, Champ-de-Mars, Baillergeau, et quatre écoles à Martissant et à Fontamara, deux zones d’accès difficile en matière de sécurité. Pour ces zones comme ailleurs, il dit que l’équipe du BTT s’adapte à la situation, en faisant des travaux de terrain qui impliquent beaucoup de responsabilités.

Les responsables d’écoles, ajoute t-il, ont une très bonne collaboration avec le BTT et les élèves l’accueillent avec enthousiasme. Il garantit qu’après la crise pandémique, le Biblio taptap va redoubler d’efforts afin de tenir le public en haleine. De petite taille, l’organigramme de la bibliothèque est constitué de deux animateurs : Rossinie Michel et Faniel Doudou, un chauffeur (Patrick Pierre), et le coordonnateur Joseph Méléance ayant une formation de base en Psychologie à la Faculté des Sciences humaines de l’Université d’État d’Haïti (UEH). Créé le 12 juillet 2012 par la FOKAL, de concert avec la Direction nationale du livre (DNL), la Bibliothèque nationale d’Haïti (BNH), les Bibliothèques sans Frontières (BSF), et avec le support financier de partenaires étrangers et locaux, le Biblio taptap résulte du constat des dégâts causés par le séisme de 2010 notamment dans le secteur des bibliothèques et fut créé en vue de venir en appui à ces structures, a retracé Joseph Méléance.

C’est un moyen efficace, poursuit-il, de donner l’opportunité aux jeunes et les populations des quartiers relativement denses l’accès à la culture et aux livres en particulier.Le BTT est une initiative qui participe à la formation des jeunes au travers des loisirs sains. Son rôle, souligne M. Méléance, est d’apporter le livre aux lecteurs à travers les activités autour du livre, les animations, les conférences, les causeries, les rencontres avec les auteurs. Aussi s’agit-il d’un espace mythique établi dans les quartiers et les places publiques où les gens peuvent consulter un livre, les plus petits peuvent feuilleter des livres de contes, jouer et se faire raconter des histoires par le biais des animateurs de la bibliothèque.

Tout compte fait, cette initiative confirme la thèse du Dr Jean PriceMars, soutenue dans la Vocation de l’élite, selon laquelle la lecture est un facteur de promotion intellectuelle et sociale.

Wilner Jean




Articles connexes


Afficher plus [3905]